Wizards

Les 5 grandes questions des Washington Wizards sur la saison NBA 2022-23 : les Playoffs, on y croit ou pas trop ?

Washington Wizards 7 décembre 2021

Doit-on attendre quelque chose des Wizards cette année ? On vous laisse juger.

Source image : NBA League Pass

Chaque saison NBA apporte son lot d’interrogations et d’intrigues. C’est tout le temps la même chose, à quelques jours de la reprise. Quel joueur va performer ? Quel coach sera viré ? Qui suis-je ? Dans quelle étagère ? Où courge ? Pour chacune des 30 franchises, nous avons sélectionné les 5 grandes questions édition 2022-23, et le siège du jour est attribué aux Washington Wizards.

Kristaps Porzingis jouera-t-il plus de 60 matchs ?

2016-17. Voici la dernière saison où Kristaps Porzingis a joué plus de 60 matchs en régulière. Depuis ? 48, 0, 57, 43, 51. On vous fait grâce de de l’historique de blessures de KP mais vous savez comme nous que l’intérieur letton est loin d’être un modèle de durabilité. Pourtant, si les Wizards veulent jouer un rôle dans la Conférence Est pour la saison à venir, ils auront besoin d’un Porzingis qui joue plus que deux matchs sur trois. Si c’est le cas et au vu de ce qu’il a montré lors des 17 rencontres jouées sous le maillot de Washington suite à son transfert à D.C. en février dernier (22 points, 9 rebonds et 1,5 contre de moyenne, 47% au tir dont 37% à 3-points et 87% aux lancers-francs), les Sorciers peuvent nourrir quelques ambitions. Dans le cas contraire par contre, on risque de vivre encore une fois une longue saison dans la capitale.

Quelle saison Bradley Beal va offrir avec son nouveau contrat ?

“J’ai montré que je faisais partie des meilleurs scoreurs, j’ai montré que je pouvais être All-Star, j’ai montré que je pouvais être un joueur All-NBA. J’ai coché toutes les cases. Maintenant il faut que je devienne un winner.” Voici ce qu’a déclaré Bradley Beal tout récemment par rapport à ses objectifs pour la saison à venir et les suivantes, lui qui vient de prolonger aux Wizards pour cinq ans et plus de 250 millions de dollars. Montrer qu’il est un winner, c’est effectivement ce qu’on attend de Bealou cette saison. On connaît tous les qualités offensives du bonhomme mais peut-il vraiment montrer la voie à son groupe pour permettre à Washington de devenir une équipe qui compte à l’Est ? La saison à venir nous apportera quelques réponses à ce niveau-là. Non seulement on attend de lui qu’il guide les Sorciers à travers ses performances comme il a pu le faire ces dernières saisons, mais aussi dans tout le reste. Il y a des jeunes à entourer, une association avec Porzingis à perfectionner, et une équipe entière à faire progresser. Voilà toutes les responsabilités qui accompagnent un contrat supermax.

Deni Avdija ou Rui Hachimura, qui va faire le jump ?

Si les Wizards veulent se remettre dans la Playoffs Picture de la Conférence Est, Kristaps Porzingis devra jouer, Bradley Beal devra briller, mais certains jeunots devront aussi progresser. Et quand on dit progresser, c’est franchir un vrai cap. Parmi les candidats au titre de MIP de Washington, on a notamment Deni Avdija et Rui Hachimura. Le principal point commun entre les deux : chacun a été sélectionné avec le neuvième choix de la Draft par les Wizards, respectivement en 2020 et 2019. On a vu l’Israélien sortir plusieurs perfs XXL lors de l’EuroBasket 2022, de quoi donner de vrais espoirs aux fans des Wizards après deux premières saisons NBA respectables à défaut d’être flamboyantes. Quant au Japonais, il reste sur une campagne où il a raté toute la première partie de saison pour raisons personnelles, et où ses stats ont globalement baissé. Traduction, il voudra rebondir pour montrer qu’il peut devenir ce two-way player qu’on attend, et par la même occasion confirmer les très jolis progrès qu’il a pu montrer au niveau de son tir extérieur l’an passé (presque 45% à 3-points en 42 matchs joués).

Quelle rotation sur le poste d’ailier ?

Deni Avdija, Rui Hachimura, Kyle Kuzma, Corey Kispert ou encore Will Barton. Il y a du monde sur les ailes à Washington et forcément des questions se posent au niveau de la rotation. Qui sera aligné sur les postes 3-4 aux côtés de Kristaps Porzingis, Bradley Beal et Monte Morris ? Logiquement, on devrait retrouver Kuz en tant qu’ailier-fort, rôle qu’il a occupé l’an passé que ce soit avec KP, Daniel Gafford ou Thomas Bryant dans la raquette. Avec des stats de 17,1 points, 8,5 rebonds et 3,5 passes, l’ancien Laker reste sur la saison la plus accomplie de sa carrière et a commencé l’ensemble de ses 66 matchs. Sauf surprise il sera donc titulaire. Sur le poste 3 ? C’est là toute la question. Si le coach Wes Unseld Jr. veut privilégier l’expérience dans son cinq, il partira sur un Will Barton. Mais peut-être que ce dernier peut prendre le rôle de booster en sortie de banc, comme c’était déjà le cas lors de ses premières saisons chez les Nuggets il y a quelques années. Cela permettrait de responsabiliser Avdija ou Hachimura, qui n’ont totalisé à eux deux que 21 titularisations la saison dernière. Que ce soit l’un ou l’autre, on a l’impression qu’ils ont besoin d’être dans le cinq pour continuer à grandir. Rui était d’ailleurs titu au cours de ses deux premières années dans la Ligue (même si c’était plus en tant qu’ailier-fort), et avec ses gros progrès à 3-points il pourrait bien s’installer à l’aile. Quant au sophomore Corey Kispert, il a l’avantage d’être un floor spacer avec son poignet redoutable, ce qui n’est jamais de trop dans une attaque au sein de la NBA actuelle.

“Je pense que les entraînements qu’on aura au training camp et à notre retour du Japon vont permettre d’y voir plus clair. Nous avons beaucoup d’options.”

– Wes Unseld Jr.

Un retour en Playoffs est-il en ligne de mire ?

Quatre saisons de suite dans le négatif pour seulement une petite participation en Playoffs, le bilan est faible pour les Wizards. Alors Washington a recruté Kristaps Porzingis pour apporter du soutien à Bradley Beal tout en comblant le manque à la mène avec les arrivées de Monte Morris et Delon Wright. La venue de Will Barton peut aussi apporter, et on n’oublie pas la sélection de Johnny Davis à la Draft. Mais est-ce suffisant pour se mêler à la course aux Playoffs au sein de la Conférence Est ? Quand on voit la concu de plus en plus hard de ce côté-là des States, c’est clairement pas gagné. Miami, Boston, Milwaukee, Philadelphie, Brooklyn, Cleveland, Atlanta, Chicago, Toronto, voilà déjà neuf équipes qui semblent mieux armés que Washington pour intégrer le Top 8 de la conf’ en avril prochain. Et on n’a même pas parlé des Hornets et des Knicks. Bref ça s’annonce tendu c’te affaire, et personne ne fera de cadeaux aux Sorciers.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top