Bucks

Giannis Antetokounmpo porte les Bucks dans un combat XXL face aux Celtics : 36 pions, 12 rebonds, 5 passes et 2 contres en sortie de protocole, quel monstre !

#FREAK

Source image : NBA League Pass

Il n’était pas vraiment censé jouer. Il était encore dans le protocole COVID il y a 24 heures. Il sortait de cinq matchs d’absence. Mais encore une fois, il a prouvé qu’il ne venait pas vraiment de notre planète. Dans le deuxième match du Christmas Day, Giannis Antetokounmpo a été immense pour aider les Bucks à arracher une grosse win face à des Celtics qui ont tout donné.

Pour la petite box score maison, c’est par ici

Il a fallu attendre les 30 dernières secondes du match pour voir Milwaukee prendre les devants au tableau d’affichage pour la première fois. Suite à une séquence complètement folle qui a commencé par un steal de Jrue Holiday suivi d’un énorme chasedown block de Robert Williams III, et qui s’est ensuite terminée par un 3-points de Wes Matthews, les Bucks ont pris l’avantage 114-113 pour ne plus le lâcher. Parce que derrière, le Greek Freak s’est rappelé au bon souvenir des dernières Finales NBA en aytonisant Time Lord avec une bâche de folie alors qu’il était à 2-contre-1 face à Jayson Tatum et RWIII. Une action qui couronne une performance absolument monstrueuse de la part de Giannis, un Giannis qui a été le grand artisan d’un très gros comeback de la part des champions en titre. 43-32 pour Milwaukee dans le troisième quart, 27-19 dans le dernier, il fallait bien ça pour arracher la win 117-113 devant son public le jour de Noël. Il fallait bien ça pour prendre le dessus sur une équipe de Boston qui n’était clairement pas venue au Fiserv Forum pour distribuer des cadeaux. Malgré les absents (Dennis Schroder, Al Horford et toute la clique), les Celtics ont réalisé une première mi-temps en mode patron sous l’impulsion notamment d’un Jaylen Brown hyper chaud – même avec une dent en moins – qui a mis Boston sur les bons rails. Cependant, c’était loin d’être un one-man show, les Celtics faisant preuve d’un gros sérieux sur le plan défensif tout en étant dans un très bon rythme en attaque avec une belle adresse extérieure en prime, au contraire d’une équipe de Milwaukee qui traînait un peu des pieds. Outre Jaylen, les contributions furent nombreuses : Marcus Smart des deux côtés du terrain, Payton Pritchard en sortie de banc, Robert Williams III dans la peinture, tout ça malgré un Jayson Tatum pas forcément des plus inspirés. Le lead de Boston a grimpé jusqu’à +19 au début du deuxième quart, puis les Verts sont tranquillement allés rejoindre les vestiaires à +15. À ce moment-là, on pensait que ce match de Noël pouvait se transformer en victoire référence pour ces Celtics qui connaissent une première partie de saison moyenne.

Sauf que Giannis a dit non.

Le Freak ne pouvait tout simplement pas accepter le fait que des visiteurs viennent gâcher la fête. Peu importe s’il était encore dans le protocole COVID il y a un jour. Peu importe qu’il n’ait pas joué depuis le 13 décembre. Peu importe s’il n’était pas vraiment dans le rythme en première mi-temps, où il a été limité à seulement 7 points. PEU IMPORTE. Un Christmas Game à la maison quand on est champion en titre, ça se gagne. Alors Giannis a enclenché le mode Freak dès le début du troisième quart-temps, un peu comme lors de son Game 6 légendaire face aux Suns en juillet dernier. Agressif, intenable, inarrêtable en transition, Antetokounmpo a véritablement donné le ton (coucou Juancho Hernangomez) et les Bucks ont progressivement rappelé à Boston leur statut. L’intensité défensive est montée d’un cran, les Daims ont commencé à jouer avec un meilleur tempo, Jrue Holiday et Khris Middleton ont bien step-up derrière Giannis, bref bonjour le coup d’accélérateur. Alors certes, les Celtics ont réussi à répondre plusieurs fois au challenge proposé par les Bucks, avec comme symbole cet énorme putback de Robert Williams III sur la tronche du Freak au milieu du troisième quart. Et entre la fin de ce dernier et le début du quatrième, l’ancien de la maison Jabari Parker a même commencé à chauffer (no joke) pendant que Giannis et ses copains connaissaient une panne en attaque. Sauf que cette panne n’était que passagère et les Bucks ont finalement réussi à grignoter leur retard.

De 109-96 pour Boston à cinq minutes et trente secondes de la fin du match, le score est passé à 111-111, tout ça sous l’impulsion de Giannis et de ses lieutenants Khris et Jrue, sans oublier Wes Matthews, hyper précieux alors qu’il vient de perdre sa grand-mère il y a quelques jours à peine. Holiday – pas loin d’être exceptionnel sans Giannis ces derniers temps – avait ses mains partout en défense (4 interceptions, 1 contre) en plus de ses 17 points et 3 passes, et a même sorti l’un des big plays du match quand il a servi Giannis sur un plateau pour le And-1 de l’égalisation à 1:30 de la fin. Domination défensive, domination offensive, domination du champion, c’était finalement un peu trop pour les Celtics d’un Jayson Tatum pas top ce samedi. La suite, vous la connaissez, on en a parlé au tout début de ce papier. Le 3-points de Matthews, Jaylen Brown qui rate derrière, puis l’incroyable block de Giannis avant que Khris Middleton ne fasse le job sur la ligne des lancers-francs. Score final, 117-113, avec un Antetokounmpo qui termine à… 36 points, 12 rebonds, 5 passes, 2 contres en seulement 30 minutes de jeu. Une performance exceptionnelle du MVP des Finales, une performance qui prouve encore une fois pourquoi le surnom de Greek Freak est le meilleur surnom possible pour le monstre de Milwaukee.

Les Bucks sont vraiment allés la chercher celle-là. Au complet pour la première fois depuis longtemps si l’on excepte l’absence de Brook Lopez (Donte DiVincenzo a fait son grand retour), les champions en titre viennent d’enchaîner une troisième victoire de suite et affichent désormais un bilan de 14-2 quand Giannis, Holiday et Middleton sont tous présents. En même temps, comment perdre quand le premier détruit tout sur son passage…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top