Notes de match

Les notes de Clippers – Hawks : Amir Coffey et Serge Ibaka font leur loi, les Hawks en sont donc rendus là

Amir Coffey

Allez, Coffey.

Source image : NBA League Pass

Une saison NBA ce sont des matchs, des mecs qui les regardent et qui en parlent, mais aussi des mecs qui les regardent et qui les notent. Vengeance probable après une jeunesse passée à collectionner les zéros, et occasion rêvée en tout cas de lâcher de la punchline au kilo. Cette saison encore la Team Notes vous ravira donc de son imagination sans faille, en essayant tout de même de parler un tout petit peu de basket. Chiche ?

La jolie boxscore maison, c’est par ICI !

Un match du dimanche bien Gambardella, bien parquet grinçant, bien « ah, j’aurais pas dû me mettre un caisson hier soir ». Aucune des 48 minutes de cette rencontre n’a laissé place à la poésie, sauf si vous considérez que voir Amir Coffey et Serge Ibaka dérouler sous les projos de la Crypto.com Arena est une belle expérience de vie. Chaud devant, voici les notes de ce Clippers – Hawks.

# ATLANTA HAWKS

Danilo Gallinari (3) : à la question « Préférez-vous défendre aux côtés de Danilo Gallinari ou lécher l’une des barres de la ligne 12 », notre réponse se fait sans hésiter. Ça va, il paraît que les rames sont désinfectées tous les premiers mardi du mois.

Trae Young (4) : lui aussi ne défend pas beaucoup, et avec une feuille de match à 19 points, cela faisait depuis le 21 novembre dernier que Trae n’avait plus scoré aussi peu. L’occasion de prendre conscience que la défaite éclaircit parfois la grandeur, parce qu’un mauvais match de Trae Young est tout simplement une belle soirée de Kemba Walker. Deux salles, deux ambiances, une balle perdue.

John Collins (3,5) : une performance qui sent le poids des années, les histoires de Père Castor et le frigo de Shawn Kemp en 2002. L’intérieur a semblé tirer trois carioles toute la soirée, comme s’il jouait avec le montant de son contrat dans les poches. On to the next one.

Kevin Huerter (3,5) : 11 points à 1/6 du parking, le grand rouquin blanc a terminé dans le filet du capitaine Amir Coffey.

Bogdan Bogdanovic (6) : il est celui qui a le plus contrarié les Clippers, Bogdan Bogdanovic termine la rencontre avec 19 points, 6 rebonds, 3 assists et 2 interceptions à 50% au tir dont 3/8 à 3-points. Le dernier dragibus entouré par douze réglisses.

Timothée Luwawu-Cabarrot (5,5) : un bon match de notre frenchie avec 14 points, 4 rebonds et 1 interception à 63% au tir dont 2/5 de loin. Défensif et adroit, Timothée n’est cependant pas encore le genre de joueur à pouvoir insuffler la grinta à ses coéquipiers. Ça viendra.

Onyeka Okongwu (5) : abandonné par Clint Capela (blessé) et John Collins (mauvais), Onyeka Okongwu a bataillé l’âme chevillée au corps face à l’ogre Zubac. Une jolie manière de dire que c’était mignon mais insuffisant.

Cam Reddish (bobo) : 3 minutes et puis s’en va, la faute à une cheville droite une nouvelle fois capricieuse.

Delon Wright (4) : un certain @WesBurgundy donne son avis.

# LOS ANGELES CLIPPERS

Amir Coffey (8,5) : le monsieur propre de la soirée, et sans aucun doute le facteur X responsable de la victoire des siens. Il a fait preuve d’une adresse insolente et termine la partie à 21 points (career high), 5 rebonds et 3 assists à 67% au tir dont… 5/8 à 3-points. Celui-ci fait du bien, le bon Coffey du matin.

Marcus Morris (6) : gêné par les fautes, le frère du gars qui a pris une épaule de sanglier dans la nuque a quand même fait le job demandé, à savoir mettre des paniers et foutre des gifles à John Collins.

Serge Ibaka (8) : « c’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleurs soupes », mais là, Tyronn Lue a carrément sorti un vieux chaudron rouillé pour y préparer son bouillon de poivrons jaunes et mascarpone aux notes truffées.

Nicolas Batum (6,5) : tout n’est pas rentré mais les possessions sont très souvent passées par les mains du céfran. Il est toujours impressionnant de voir la facilité avec laquelle Nico stoppe des vis-à-vis pourtant censés lui exploser les hanches. Petite pensée pour Klemen Prepelic qui, dans son salon, larmoyant avec un pot de Häagen-Dazs dans les mains, a dit à sa femme « t’as vu chéri, il n’y a pas que moi qui me fait contrer par Batum, Trae Young aussi, t’as vu chéri ? ».

Ivica Zubac (7,5) : comment Zubac voit-il l’absence de Clint Capela dans la peinture adverse ? Ivica bien, très bien même. Une feuille de match à 8 points et 13 rebonds, et des mains d’artiste qu’aucun ne lui soupçonnerait. Une brute épaisse mais sensible.

Eric Bledsoe (8,5) : 23 points et 7 assists pour Eric Bledsoe, en espérant que ça ne soit pas sa façon à lui de nous dire « à dans 10 matchs pour ma prochaine grosse performance ! ».

Reggie Jackson (5) : il est fabuleux le Reggie hein, mais parfois, on a l’impression qu’il orchestre ses attaques comme si la consigne commençait par « à l’aide de vos connaissances ».

Terance Mann (5,5) : on ne souhaite à personne d’aller voir Spider-Man pour finalement entrer dans une salle qui diffuse Terance Mann, à moins que ce dernier ne se décide à se cantonner aux tirs à mi-distance, son vrai point fort.

Brandon Boston Jr. (3,5) : l’ancien coéquipier de Bronny James et Zaire Wade a un problème, c’est l’irrégularité de ses performances. Hop, un 0/6 au tir à placer dans la corbeille, et cap sur le prochain match.

C’est ainsi que s’achève cette fournée de notes. On espère que vous avez apprécié la partie et l’on zappe très vite sur les prochaines rencontres de la nuit, avec une odeur de Klay Thompson (et un peu de Rui Hachimura) dans l’air. En attendant, on se dit à dimanche prochain pour le bulletin de… Pistons – Suns !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top