Heat

Mais où est donc passé le soldat Kyle Lowry ? Absent depuis 2 semaines pour « problèmes personnels », prends soin de toi et reviens-nous vite

Kyle Lowry 9 novembre 2021

Ce lutin nous manque.

source image : NBA League Pass

Cela fait depuis le 16 janvier dernier que Kyle Lowry n’a plus refoutu un pied sur un parquet NBA. En fond de banc, pas une trace de son sourire contagieux. Sur le terrain, les deux derniers revers du Heat font vent de son absence. On fait le point sur la situation.

Sextuple All-Star, meilleur joueur de l’histoire des Raptors et futur Hall of Famer. L’entrée est crue mais assumée. Elle sert à situer le bonhomme et introduire la suite. Dans l’ombre de noms plus clinquants qui façonnent le roster du Heat, Kyle Lowry est d’une importance capitale pour ses coéquipiers, leurs résultats, et la suite de la saison. Quand les patrons ne sont pas là – 26 et 32 matchs joués pour Bam Adebayo et Jimmy Butler, sur 51 possibles – l’ancien Dino prend la jeunesse sous son aile et sert de repère au collectif. Aux côtés du champion 2019, Tyler Herro, Gabe Vincent et Duncan Robinson se sentent bien. Il les met en confiance. Seulement voilà, depuis le 16 janvier dernier, Kyle Lowry n’a plus foulé un parquet NBA. Aucune trace du sourire qui – neuf saisons durant – a fait chavirer la Scotiabank Arena. On ne sait même pas si le joueur est en bonne santé. Physiquement, cela ne fait aucun doute. Il ne s’est pas absenté pour soigner une blessure ou filer prendre du bon temps. Le motif donné par la franchise est celui de « problèmes personnels », qui lorsqu’une absence tope les 2 semaines, ne présage rien de bon pour la vie familiale du concerné. Mais dans l’ignorance les spéculations sont vaines – en plus d’irrespectueuses – et tout ce que l’on peut faire, à notre échelle, c’est de s’asseoir et d’attendre le retour de Kyle Lowry. Ça commence à faire long pour le Heat, ça commence à faire long pour les fans de basket.

« C’est toujours important de réaliser que le basket est secondaire. […] Il me manque, il nous manque. On veut que lui et sa famille aillent bien. » – Jimmy Butler

Sur les 39 matchs disputés cette saison, Kyle Lowry pose des moyennes de 13,4 points, 4,5 rebonds, 8,3 assists et 1 interception à 41% au tir dont 33% à 3-points. Il est ce meneur capable de prendre le ballon sous le bras et de dompter le tempo d’une rencontre à la sauce floridienne. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles Erik Spoelstra lui file 34 minutes par soir, histoire de réciter les systèmes et de minimiser les prises de risque. Sans lui, le Heat perd instantanément pied et n’affiche plus le même niveau de sérénité. Sans P.J. Tucker, sans Bam Adebayo, sans Jimmy Butler, les Floridiens s’en sont toujours sortis avec l’expérience de Kyle Lo sur le poste 1. Mais quand ce dernier quitte à son tour l’équation – et même si les autres pépères sont revenus – ça ne le fait plus. Le Heat reste sur deux défaites consécutives – 120-124 contre Toronto, puis 92-122 face à Boston – et a glissé du trône de la Conférence Est sur lequel siègent désormais des Taureaux. Il a beau avoir un shoot et l’entrejambes bien chargé, Gabe Vincent ne dégage pas le même aura que Kyle Lowry dans la montée de balle. L’expérience ne s’achète pas et déteint sur les résultats. L’expérience d’un champion NBA s’achète encore moins et déteint encore plus sur les résultats. En parlant de bagouze, le Heat joue ce mardi à Toronto *soupirs*. L’ancien de la maison ne sera effectivement pas de la festoche pour ce match qui devait être son premier retour à la Scotiabank Arena depuis son départ. Les Floridiens s’y redéplacent le 4 avril prochain, en espérant que Kyle Lowry fasse partie du voyage à ce moment-là.

Parfois, il est bon de laisser la balle orange au carton et de prendre un peu de recul sur la vie de sportif pro. Prends soin de toi et reviens-nous vite champion.

1 Comment

1 Comment

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top