Playoffs NBA

Les Suns s’en sortent à New Orleans, 111-114 : 2-1, Chris Paul et Deandre Ayton sauvent Phoenix du guet-apens

Deandre Ayton

Comment ne pas filer le max à ce petit bout de chou.

Source image : NBA League Pass

Un petit cataclysme d’évité. D’ores et déjà testés au premier tour de ces Playoffs par la blessure de Devin Booker, les Suns ont ce vendredi récupéré l’avantage du terrain à New Orleans. Une superbe opération qui offre douze kilos de confiance à un groupe désormais sûr de ses capacités. Débrief.

La jolie boxscore maison, c’est par ICI !

Ce n’était pas le grand Phoenix à 64 victoires qui a roulé sur la saison régulière, mais c’était un bon Phoenix. On vous voit venir hein : « Ouai mais ils ont failli perdre contre New Orleans, face à un type qui s’appelle Jose Alvarado et ressemble à un mono d’aquagym andalou ». C’est vrai. Mais primo, il convient de donner beaucoup de crédit à Jose Alvarado, topissime sur ses 17 minutes de jeu. Deuzio, ce genre de match piège sans Devin Booker, sous les projos d’une New Orleans Arena aux allures de goulet d’étranglement, on connait plus d’une équipe le Jazz qui Utah serait Donovan Mitchell repartie le Jazz bredouille. Alors certes, un type lambda qui analyse la performance de Phoenix par le score final pense à un match ric-rac, peu sérieux, proche de la correctionnelle. Mais un autre qui a préféré sacrifier trois heures de sommeil pour se faire son propre avis, sait à quel point ce succès est à caractère guerrier. Si les Suns ont pu repartir à l’hôtel avec l’avantage du terrain, c’est notamment grâce à l’axe Chris Paul – Deandre Ayton. L’intérieur – auteur de 28 points, 17 rebonds et 3 interceptions à 65% au tir – a maintenu son équipe en surface tout au long de la partie. Son rôle en fin de rencontre ? Spammer les pick-and-roll avec Cipi Fruit histoire d’offrir au meneur de chouettes situations à mi-distance. C’est de cette manière que le Point God a calé 19 de ses 28 points dans le 4e quart-temps, et par la même occasion enterré les Pelicans. On lui doit également l’incroyable stat de 14 passes décisives pour… 0 balle perdue. Le résultat d’espaces parfaitement exploités, mais aussi d’une excellente communication avec son intérieur. À la fin du match, une question du plateau de SportsCenter – émission d’ESPN – lui a été posée : « À quel point Deandre Ayton vous impressionne-t-il après un Game 2 décevant ? ».

« C’est de ma faute, je dois m’assurer que mon intérieur soit servi. […] Deandre m’a dit lors d’un temps mort dans le 4e quart-temps : « je vais te faire perdre CP, prends les tirs ». » – Chris Paul, en interview d’après-match

Bon, les types s’en sortent en tirant à 4/26 à 3-points quand même. À la décharge des hommes de Monty Williams, il n’est jamais évident de dégainer proprement quand tout une salle vous souffle sur la nuque. Ça reste ignoble hein, mais c’est le début des Playoffs, et donc les premières atmosphères brulantes. Un gars comme Jae Crowder – habituellement irréprochable – n’envoie sur ce coup qu’un vilain 0/5 de loin. Tout comme Landry Shamet, à 0/5 lui aussi. Pas d’inquiétude. On sait que c’est passager et pour les grands optimistes, il y a même de quoi y voir un bon signe. Quand vous froissez un duo Brandon Ingram – C.J. McCollum à 64 points, 11 rebonds et 9 assists à 52% au tir dont 7/17 du parking, tout en ayant l’arrogance de ne pas rentrer un seul tir primé, on peut dire que vous êtes le roi de la jungle. On peut aussi dire que Jaxson Hayes vous a aidé en chargeant Jae Crowder comme s’il lui devait de l’argent. Expulsé, le poste 5 de 21 ans ajoute une nouvelle couillonnade à un palmarès déjà trop rempli. De surcroît en faisant ce cadeau à l’adversaire sur un match aussi serré, Jaxson a dû prendre les foudres de tout le vestiaire. Même de l’intendant.

Ça passe. In extremis, avec le coeur, mais ça passe. Avec ce succès, les doutes quant à la capacité des Suns d’évoluer sans Devin Booker sont repartis aussi vite qu’ils sont arrivés. Que cela ne dure pas trop, quand même.

1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top