Rockets

Jae’Sean Tate a détruit le Thunder : 32 points, 10 rebonds, 7 assists, 5 blocks, le beurre, l’argent du beurre et… la victoire

Jae'Sean Tate

« Eh toi, file ta balle ! »

Source image : NBA League Pass

Ce mercredi, les Rockets de Jae’Sean Tate filaient dans l’Oklahoma pour tenter d’y décrocher une quatrième victoire consécutive. La dynamique est plus que positive pour des Fusées qui s’y retrouvent enfin depuis que Christian Wood est passé sur le poste 5. Alors, début de série illusoire ou rodage enfin terminé ? On débrief.

La jolie boxscore maison, c’est par ICI !

Entre Jae’Sean Tate et un niveau All-Star, il n’y a qu’un « um ». Ceux qui l’ont, vous êtes très forts. Au fil d’un match âprement disputé mais dont nous n’avions que faire, les Rockets ont surfé sur la vague Jae’Sean Tate jusqu’à décrocher une quatrième victoire de rang. C’est complètement fou, Houston est en train de devenir une équipe à battre. Avec les Pelicans et le Magic comme prochains adversaires, leur série d’invincibilité pourrait bien durer encore un petit peu. Mais au-delà de ce ton mi-humoristique mi-choqué par le déroulé des évènements se cache une vérité, celle que malgré cette sombre période dans l’histoire de la franchise texane, les bouquins d’histoire viennent d’accueillir un joueur de l’effectif entre leurs pages. Et on ne parle pas d’un record tout tiré par les cheveux qui consisterait à poser 12 points et 4 rebonds à domicile devant son beau-père en ayant converti trois lancers et pris exactement 2 rebonds offensifs avec des Jordan XX9 aux pieds. Là c’est du très sérieux : 32 points, 10 rebonds, 7 assists, 5 blocks et 2 interceptions à 73% au tir dont 1/2 de loin. Inconscient ou simplement talentueux, Jae’Sean Tate a franchi le mur du son cette nuit en devenant avec Hakeem Olajuwon, le seul joueur des Rockets à avoir posé a minima 30 points, 10 rebonds, 7 assists et 5 contres sur une seule rencontre. Bon, et si l’on veut un peu recentrer sur son exploit, il est le seul toutes franchises confondues à avoir claqué un 32-10-7-5-2 à au moins 70% au tir. Allez, envoyez-nous tout ça au Hall of Fame et on n’en parle plus.

Mais qui est-il, ce Jae’Sean Tate ? Tout petit poste 3 d’1m93, il base son jeu sur une polyvalence inédite. Sa robustesse, son adresse, son handle, sa solidité, son athlétisme et sa bonne lecture du jeu font de lui un profil unique, difficilement comparable à un antécédent de la Grande Ligue. Une sorte d’alliage entre Mikal Bridges et Luguentz Dort, tiens. Au vu de sa courte taille, certains penseront qu’il peut jouer sur les lignes arrières, mais il est en réalité plus proche de la raquette que du backcourt. Doté d’un vrai jeu au dos, Jae’Sean Tate est un exemple de hustle et n’hésite pas à sortir les coudes lorsqu’il faut se faire sa place face à une grande tige. Et puis secret de polichinelle, il est ce genre de défenseur prêt à aller au charbon même s’il doit y perdre une partie de son corps. Cette saison, l’ailier de 26 ans tourne à 11,4 points, 6,5 rebonds et 2,3 assists de moyenne, à 49% au tir dont 25% de la buvette. C’est très propre pour une saison sophomore. Avant de signer avec les Rockets à l’été 2020, il est passé par le club d’Anvers dans le championnat belge, puis s’en est allé tester les parquets australiens à Sydney. Un parcours atypique donc, qui cette nuit, a vraisemblablement repoussé son plafond.

Cela fait maintenant une grosse année qu’il squatte les parquets NBA et même s’il n’avait pas échappé aux radars du grand public, il va falloir commencer à mettre du respect sur le blaze de Jae’Sean Tate, au moins davantage qu’il n’y en a déjà. Les Rockets espèrent reconstruire rapidement, c’est autour de garçons comme ceux-là qu’ils y parviendront.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top