Mavericks

Pourquoi Goran Dragic n’a pas signé à Dallas ? Les dessous d’une affaire qui doit bien déplaire à Luka Doncic

Goran Dragic Luka Doncic 13 juillet 2022

Goran Dragic ne jouera pas avec Luka Doncic cette saison.

Source image : YouTube

Goran Dragic et les Mavs, c’est un duo qu’on a longtemps teasé mais qui n’a jamais vu le jour. Encore annoncé avec insistance dans la franchise texane, le meneur a finalement signé à Chicago. Pourquoi Dallas et Dragic se ratent-t-il constamment ? 

Si on demande à n’importe quel fan de NBA où il verrait bien Goran Dragic, la réponse sera limpide : avec son pote Luka Doncic à Dallas pardi. Très proches depuis de nombreuses années, les deux Slovènes n’ont jamais pu évoluer ensemble en club. Pourtant, c’est pas comme si les occasions avaient manqué. Il y avait déjà eu des rumeurs de trade à l’époque où Dragic jouait pour le Heat puis lors de son trade aux Raptors en 2021, Goran avait ouvert la porte en grand à une réunion avec son jeune protégé. Transféré quelques mois plus tard puis libéré de son contrat, le meneur avait finalement décidé de filer aux… Nets.

Une petite surprise pour les observateurs mais qu’à cela ne tienne, une autre ouverture allait vite se présenter. Free agent cet été, le Dragon se retrouvait une fois de plus sur les tablettes des Texans. Pas vraiment une surprise car il est comme cul et chemise avec le franchise player et Dallas avait bien besoin d’un joueur de talent pour combler le départ de Jalen Brunson vers New York. En conférence de presse avec l’équipe de Slovénie, les deux joueurs cachaient d’ailleurs à peine leur plan diabolique de réunion sous le maillot des Mavs. On partait donc, en toute logique, sur une signature de Dragic à Dallas. Et puis… la bombe éclata. La Shams Bomb pour être exact.

Euh… What ? Est-ce que Dragic s’est gourré en écrivant l’adresse de l’American Airlines Center sur le GPS ? Comment est-ce possible ? Interviewé ce 13 juillet 2022 par le quotidien slovène Vecer et son reporter Zoran Mijatovic, le vétéran a révélé les raisons qui l’ont poussé à refuser l’offre de Dallas. Des propos traduits par Matej Petek.

“Nous étions en pourparlers avec Dallas. Ils ont fait une offre mais j’ai décidé de ne pas l’accepter. Ils voulaient que je joue un match et que je reste assis pendant les cinq suivants. Je sais que je peux encore facilement jouer 20 minutes par match. Je ne suis pas prêt à prendre ma retraite et à m’asseoir sur le banc dans un rôle de pom-pom girl.” – Goran Dragic

C’est sûr que vu comme ça, les choses sont plutôt claires. Dragic a beau avoir 36 piges, il n’est pas encore prêt à jouer au simple mentor de vestiaire. 20 minutes tous les soirs, on ne parle pas d’un rôle XXL mais plus d’un back-up comme on a pu le voir à Miami, où son rôle a été déterminant dans l’accès du Heat aux Finales NBA de 2020. Certes, les derniers mois n’ont rien donné de rassurant concernant le meneur slovène, qui a plus passé de temps loin des parquets ou à s’embrouiller avec les fans de Toronto qu’autre chose, mais on parle ici de Goran Dragic.

La question qui peut se poser est donc la suivante : pourquoi Dallas n’a pas dit oui ? Brunson a mis les voiles, il ne reste que Spencer Dinwiddie et Jaden Hardy (drafté au second tour) pour filer un coup de main à la mène. Est-ce que c’est vraiment aberrant d’imaginer un Dragic choper sa vingtaine de minutes en sortie de banc ? Franchement non. C’est là qu’on se demande un peu ce que fait le front office de la franchise texane. Le genre d’interrogation qui a l’air plutôt partagée dans le camp Doncic, puisque le joueur s’est lui-même exprimé à ce propos. Cette petite décla de Luka Doncic hier, qui expliquait qu’il attendait davantage de moves de la part des décisionnaires de Dallas, prend désormais tout son sens. 

Le deuxième meilleur joueur de l’équipe (Jalen Brunson, no disrespect Maxi Kleber) est parti, les renforts se font au compte-goutte, le meilleur pote du franchise player est laissé à la porte alors que c’est probablement le deal le plus facile à faire au monde… La star des Mavs a souvent dû tout faire pour sauver les meubles ces dernières années, et il attend du renfort pour l’aider à viser les sommets et le titre. Il va donc falloir se bouger côté Mark Cuban et Nico Harrison, sinon les autres déclarations de ce genre vont se multiplier. Et alors si Dragic rencontre Luka et lui met la pilée avec les Bulls, on vous laissera deviner la traduction des propos chez nos confrères slovènes…

Malgré son envie de rejoindre Luka Doncic, Goran Dragic ne voulait pas jouer les utilités à Dallas. Incapables de promettre un temps de jeu minimum au vétéran, les Mavs ont laissé passer une chance de réunir les deux amis. Attention à ne pas énerver Luka Magic…

Source texte : Zoran Mijatovic / Vecer via Matej Petek

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top