Mavericks

Le Thunder étonnant vainqueur des Mavs : merci Luka Doncic pour le cadeau… mais Luguentz Dort et ses soldats n’ont rien volé

Luguentz Dort 3 février 2022

Un incroyable Luguentz Dort en prolongations et des gamins qui sont allés chercher une vraie win face à un Luka Doncic bouillant mais dans la lune.

Source image : NBA League Pass

Donc si on récapitule… les Kings ont battu les Nets, les Wizards ont battu les Sixers, les Rockets ont battu les Cavs et le Magic a battu les Pacers ? Bougez pas on arrive avec du lourd : le Thunder est allé gagner à Dallas. C’est officiel, le Mercredi Panzani est beaucoup plus qu’une tendance en NBA, c’est carrément devenu une religion.

Les stats maison de ce nouveau très bon plat de pâtes c’est juste ici

Un match en plusieurs temps cette nuit à l’American Airlines Center, plusieurs matchs dans le match comme ils disent. Un Luka Doncic saignant d’entrée de jeu mais une équipe d’OKC rafraichissante qui ne se laisse pas marcher dessus, notamment grâce à un Tre Mann qui semble avoir 14 ans mais qui joue comme un vrai leader au milieu des adultes. Le rookie envoie du sale et son équipe reste dans le match, face à un Luka Doncic esseulé. Deux points d’avance Thunder après un quart-temps, 51 partout à la mi-temps, score estampillé Jean-Marie Bigard ou Patrick Sébastien. Le troisième quart ? Oh bazar, les jeunes pousses de Mr. Bean Mark Daigneault accélèrent, le mercredi tout est permis et Dallas est dans les cordes malgré un festival slovène qui continue. Dirk Nowitzki est à la retraite, Sue Ellen est en HP et personne au Texas ne semble en mesure d’épauler le Golden Boy, ça part sur une dizaine de points d’avance pour le Thunder, attention les gars car une défaite ferait mauvais genre.

Au moment où la décision doit se faire c’est finalement le duo Jalen Brunson / Reggie Bullock qui chauffe au relai de Lulu, Dallas revient dans le match et ça sent alors la bonne vieille opération tanking pour OKC, véritables spécialistes du genre… sauf que cette nuit les Tonnerres en avaient décidé autrement. Tre Mann is the Man, Josh Giddey lâche des floaters à nous faire baver de bonheur, Luguentz Dort défend comme un damné et plante ses tirs comme un forcené, même Darius Bazley et le mulet de Kenrich Williams se mêlent à la teuf c’est dire l’originalité de la soirée. A peine la mauvaise nouvelle de la soirée digérée (blessure semble-t-il assez grave d’Aaron Wiggins), on repart au combat et on semble bien décidé à gagner ce match, au cas où ce soit la dernière victoire de la saison ne sait-on jamais. Menés de deux points avec une remise en jeu à venir à moins de dix secondes de la fin du match, les Bleus vont alors profiter d’une sale sieste d’un Luka Doncic pourtant irréprochable jusqu’ici. Josh Giddey à la touche, Luka qui ronfle et Kenrich Williams qui envoie tout le monde en overtime, pourquoi pas. Le prodige blondinet peut se prendre la tête à deux mains et lâchera d’ailleurs en postgame que ce match était sa pire performance défensive de la saison, il n’empêche que le cadeau a relancé la machine Thunder et à sa tête un incroyable Luguentz Dort, dans le slip de Doncic pendant l’intégralité des cinq minutes de rab et auteur de… 14 des 17 points de son équipe sur la période. Victoire 120-114 du Thunder, wow.

On espère que vous n’aviez pas parié sur ce match, tout comme on espère que vous n’aviez parié sur aucun match cette nuit. La folie du Mercredi Panzani, sans doute, le talent et l’envie de la jeune escouade du Thunder, surtout. Merci messieurs, et rendez-vous en mars pour la prochaine victoire ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top