Power Rankings

NBA Awards 2022 : tous les finalistes connus, rendez-vous en juin pour faire péter le champagne

NBA Awards 18 avril 2022

On connaît les finalistes pour les awards de la saison NBA !

Source image : NBA Communications

À minuit, le carrosse de cendrillon se retransformait en citrouille mais c’était aussi l’heure de découvrir les finalistes des NBA Awards 2022. Trois joueurs encore en lice pour chaque récompense, le suspense touche à sa fin et on vous récapitule tout ça.

Most Valuable Player

Pour plus de détails sur les trois finalistes, suivez le lien magique.

Sans surprise, la course au trophée de MVP est réservée au trio qui concentre toute l’attention des fans et des médias. Joel Embiid, Nikola Jokic et Giannis Antetokounmpo vont se livrer une bataille terrible dans les urnes, les derniers bruits de couloir donnent le Serbe gagnant devant le Camerounais et le Grec mais on ne se mouillera pas avant d’avoir vu le résultat du vote. On en profite pour saluer les Devin Booker, Luka Doncic ou encore Steph Curry, il vous faudra attendre un an de plus pour espérer récupérer la statuette.

Most Improved Player

Pour plus de détails sur les trois finalistes, suivez le lien magique.

Ils étaient nombreux à pouvoir postuler pour le titre prestigieux de MIP mais seuls trois restent en course pour la victoire finale. Exit Miles Bridges, Jordan Poole, Tyrese Maxey ou encore Desmond Bane, le lauréat fait partie d’un trio 100% meneur de jeu. Si Ja Morant apparaît comme le grandissime favori, Darius Garland et Dejounte Murray restent en embuscade pour lui substituer la récompense sur le gong.

Rookie Of the Year

Pour plus de détails sur les trois finalistes, suivez le lien magique.

Encore un trophée qui ne laissait pas trop de place au doute. Evan Mobley, Scottie Barnes et Cade Cunningham ont été largement au-dessus de leurs camarades de Draft et ils sont logiquement les finalistes pour le prix préféré des rookies. Impressionnant de régularité, l’intérieur des Cavs semble celui qui a les faveurs des pronostics. De quoi lui faire oublier le triste scénario du play-in tournament.

Defensive Player Of the Year

Pour plus de détails sur les trois finalistes, suivez le lien magique.

Cocorico ! Rudy Gobert est bien placé pour ajouter un quatrième DPOY à sa collection personnelle. De quoi le faire entrer dans un club très sélect car seuls Dikembe Mutombo et Ben Wallace ont réussi à atteindre les quatre récompenses défensives. Pour réaliser ce bel exploit, il faudra se débarrasser de la concurrence de Marcus Smart et Mikal Bridges. Leaders défensifs à Boston et Phoenix, les deux extérieurs ont été de véritables poisons cette saison encore pour les meilleurs attaquants adverses. Si on ajoute à ça les bilans et les defensive ratings des Suns et des Celtics, Gobzilla n’aura pas la tâche facile.

6th Man Of the Year

Pour plus de détails sur les trois finalistes, suivez le lien magique.

On pourrait très bien vous dire selon la formule consacrée que rien n’est joué… mais ça serait mentir. Malgré de très belles choses montrées cette année, Cameron Johnson et Kevin Love semblent un peu loin pour concurrencer un Tyler Herro qui a fait tomber la foudre sur toutes les second units de la Ligue. Et on serait vraiment surpris de ne pas voir la torche humaine du Heat être récompensée.

Coach Of the Year

Pour plus de détails sur les trois finalistes, suivez le lien magique.

Beaucoup de coachs sont à mettre en lumière cette saison mais seuls trois pouvaient rester pour le sprint final. Sans surprise, on retrouve Monty Williams, encore élu Coach de l’Année par ses pairs et qui a détruit la Ligue avec ses Suns. Privé d’une grosse partie de ses forces cette saison à cause des blessures, Erik Spoelstra a malgré tout su mener la barque Miami jusqu’à la première place de l’Est. Enfin, Taylor Jenkins a fait passer Memphis du statut d’équipe de play-in à celui de second bilan de la NBA, le tout avec un Ja Morant qui rate un quart de la saison. Trois profils différents, trois coachs qui mériteraient mais il ne peut en rester qu’un.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top