Mavericks

Goran Dragic intéresserait les Mavericks : de l’expérience et un backcourt 100% Ljubljana, l’idée est franchement bonne

Goran Dragic Miami Heat

On évite le piège « Brunson » du contrat pourri, et on signe un vioc qui fait le taf.

Source image : NBA League Pass

Pendant que New York dépeluche son tapis rouge en attendant Jalen Brunson, Nico Harrison – General Manager des Mavericks – pense déjà à la suite sans son petit castor. Le dossier ? Goran Dragic, collègue slovène de Luka Doncic, serait à deux doigts de s’engager à Dallas. On valide fort ce potentiel remplacement, pensé pour le collectif et l’expérience.

Il y a certaines déclas que l’on prend avec des pincettes. L’échange entre Luka Doncic et Goran Dragic – rapporté par Matej Sportinfo, un journaliste slovène  – n’en fait pas partie. Tranquillement posés en conférence de presse sous l’étiquette de la sélection nationale, les deux compères se sont amusés avec la question d’un journaliste : « Quelles sont les possibilités que vous jouiez ensemble la saison prochaine, à Dallas ? ». Pfiou, v’la le terrain glissant en cette période où la drague publique n’est pas permise. La réponse de Luka se situe entre l’honnêteté et la crainte : « J’aimerais répondre à cette question, mais je pense que c’est une amende de 100 000 dollars si je le fais. Vous devriez donc demander au GM ». Autant, on essaie de ne pas s’enflammer sur la moindre déclaration ambiguë, autant quand Goran Dragic ajoute – avec un smile jusqu’aux oreilles – qu’il ne « peut pas en parler avant le 1er juillet », la scène vole carrément le boulot des insiders. Mais elle ne suffit pas à crédibiliser cette rumeur. C’est pourquoi en soutien – et en s’appuyant sur le proche départ de Jalen Brunson – Marc Stein glisse sa main dans le dossier. Toute de suite, l’info gagne en crédibilité.

« Selon des sources proches du dossier, la sortie de Jalen Brunson augmenterait également la probabilité que Dallas tente de signer Goran Dragić, le coéquipier slovène de Luka Doncic, pendant la Free Agency. » – Marc Stein

Cette rumeur ne date pas de l’après-midi. La piste a sifflé une première fois l’été passé, puis une seconde avant le marché des buyouts en février dernier. « Ouai mais du coup, c’est facile de dire que ça va arriver aujourd’hui alors que ça n’est pas arrivé deux fois ». Avec la rumeur – que l’on pourrait déjà qualifier d’accord – entre Jalen Brunson et les Knicks, les Mavericks ont besoin de se renforcer sur le backcourt. Ce n’était jusqu’à présent pas le cas : Luka Doncic et Jalen Brunson bossaient ensemble depuis 2018. Bingo, le petit castor se casse, mais Goran Dragic est enfin disponible à prix raisonnable. Son contrat de 37,4 millions de dollars sur deux ans – signé avec le Heat à l’été 2020 – est arrivé à expiration. Ses cheveux ont blanchi, sa moyenne au scoring a chuté, et même si sa vista demeure intacte, le 45e choix de la Draft 2008 n’a plus la cote pour toper le jackpot. Autant se ranger derrière un visage familier, qui de surcroît incarne le futur de la NBA. Une dernière danse Goran, pour un premier titre.

On ne savait pas réellement comment clore ce papier, donc on a dégoté un extrait de la conférence de presse en question. Rien à voir avec Goran Dragic – qui se tape toutefois une sacrée barre – mais un journaliste demande à Luka : « Vous avez probablement entendu Ante Zizic critiquer votre manque d’investissement en défense, cela vous motive-t-il pour le prochain match ? ». Un bon moment garanti.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top