Cavaliers

Salaires des Cleveland Cavaliers – saison NBA 2022-23 : la blinde sur Donovan Mitchell, avant de la mettre sur Darius Garland ?

Salaires Cleveland Cavaliers

Et si Kevin Love prenait sa retraite ?

Source image : montage via CC0 Public Domain via www.publicdomainpictures.net

Une bonne saison en NBA, cela ne se passe pas que sur le terrain. Cela se passe aussi côté finances ! La gestion de la banque est fondamentale pour toute équipe de NBA, il est donc l’heure de se pencher sur les salaires des Cleveland Cavaliers pour la saison 2022-23.

# Pour tout comprendre sur les salaires NBA :

LES SALAIRES 2022-23 DES CLEVELAND CAVALIERS

Salaires Cavaliers 22-23

RFA = Agent libre restreint UFA = Agent libre non-restreint

Situation financière par rapport au salary cap

  • Le seuil de la Luxury Tax est fixé à 150 267 000$ cette année
  • Le Salary Cap de la NBA est fixé à 123 655 000$ cette année

Avec 154,743,890 $ engagés contractuellement cette année, les Cavaliers doivent faire attention. Ils devront peut-être couper quelques joueurs signés avec l’Exhibit 9 (qui permet de couper des joueurs pour seulement 6000 dollars, vive la précarité du travailleur) pour éviter d’être dans la Luxury Tax.

On a fait un gros trade et on a mis le pactole sur Donovan Mitchell, rien de nouveau sous le soleil donc… il faut payer sa star. La chance des Cavs ? Darius Garland et Evan Mobley sont encore dans leur contrats rookie et ne touchent pas grand chose, tout est relatif évidemment on les imagine déjà essuyer leur larmes avec leurs billets. La situation sera plus compliquée la saison prochaine, ça tombe bien on vous en parle un peu plus bas.

Joueurs sous contrats garantis pour la saison 2023-24 : 

  • Donovan Mitchell
  • Jarrett Allen
  • Ricky Rubio

Trois joueurs garantis pour la saison prochaine c’est très peu. Bon, il y a deux starters et un des meilleurs back-up de la Ligue, c’est déjà très bien, mais il va falloir surveiller de très près cette situation. Les Cavaliers ont un an pour évaluer leur vrai niveau et faire les ajustements en conséquence. Un renouvellement d’effectif assez large, même si on ne parle pas de tout faire exploser non plus faut pas déconner, pourrait avoir lieu si besoin.

Trois joueurs à surveiller cette saison :

  • Kevin Love

Et si c’était la dernière saison du vétéran californien en NBA ? En tout cas, ce sera sûrement son dernier gros contrat. À 34 ans, Kevin Love est forcément plus proche de la fin que du début. Et avec encore 28 millions sur l’année, il prend pas mal de place dans le cap space des Cavs, surtout pour un mec voué à être remplaçant. En fin de saison, il sera free agent non restreint, et on se posera vraiment la question d’une retraite. Il y a fort à parier que les Cavs ne le resigneront pas. En effet, ce qu’il va libérer comme masse salariale va devoir être utilisé, notamment sur un gros nom en particulier : Darius Garland, dont le salaire va pouvoir augmenter. Situation à surveiller tout de même, on pourrait vouloir offrir à Kevin Love un dernier petit contrat pour services rendus. Peu de chances que ça arrive mais sait-on jamais.

  • Darius Garland

Le calcul est simple pour Darius Garland : il vient de signer une extension de son contrat rookie, pour le salaire maximum autorisé. Mais son contrat n’est pour l’instant qu’à hauteur de 198 millions sur 5 ans. Une clause stipule qu’il doit apparaître dans une des trois équipes All-NBA cette saison pour atteindre les 231 millions de dollars, en passant d’un contrat max à supermax. Ça fait quand même 46,2 millions par an et c’est plus que Donovan Mitchell. Il va donc devoir réaliser la meilleure saison de sa carrière s’il veut passer de vraiment très riche à encore plus riche que ça. Une raison de plus pour le surveiller cette saison, si le côté excellent joueur de basket de suffit pas.

  • Isaac Okoro

Isaac Okoro, c’est un peu l’énigme côté Cavs. Promis à un bel avenir à Cleveland après une saison rookie convaincante, il n’a pas vraiment progressé lors de sa deuxième année. Très bon défenseur, son point faible est en attaque : seulement 8,8 points de moyenne en près de 30 minutes par match la saison dernière, seulement 44% au tir alors que son jeu n’est pas du midrange mais plutôt du drive, c’est assez peu, trop peu même. L’arrivée de Donovan Mitchell dans le backcourt masquera en partie cet écueil, mais il va devoir s’améliorer dans ce secteur s’il veut faire valoir son contrat. En effet, il dispose d’une team option pour la saison 2023-24, à près de 9 millions de dollars sur l’année, et pas sûr que les Cavaliers aient envie de l’exercer en l’état actuel des choses.

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top