Mavericks

Luka Doncic en pleine montée d’hormones : nouveau festin de roi face aux Grizzlies… et une hype qui grandit doucement à Dallas

Luka Doncic 24 janvier 2022

37 points, 11 rebonds et 9 passes face à « l’autre crack générationnel du moment », et surtout des Mavs qui montent en régime aussi vite que leur génial meneur.

Source image : NBA League Pass

Dans la famille des équipes chaudes comme la braise en plein mois de janvier je veux… je veux… les Dallas Mavericks s’il vous plait. Onze victoires en treize matchs série en cours, défense de fer, tout le monde sur le pont et un Luka Doncic qui commence tranquillement à faire pipi debout, autant d’infos à prendre comme des menaces pour toute la Conférence Ouest, on préfère vous prévenir et oui, ceci est une menace de plus.

Les stats maison de ce bel aperçu des quinze prochaines années en NBA c’est juste ici

Premier quart-temps, ce match entre deux des équipes les plus fortiches et stylées du moment est commencé depuis à peine quatre minutes, et Luka Doncic délivre une espèce de passe du futur pour Dorian Finney-Smith qui pilonne dans le corner et exhorte les Grizzlies à prendre temps-mort. Highlights, génie, trashtalking, bienvenue dans le monde de Luka Doncic qui tape des grands slices à la Alizé Cornet et on est alors parti pour 38 minutes d’un fabuleux festin, une fois de plus.

Une fois de plus car après le 41/14/7 lâché quatre jours plus tôt face à des Raptors édentés et à bout de souffle, le génial meneur des Mavs a donc remis ça cette nuit face à l’autre zozo du moment chez les 15-25, Ja Morant, histoire de rétablir un semblant de hiérarchie à l’Ouest. Memphis reste accroché à sa troisième place il est vrai, mais le vent, lui, souffle bien en direction du Texas en 2022, grâce à la sortie de sieste de Luka, grâce aussi et surtout à une défense de fer – on en parlait ici – en train de taper tous les records du genre.

Pour remettre tout ça en perspective, rappelons tout de même que les Grizzlies évoluaient cette nuit sans Desmond Bane, Kyle Anderson, Brandon Clarke ni Dillon Brooks, sans Yves Pons non plus mais pas sûr que… bref, mais une victoire est une victoire et face à un Jaren Jackson Jr. trop fat en défense mais trop keuss en attaque et à Ja Morant qui s’est une fois de plus démultiplié tel un All-Star titulaire (35/13/6), ce sont les ingrédients habituels qui ont primé côté Mavericks. 91 points encaissé seulement (34 en première mi-temps), un Kristaps Porzingis en parfait gardien du temple (15 points, 8 rebonds et 6 contres dont cinq avant la mi-temps), du pick and roll, pick and pop et pic et croque signé Luka et ses sauces, et Luka Doncic, toujours lui, bien décidé à glavioter sur les défenses en 2022 et qui terminera son match à deux doigts de taper la barre des 40 pour la deuxième fois en trois matchs et qui a dans le même temps mis une petite option sur le trophée de Joueur de la semaine à l’Ouest.

Une victoire virile, solide, défensive et empreinte d’une pincée de génie slovène, et des Mavs sûrs de leurs forces qui s’installent plus que jamais dans le Top 5 à l’Ouest. En attendant mieux ? Possible, car avec un tel bijoutier à sa tête et tant que les tâches défensives seront exécutées aussi finement, on tient peut-être la recette parfaite cette saison à Dallas.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top