News NBA

Quels sont les joueurs NBA qui pourraient prendre leur retraite cet été ? Focus sur les garçons dont nous devons profiter en priorité

Le pire c’est qu’il est capable de continuer encore dix ans si personne ne lui dit stop.

Source image : YouTube

Annoncée à l’avance pour une dernière danse, jamais formulée pour partir en toute tranquillité, prise brutalement dans le désarroi le plus grand… la retraite peut se décliner sous de nombreuses formes, généralement propre au caractère des joueurs qu’elle concerne. Et bien que nous soyons incapables de savoir de quoi sera fait leur avenir, nous avons décidé de vous dresser la liste des joueurs qui pourraient potentiellement faire leurs adieux à la NBA dès cet été, ou le prochain. Il nous faut en effet nous y préparer car c’est une étape malheureusement inéluctable, sauf pour LeBron James.

Ils veulent continuer mais n’ont pas encore trouvé preneur

Ce nouveau départ, les joueurs ont parfois du mal à l’envisager, et refusent de s’y soumettre. Dans la NBA actuelle, plusieurs garçons font partie de cette catégorie. Toutefois, si certains parviennent à poursuivre l’aventure, ce n’est malheureusement pas le cas de tous, qui cherchent parfois désespérément le moindre contrat leur permettant de ne pas avoir à raccrocher les baskets. Bien évidemment, le nom d’Udonis Haslem nous vient très rapidement en tête. Alors que son niveau basketballistique est loin d’être celui d’antan en raison de ses 42 balais bien tassés, cela fait six ans que l’assistant d’Eric Spoelstra l’intérieur renégocie des contrats d’un an chaque été avec le Heat, conservant ainsi sa place sur un banc NBA alors qu’il n’en a clairement plus le niveau depuis un bail. Son expérience, mêlée à son influence au sein du vestiaire, est très utile au sein de cette jeune équipe du Heat où les forts caractères se bousculent. Agent-libre depuis un mois, il n’y a pour l’instant aucune indication – ou contre-indication – permettant de savoir si Pat Riley va conserver l’ancien joueur de l’Élan Chalon (oui oui). Soyons clairs : si Miami ne veut plus de lui, Haslem prendra certainement sa retraite, n’ayant sans doute pas envie de jouer pour une autre franchise.

Dans une situation bien différente, Carmelo Anthony fait lui aussi l’objet d’intenses débats quant à son avenir au sein de la Ligue. Pressenti… nulle part, Melo n’a pourtant pas envie d’abandonner, lui qui tournait encore en 13 points de moyenne la saison dernière. Des pistes potentielles ? Il y en a : un retour aux Lakers, un farewell tour aux Knicks, un rôle sympa au Warriors… Pour l’instant, aucune offre suffisamment intéressante aux yeux du poste 3 ne semble lui avoir été proposé, qui est comme nous dans l’attente de voir ce qu’il va lui arriver. Nous pouvons aussi évoquer le cas d’un coéquipier d’Anthony aux Lakers cette année : Dwight Howard. Se voyant bien plus tard catcheur pour la WWE, l’agent-libre préfère pour l’instant se cantonner au basketball, dans lequel il a mené une carrière plutôt sympatoche. Après 18 saisons en NBA, Dwighty est en effet à la recherche d’une franchise prête à lui offrir une nouvelle chance, alors qu’un run it back aux Lakers semble compromis avec l’arrivée de Thomas Bryant, pour ne citer que lui. Attendant tout comme Melo l’évolution du dossier Kyrie pour débloquer la situation, l’intérieur pourrait prendre la direction de Brooklyn, où certains évoquent un intérêt mutuel entre les deux parties.

Parmi les noms très peu évoqués de cette Free Agency, on retrouve aussi celui de Paul Millsap. A 37 ans et après une saison où il n’aura joué que 33 matchs entre Nets et Sixers où il fut transféré à la trade deadline, le quadruple All-Star n’est dans… aucune rumeur. S’il estime pourtant avoir encore un rôle à jouer dans la NBA actuelle, ce dernier doit surtout chercher à convaincre une équipe de lui filer un contrat, ce qui n’est pour l’instant sur les tablettes d’aucun general manager. Dans une situation quasi-similaire, Rajon Rondo semble avoir du mal à trouver quelqu’un prêt à payer pour s’attirer ses services. Également tradé en cours de saison, mais cette fois de Los Angeles à Cleveland, le meneur a quant à lui pris part à 39 rencontres pour  atteindre péniblement les 5 points de moyenne à 39% au tir. Si on ajoute à son dossier les graves accusations dont il fait l’objet et, plus globalement, son attitude très critiquée dans un vestiaire, on obtient un pèpère de plus de 36 ans qui va vraiment avoir du mal à trouver une franchise prête à lui ouvrir les bras.

L’incertitude plane quant à leurs envies

Si certains sont dans l’incertitude quant à leur avenir car aucune équipe ne semble être intéressée par leur profil, d’autres se laissent quant à eux le temps de la réflexion, afin de savoir s’ils doivent mettre un terme à leur carrière ou non. Car s’il a réfuté l’hypothèse d’intégrer le coaching staff des Warriors pour le moment, Andre Iguodala n’a pas encore pris de décision sur son futur en tant que joueur. Agent-libre après être retourné à Golden State pour un an avec un contrat au minimum vétéran, le quadruple champion n’a joué que 31 matchs cette saison pour une production statistique dérisoire. Tout comme Udonis Haslem, le rôle de l’ancien MVP des Finales était surtout celui d’un mentor auprès des jeunots comme Andrew Wiggins, qui a clairement passé un cap lors de la campagne 2021-2022. Actuellement en pleine réflexion sur son avenir, Iggy sait qu’il est le bienvenue à San Francisco, où une place lui est réservée bien au chaud. Pour ce qui est du garçon qui va sur ses 39 ans, on vous laisse sur ce qu’il racontait lui-même au micro du podcast Dubs Talk :

« J’essaie de repenser à la saison, d’en profiter, de profiter du fait d’être un champion. Et si ce moment arrive… je ne sais pas si ce sera une décision difficile, mais je suis prêt à tout. »

– Andre Iguodala

Il est également possible d’évoquer un cas assez particulier en la personne de LaMarcus Aldridge. Ayant pris sa retraite l’année dernière après avoir ressenti de gros problèmes cardiaques, LMA était revenu pour reprendre sa carrière où il l’avait laissé : aux Nets. Cette saison, avec Brooklyn, l’intérieur tournait encore en 13 points de moyenne à 55% au tir. Pourtant, depuis le début de la Free Agency… rien, nada, que tchi, walou. Aucun rumeur car aucune offre. Difficile de croire que les poste 4 n’intéresse plus aucune franchise. Alors qu’il disait désormais aborder les années une par une avec l’envie de continuer, on est donc en droit de nous demander s’il n’est pas plutôt en train d’envisager de définitivement prendre sa retraite à 37 ans. Les hypothèses de côté, on va donc surveiller le dossier Aldridge, qui pourrait nous réserver quelques surprises dans les prochaines semaines. Pour ce qui est de Lou Williams, les propos semblaient plutôt clairs en début de saison. Invité au micro de Taylor Rooks, ce dernier avait clairement expliqué que cette saison serait probablement sa dernière. Bon, la saison est aujourd’hui terminée, et nous n’avons aucune nouvelle du scoreur le plus prolifique de l’histoire parmi les remplaçants, qui hésite certainement beaucoup. À bientôt 36 ans, Lou-Will semble limite saoulé par les contraintes du sport de haut-niveau, lui qui préférerait sans doute passer son temps à faire autre chose que voyager tous les deux jours. Avec 56 matchs au compteur la saison passée chez les Hawks, le garçon a encore de quoi tenir, surtout dans un rôle de vétéran, mais seules ses envies guideront ses actions.

Ils devront prendre une décision l’année prochaine

Difficile de spéculer sur ce qu’il se passera dans un an puisque par définition… il peut se passer beaucoup de choses ! Néanmoins, on vous invite tout de même à suivre quelques garçons de près, car certains arrivent vraiment au crépuscule de leur carrière. Alors qu’il vient de signer pour un an à Washinton, Taj Gibson redeviendra agent-libre à l’été 2023. Et même si on lui souhaite de bien faire aux Wizards, il est fortement possible que cette saison soit la dernière de l’intérieur, qui continue pourtant de faire le taff à son échelle. Méfiance toutefois, car ce dernier a affirmé qu’il jouerait jusqu’à ce que plus personne ne veuille de lui, et on ne sait jamais ce qu’il peut arriver. Le dossier George Hill est aussi à surveiller. Préparant sa retraite depuis plusieurs années maintenant, le guard de 37 ans pourrait clore sa carrière dès l’été prochain pour aller s’occuper paisiblement du ranch qu’il a récemment acheté dans le Texas. Quid de Joe Ingles, qui a rejoint Hill aux Bucks ce mois-ci en signant un contrat de 6,5 millions de dollars sur un an avec Milwaukee. De nouveau agent-libre dans 11 mois, Jinglin’ Joe joue gros sur cette saison. Car s’il ne parvient pas à performer, ce dernier pourrait avoir du mal à retrouver une franchise prête à miser sur un bonhomme de quasi 36 ans, sujet aux pépins physiques.

Pour ce qui est de LeBron James, on vous invite à consulter si vous pensez que le gaillard compte tout lâcher dans un an. On peut comprendre votre inquiétude pour Goran Dragic, Al Horford ou encore Danny Green, qui auront tous passé les 36 ans, mais honnêtement personne ne les voit s’arrêter dès 2023, eux qui n’ont de cesse de répéter vouloir poursuivre encore un bout de temps. Pareil pour les jumeaux Brook et Robin Lopez, qui devraient continuer leur bout de chemin en NBA. On peut néanmoins être plus sceptique sur le cas Wesley Matthews – décidément les Bucks vont se transformer en EHPAD – dont le contrat expirera la saison prochaine, et qui avait déjà des doutes sur son avenir cet été. On peut enfin conclure avec un bonhomme dont nous n’avons pas eu de nouvelle récemment puisqu’il s’agit de Marc Gasol. Après avoir été coupé par Memphis l’année dernière, Big Spain avait rejoint… son propre club : le Basquet Girona. L’ayant créé en 2014 avec son frère Pau, le champion NBA avec les Raptors a permis à son équipe d’atteindre la Liga ACB, première division espagnole, pour la première fois de sa courte histoire. Et s’il est pressenti pour y réaliser une nouvelle saison, on est en droit de se demander si celle-ci ne sera pas sa dernière.

Des noms, il y en à la pelle. Parmi ceux-ci, certains ne seront plus sur les parquets NBA dans un an, sans aucun doute. À l’inverse, d’autres continueront peut-être pendant plusieurs années. Au final, bien qu’elle concerne beaucoup de personnes, la décision ne revient qu’aux joueurs eux-mêmes. Reste donc à savoir ce que chacun décidera pour son avenir.

Source texte : Spotrac / Basketball Reference / ESPN / Bleacher Report

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top