Heat

Bam Adebayo en mode patron à Miami : 20 points, 11 rebonds, 4 passes, 5 interceptions, 3 contres, 200 kilos d’intensité et 100% de défense clutch !

Bam Adebayo Heat 20 janvier 2022

Bam Adebayo n’a pas mis longtemps pour retrouver ses marques à South Beach.

Source image : NBA League Pass

Grosse victoire du Heat sur Portland et elle porte la marque d’un homme, un certain Bam Adebayo. À deux contres et une passe du five-by-five, le géant confirme qu’il a retrouvé toutes ses capacités et ça promet pour la suite. 

La petite boxscore qui fait plaisir, c’est par ici !

Deux matchs auront suffi à Bam Adebayo pour montrer qu’il est bel et bien de retour. Si le pivot avait effectué une rentrée tranquille contre les Raptors, il n’a pas fait de quartier cette nuit contre les Blazers : 20 points, 11 rebonds, 4 passes, 5 interceptions et 3 contres… Bah tout d’abord bonjour hein, votre onomatopée préférée a frôlé le 5×5, rien que ça, le tout avec un quatrième quart-temps absolument dingo sur le plan défensif. Jusuf Nurkic s’est graillé un mur répondant au doux nom de BAM… Comme par hasard, c’est le bruit que ça faisait lorsqu’un joueur de Portland essayait de pénétrer dans la raquette du Heat. Adebayo et les siens ont élevé leur niveau de jeu assez salement pour faire comprendre aux Blazers que… vous êtes gentils mais en fait vous n’allez pas foutre un panier. Conséquence : 12 petits points pour les joueurs de Billups dans les douze dernières minutes du match et Miami en profite pour verrouiller une rencontre dont l’issue était plus qu’indécise après trois quart-temps. Le backcourt de Portland a répondu présent (27 points pour Simons, 24 points pour McCollum) mais, à cause d’une exécution aussi dégueulasse que de la choucroute (pardon les Alsaciens) et surtout d’une défense de Miami aussi irrespirable que l’odeur des chasubles du collège, les Blazers n’ont pas pu enchaîner une troisième win de suite.

Pourtant Miami ne s’est pas facilité la tâche, la faute à un Jimmy Butler relativement chafouin. 2 minutes 30 à jouer dans le deuxième quart, Jimmy Buckets file au cercle tout en puissance… And-one ! Quoi de mieux pour célébrer que d’aller beugler sur l’arbitre ? Allez, première technique. À peine le temps de cligner des yeux qu’il attire l’attention d’un deuxième arbitre… Et bah deuxième technique tout naturellement pour Jimmy B. Certes, la seconde est sévère mais le garçon sait qu’il ne doit pas trop l’ouvrir quand il est à proximité des hommes en gris. Hop, ça file au vestiaire, ciao ! Heureusement, les autres soldats du Heat ont su élever leur niveau de jeu, à l’image d’un Caleb Martin aussi légendaire que son cousin Dean (non) (26 points, 8 rebonds) ou d’un Max Strus en mode Maximus dans Gladiator (15 points, à 4/8 derrière l’arc). Des matchs de guerriers que Ben McLemore et ses copains du banc de Portland ne pourront qu’envier…

Le Heat a terminé Portland assez salement et c’est en grande partie grâce à un Bam Adebayo bien en jambes et à une défense de fer qui ferait saliver n’importe quel supporter des Blazers. Bonne nouvelle à South Beach, le pilier de la maison est de retour. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top