EuroBasket

Mateusz Ponitka a lessivé la Slovénie : 26 points, 16 rebonds et 10 assists, le troisième triple-double dans l’histoire de l’EuroBasket

Mateusz Ponitka

En espérant qu’il n’écrive pas plus l’histoire vendredi.

Source image : FIBA

Décidément, cet EuroBasket est complètement fou. Après avoir mené de 23 points dans le deuxième quart temps puis avoir connu un trou d’air abyssal dans le troisième, la Pologne a finalement réussi à abattre la Slovénie, le champion en titre, au terme d’un match ahurissant. L’homme de la rencontre ? Mateusz Ponitka, le capitaine polonais, qui a tout simplement fait l’exploit de réaliser le 3ème triple-double de l’histoire de l’EuroBasket. Rien que ça.

Mateusz Ponitka. Son nom doit peser dans les têtes des Slovènes comme une vilaine gueule de bois. On vous avait parlé de lui il y a quelques jours pour vous prévenir qu’il fallait garder un œil sur sa personne. Ce mercredi, le bonhomme a mené la Pologne au dernier carré européen. Sur la compète, son niveau est dingue et comme tout grand joueur, il parvient à se sublimer dans les moments chauds. Ses statistiques en phases finales ? 24 points, 12,5 rebonds, 8 passes et 3 interceptions de moyenne. On ne parle pas de Luka Doncic hein, mais bien de Mateusz Ponitka, héros national chanté dans les rues de Varsovie à l’heure qu’il est. Leader charismatique et dans le jeu, il vient de nous prouver ce soir que lui et les siens ne sont absolument pas là pour déconner.

Mateusz Ponitka a doublement réalisé l’impensable en renversant Luka Doncic et la Slovénie, mais également en claquant un triple-double monumental. Pour ceux qui n’ont pas vu le match, mouillage de nuque puis lecture : 26 points, 16 rebonds et 10 passes décisives, le tout avec une éval de 41 ! Une performance monstrueuse du Captain’ Ponitka donc, qui emmène les siens en demi-finale de l’EuroBasket. On n’est pas en NBA ici, et on ne pond pas des triple-doubles à tous les coins de rue. À l’EuroBasket, depuis que les statistiques sont comptabilisées, seulement deux joueurs avant lui ont réalisé cet exploit : Toni Kukoc avec la Croatie en 1995 (15 points, 12 rebonds, 11 passes) puis Andrei Mandache avec la Roumanie en 2017 (14 points, 11 passes et 10 rebonds). Ponitka fait donc partie de ce panel très select des garçons qui ont marqué l’histoire, et qui en plus, l’ont fait dans une victoire. Archi précieux en défense – 3 interceptions et une attitude de chien de garde – il a été clutchissime en fin de rencontre avec deux tirs primés dans les dernières dix minutes, dont un bon dagger.

Ponitka a donc amené son équipe là où personne ne l’attendait, en demi-finale. Un dernier carré que la Pologne n’avait pas atteint depuis… 1971 ! C’était face à l’Italie, ce sera cette fois-ci face aux Français, justement victorieux des Italiens plus tôt dans l’après-midi. Ponitka devra réitérer l’exploit – ou en tout cas s’en rapprocher – pour espérer vaincre les Bleus, qui tout comme nous, on dû regarder le match et réaliser qu’une fois encore, leurs futurs adversaires ne seraient pas facile à tomber.

Il l’a fait. Le capitaine Polonais a choqué toute l’Europe du basket en renversant l’incroyable Luka Doncic, avec l’aide de ses compagnons de route. Il est temps pour lui de souffler un bon coup (nous aussi), de faire un gros dodo bien mérité (nous aussi) et de se préparer pour la demi-finale de vendredi. Ça se passera à 17h15, et on sera tous au rendez vous.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top