Warriors

Klay Thompson, retour réussi : 17 points, un poster et trois bombes à 3-points en 20 minutes, pas sûr qu’on soit prêt pour la suite

Klay Thompson 10 janvier 2022

Pic of the day.

Source image : NBA League Pass

On l’attendait depuis longtemps, depuis tellement longtemps. C’est désormais chose faite : Klay Thompson a refoulé un parquet NBA, 941 jours après son dernier match lors des Finales… 2019 face aux Raptors. Il s’en est passé des choses depuis, mais après deux ans et demi sans jouer rassurez-vous, Klay Thompson n’a rien perdu de ses skills et les premiers pas furent encourageants et même plus encore.

Les stats maison de ce match entre le FC Thompson et le BC Lamar c’est juste ici

L’ovation du Chase Center – que Klay Thompson n’avait encore… jamais connu en tant que joueur – fut à la hauteur de l’évènement. Une salle debout, des teammates arborant une banane sans commune mesure et un Klay au flow déjà démentiel, la soirée était lancée et nous promettait déjà moultes émotions. Des frissons partis des travées de la salle des Dubs et atteignant d’ailleurs notre salon en quelques dixièmes de seconde, parce que c’est ça aussi la magie de la NBA.

Le premier fait du match ? Un Draymond Green trop heureux d’être de la partie en cette soirées si spéciale mais apparemment touché au mollet gauche à l’échauffement et sorti… dès l’entre-deux. Le deuxième fait de match ? KLAY THOMPSON MESSIEURS DAMES. Premier ballon, première coupe par l’axe, un dribble, lay-up contesté par Jarrett Allen mais lay-up qui rentre et salle qui explose, planète basket qui explose. He’s back, ça y est, c’est officiellement officiel.

S’en suivront quatre minutes lors desquelles Klay Thompson se cherchera en attaque, lors desquelles il tentera en vain de retrouver la flamme longue distance mais l’essentiel est ailleurs, Klay est en short et il gambade comme un jeune premier. Un premier round suffisant donc, premier round que Stephen Curry terminera avec quatre paniers à 3-points consécutifs, ses seuls réussites longue distance du match, histoire de rappeler, au passage, que le retour de l’un des meilleurs snipers de l’histoire avait lieu au sein même de l’équipe drivée par le… meilleur sniper de l’histoire, tu parles d’un casse-tête à venir pour les défenses. Le deuxième round ? Peut-être bien notre préféré. Rentrée de Klay à 3 minutes de la mi-temps, et sur l’une de ses premières actions ce maboule va tout simplement aller… écraser un énorme poster sur tout l’Ohio. le bruit du pétard est proportionnel à l’explosion de la foule et à l’excitation de Steph Curry sur le banc, et quelques secondes plus tard la deuxième roue du Splash Airbus va offrir à sa fanbase ce qu’elle attendait le plus : la fameuse première bombe du parking. SPLASH, on y retourne alors planquez les gosses.

Un gros coup de chaud au troisième quart-temps avec sept points quasi-consécutifs et on se dit alors que le Klay a fait son job du jour, mais Steve Kerr offrira le digeo en rappelant son crack pour quelques minutes au dernier quart, histoire de valider le comeback en rentrant un troisième tir primé avant de sortir, définitivement, sous les hourras d’un public conquis, tu m’étonnes, y compris la moitié des fans qui n’avaient encore… jamais vu Klay Thompson jouer. Victoire validée face à des Cavs qui n’avaient pas les armes pour lutter dans une soirée aussi chargée en émotion, s/o d’ailleurs ce soir à un Kevon Looney qui ressemble enfin à un basketteur pour la première fois de sa vie, et les Golden State Warriors qui peuvent désormais voir venir, au complet avec le retour de James Wiseman qui se rapproche. Les Warriors, au complet, si si on vous jure.

Nous sommes le 10 janvier 2022 et, 941 jours plus tard, Klay Thompson a rejoué au basket. Wow, ça faisait un bail. Bon retour parmi nous le sang, et merci la vie.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top