Kings

Kings, les enjeux de la fin de saison régulière : trois questions qui vont rythmer le sprint final à Sacramento

De'Aaron Fox

De’Aaron Fox / Domantas Sabonis, vrai duo sur lequel construire ? Please, peut-on avoir plus de Davion Mitchell ? Un play-in et un exploit… ou un record de nullité à prévoir ?

Source image : NBA League Pass

Une quarantaine de jours, voilà ce qui nous sépare aujourd’hui de la fin de la saison régulière 2021-22. A un mois et demi des Playoffs – ou de la Lottery – chaque franchise a fourbi ses armes lors de la trade deadline du 10 février dernier, puis elle a profité dernièrement d’une semaine de All-Star Break pour se poser les quelques questions essentielles à une fin de régulière dans les clous. Les objectifs ne sont pas les mêmes partout, évidemment, mais on s’est nous aussi posé rapidement sur les thématiques principales des six semaines qui nous attendent, en sélectionnant pour chaque franchise trois petites questions, trois idées à développer. Choix non-exhaustif évidemment car sinon ça n’en finit plus, et on part sans plus attendre sur la fin de saison des… Kings.

De’Aaron Fox / Domantas Sabonis, vrai duo sur lequel construire ?

La fanbase des Kings a beaucoup pleuré depuis vingt ans la trade deadline et le départ du crack générationnel Tyrese Haliburton oui on tire sur l’ambulance, mais l’heure est venue de regarder vers l’avant. Ce sera dur pour des fans qui parlent plus souvent de 2022 que de 2022, mais aujourd’hui à Sacramento vivote plutôt pas mal un duo qui, quoiqu’on en dise, représente sur le papier l’un des plus talentueux de la Ligue. De’Aaron Fox à la mène, tantôt décevant et presque plus dans le projet, tantôt insaisissable et rappelant qu’il est l’un des meilleurs meneurs de sa génération, Domantas Sabonis dans la raquette, véritable valeur sûre du game, deux fois All-Star et 18/12/6 de moyenne depuis cinq ans. A eux seuls les deux peuvent faire gagner des matchs à leur équipe, parait même que c’est pour ça qu’ils ont été réunis, et la question est maintenant de savoir si cette doublette est faite pour durer, pour être la colonne vertébrale d’une franchise en galère de décollage. A moins de 20 patates la saison pour encore deux ans l’intérieur lituanien est une bénédiction financière autant qu’il en est une balle en main, pour De’Aaron Fox c’est plus compliqué mais les bonnes surprises existent, et selon nous les Kings auraient tout intérêt de… construire autour de ce groupe, autour de Davion Mitchell aussi (voir plus bas), en tentant d’ajouter au duo des pièces enfin complémentaires, des spécialistes, du shoot, de la défense, de l’expérience, un banc, bref une équipe de basket. Mais de notre humble avis, et il est personnel, la franchise californienne possède deux joueurs level All-Star ou border et c’est un luxe, et sous réserve d’une entente cordiale entre les deux on pourrait bien avoir de belles surprises. Allez, on y croit, comme toujours.

Please, peut-on avoir plus de Davion Mitchell ?

10,2 points, 2,3 rebonds et 3,4 passes, mais des promesses tellement plus grandes qu’une ligne de stats. Récupéré avec le pick 9 par les Kings, à l’époque on louait déjà le flair du front office malgré un backcourt déjà blindé de jeunes cracks, Off-Night a depuis confirmé ce que l’on pensait de lui, à savoir qu’il était déjà un joueur elite dans sa partie de terrain, mais capable également de peser en attaque. Difficile jusque-là de trouver de la constance et des munitions offensives aux côtés du trio Fox / Haliburton / Hield et dans un schéma de jeu globalement WTF, mais à chaque fois que le rookie a été mis sur le devant de la scène il a assuré. Aujourd’hui les deux derniers cités ci-dessus ont fait leurs bagages pour l’Indiana, DM glisse dans tes DM avec 13 pions de moyenne en février et des chiffres qui devraient grimper en même temps que ses responsabilités en mars, tout ce qu’il lui faut pour prendre encore un peu plus de confiance et s’inscrire ainsi pleinement dans le projet Kings, tu parles d’un cadeau. Vraie mobylette bodybuildée mais capable également de rentrer ses tirs de loin, coucou jeune Bledsoe, intraitable en défense on l’a dit, Davion a déjà tout d’un grand sauf la taille bien sûr et la puissance de feu du duo Fox / Sabonis pourrait même lui offrir encore plus d’espaces pour s’affirmer comme le troisième larron de la bande, si l’on part du principe qu’un mec comme Harrison Barnes est autant le joueur le plus propre du groupe que sur un siège éjectable chaque matin. Votre mission si vous l’acceptez, cher coaching staff des Kings ? Responsabiliser davantage votre jeune arrière, en faire un vrai cadre dès le printemps, et qui sait, dans quelques mois Tyrese Haliburton ne sera plus qu’un doux souvenir auquel on pense sans être triste. En matant sa saison 2022-23 de All-Star, mais sans être triste.

Un play-in et un exploit… ou un record de nullité à prévoir ?

C’est le grand débat depuis quelques semaines. Qui de François Asselineau ou Philippe Poutou aura le plus de vois aux présidentielles ? Euh, non, pas du tout. La question ici c’est d’essayer de comprendre si les moves à la deadline ont bien été effectués dans le but de jouer le play-in tournament (et les Playoffs soyons fou xptdr) car c’est ce qui a été avancé au départ. Le souci majeur ? C’est que les Kings eux-mêmes ne semblent pas sûrs de l’idée, et passés les premiers matchs et le bonheur de voir la connexion Fox / Sabonis la suite a très vite été compliquée avec quatre défaites de rang, un jeu téléphoné et le retour à la dure réalité. La bonne nouvelle ? C’est que ce matin les Kings n’ont que 3 victoires de retard sur la dixième place qualificative pour le PIT. La mauvaise ? C’est qu’à cette dixième place on trouve actuellement les Pelicans et leur trio McCollum / Ingram / Valanciunas, qui tourne à plein régime ou presque et qui offre aujourd’hui un peu plus de garanties que les Kings ainsi qu’une meilleure dynamique. Ce qui nous amène à notre dernier point, très Kings celui-ci, puisque si Sacto venait à être éliminé de la course au play-in donc de la course aux Playoffs, la franchise californienne « validerait » sa seizième saison sans Playoffs, record all-time en NBA, record qui, finalement, leur irait si bien. Du coup on ne sait plus vraiment ce qu’on veut, enfin si on sait et on n’a même pas besoin de le dire et vous savez quoi, beh c’est quand même bien parti pour arriver.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top