Warriors

Petite alerte au genou pour Klay Thompson : « rien de trop inquiétant » dit Steve Kerr, « boum boum boum » dit notre cœur

Klay Thompson 24 janvier 2022

Il faut dé-marabouter le soldat Thompson.

Source : YouTube

Ce dimanche soir, les Warriors ont reçu et défait le Jazz de Rudy Gobert. L’éclaircie dans la pénombre puisque Steve Kerr a confié en pleine interview d’avant-match que Klay Thompson ne jouerait pas la rencontre en raison d’une alerte au genou. Débrief.

Petit vent de panique dans la Dubs Nation. Ce dimanche, quelques heures avant d’affronter l’équipe de Salt Lake City, l’on a appris que Klay Thompson ne jouerait pas à cause d’une douleur dans le genou gauche. Oui, le même touché par un ligament croisé il y a plus de deux ans. Avec le peu d’informations dont nous disposons, il est difficile de connaître le degré d’inquiétude réel concernant cette alerte. Des petites douleurs à la suite d’une longue absence sont très courantes, mais elles deviennent d’autant plus préoccupantes quand elles sont situées au niveau de l’ancienne blessure.

« Chaque fois que les athlètes reviennent d’une longue période d’absence, il faut s’attendre à un certain degré de douleur secondaire. Pourtant, quand cette douleur apparaît dans la zone touchée par une précédente blessure, il est évident que le niveau d’inquiétude augmente. […] Il y a toujours un risque de lésions méniscales/ligamentaires dans ce genou. Je ne serais pas surpris qu’une IRM de précaution soit effectuée. » – Docteur Nirav Pandya, intervenant fréquent pour NBCSports

On rappelle un peu le passif du joueur des Warriors, pour ceux qui sont restés bloqués en 2G ou qui ont passé les trois dernières années dans une grotte. Lors des Finales de 2019, Klay Thompson se fait une rupture du ligament croisé antérieur gauche. Après une saison vierge, on pensait le voir revenir sur les parquets en décembre 2020 mais il se rompt le tendon d’Achille. Son retour arrivera finalement le 9 janvier 2022, soit 941 jours après son dernier matchs NBA. Pour ce joueur, la politique des Warriors est donc très claire : ils ne prendront aucun risque. Il est très probable que la douleur soit en lien avec l’opération chirurgicale. Il faudra attendre les conclusions de l’expertise médicale pour en savoir plus. Comme mentionné par le médic, le joueur pourrait même passer une IRM par précaution. En attendant que la situation avance, les Warriors n’ont pas eu besoin de leur arrière pour se défaire du Jazz d’Utah (94-92). Ils assurent ainsi une victoire importante et conservent leur deuxième place à l’Ouest, avec une avance conséquente sur des Grizzlies qui remontent comme des morts de faim. D’autant plus que le mois de janvier des Warriors n’est pas loin d’être cataclysmique : quelques défaites, Stephen Curry est en panne d’adresse totale, Draymond Green est toujours out. Quant à Klay Thompson, le second Splash Bro a réussi son retour au niveau de l’agressivité mais doit encore régler la mire. Après deux ans et demi sans compétition, cela paraît logique. Selon les dires de Steve Kerr – en qui notre confiance est pleinement léguée -, Killa Klay devrait avoir l’occasion de rapidement retenter sa chance : « Day to day » et « juste de la prudence », des termes que l’on aime entendre.

Le Klay a passé plus de 900 jours à préparer son retour en NBA et n’a même pas pu jouer un mois complet. Allez, faîtes que cela ne soit rien de grave et qu’il retrouve vite les parquets, genre mardi face à Dallas.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top