Warriors

Draymond Green rappelle l’importance de Kevin Durant dans la dynastie Warriors : « Nous n’aurions pas rebattu les Cavs sans KD »

Warriors Draymond Green Stephen Curry Kevin Durant

Kevin Durant, facteur décisif lors des titres de 2017 et 2018 d’après Draymond

Source image : YouTube/NBA

Dans un nouveau podcast en collaboration avec l’émission The Old Man and The Three de J.J. Redick et Tommy Alter, Draymond Green est revenu sur la période de gloire des Warriors en 2015. L’occasion pour l’ailier-fort de souligner l’importance de l’arrivée de Kevin Durant chez les Warriors après la désillusion de 2016 face aux Cavs. 

Pour changer, Draymond ne va cette fois pas utiliser son temps de présence médiatique pour allumer une équipe concurrente ou un autre joueur de la Ligue. Interrogé par J.J. Redick sur le manque de crédit accordé à Kevin Durant dans les titres de 2017 et 2018 des Warriors, Draymond Green en a profité pour rendre hommage à son ancien coéquipier. Une belle déclaration qui en dit long sur la place que KD a occupé dans cette équipe, malgré les secousses qui ont perturbé son passage en Californie. On vous remet juste en-dessous l’intégralité de la réponse du Dray à la question de l’ancien shooteur.

« Je pense qu’au sein de l’organisation, nous avons fait tout ce que nous pouvions pour mettre Kevin à l’aise. Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour lui faire savoir : “Tout comme c’est notre maison, c’est aussi ta maison, mon frère.”

Mais l’environnement extérieur ne l’a pas fait. “Il rejoint une équipe qui a remporté 73 matchs, il rejoint l’équipe qui a gagné le championnat” et bla bla bla. Mais en réalité, je ne pense pas que cette équipe remporte un autre championnat si Kevin ne vient pas. Nous n’aurions pas à nouveau battu les Cavs sans Kevin. » – Draymond Green, pour The Old Man and The Three

Ces paroles sont intéressantes, car elles mettent en avant le mérite de Durant dans les deux titres remportés en 2017 et 2018, pas toujour reconnu. Pour bien comprendre cela, il suffit de jeter un coup d’œil dans le rétro pour se remémorer le contexte de l’époque : battu en finales de conférence par les Warriors avec le Thunder en 2016, KD avait fait le choix de rejoindre ses bourreaux pour renforcer la superteam californienne. Un choix très critiqué qui a déclenché une belle tempête médiatique. En plus, Keke débarquait à ce moment-là dans une équipe qui devait se relever après avoir subi une remontada historique lors des Finales NBA 2016 contre les Cavs de LeBron. Et sa joli boulette liée à ses faux comptes Twitter – après un premier titre de champion et un trophée de MVP des Finales 2017 – n’a pas aidé le joueur à améliorer son image. Bref, le passage du MVP 2014 à Golden State ne s’est pas toujours déroulé dans des conditions idéales, comme le rappelle Green. Et malgré ça, Durant a réalisé deux très belles saisons pour épauler Steph Curry et toute sa clique, avec deux titres à la clé. Ça s’est ensuite un peu plus mal passé dans sa dernière saison dans la Baie, avec des tensions à l’intérieur du groupe (notamment avec Dray), des Finales perdues avec cette grave blessure. Quelques années après la séparation entre KD et les Warriors, on n’oublie pourtant pas le rôle clé qu’a eu l’actuel joueur des Nets pour relancer cette équipe et installer définitivement la dynastie de Golden State. Il n’était pas son meilleur pote sur la fin de leur aventure commune, mais Draymond Green n’est pas rancunier.

Après avoir dominé la Ligue individuellement avec les Sonics puis le Thunder, Kevin Durant a rejoint les Warriors afin de toper ses premières distinctions collectives. Avec deux bagues de champion auxquelles on peut rajouter deux trophées de MVP des Finales en 2017 et 2018, la mission a été plus qu’accomplie. Et devinez quoi ? Les critiques n’effacent pas les titres.

Source : NBC Sports, Twitter @TheVolumeSports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top