Cavaliers

Evan Mobley a rejoué, et Evan Mobley a dominé : 13 points, 9 rebonds et 4 contres face au Magic, le futur ROY va bien merci pour lui

He's back 28 novembre 2021

Quatre matchs loupés et dix jours sur le flanc, mais rien n’a changé et Evan Mobley et revenu comme si de rien n’était. On y retourne, direction le ROY.

Source image : YouTube

C’était l’un des petits évènements grandement attendu cette nuit. Le retour d’Evan Mobley avec les Cavs, après une dizaine de jours passés à soigner un bobo à la main censé, à la base, nous priver du n°3 de Draft pour bien dix jours de plus. On ne va pas s’ne plaindre hein, mais le Magic lui a de quoi s’en plaindre ce matin puisque le tout jeune intérieur n’a pas traîné à retrouver ses sensations.

Les stats maison de ce match qui ne sera pas une affiche de Playoffs avant bien quatre ans c’est juste ici

Un début de match compliqué et passé à courir après son adresse restée à l’infirmerie, puis derrière Evan Mobley a déroulé, au relai d’un Jarrett Allen une nouvelle fois presque parfait, d’un Lauri Markkanen solide depuis son retour ou encore d’un Darius Garland de plus en plus constant et encore auteur d’une dinguerie de match cette nuit (26 points et 11 passes). Un match face au Magic représentait le test parfait, avec une opposition à la fois gentillette mais également de vrais intérieurs solides (Wendell Carter Jr. et Robin Lopez notamment), et le deuxième meilleur Evan de la Ligue a clairement répondu présent. Les gambettes gambadent toujours, les bras restent télescopiques et le combo footwork / main de fer dans un gant de velours fait le reste, tout ça pour vous dire que l’on n’a même pas encore évoqué son QI Basket, diantre quel gamin incroyable.

Pour son retour dans le game ? 13 points à 5/12 au tir dont 2/4 du parking et 1/2 sur la ligne, 9 rebonds, 3 passes et 4 contres en 33 minutes, son point faible étant probablement qu’il est… trop fort. Avis aux amateurs, quand Vavane Meublé part de l’aile pour attaquer le cercle, vous savez déjà ce qu’il va faire mais vous ne pourrez l’en empêcher, l’une des marques spéciales de ces joueurs que l’on dit différents. Trop de douceur dans les mimines et un handle à faire pâlir quelques joueurs extérieurs (Danny Green, au hasard), et globalement une équipe des Cavs déjà compétitive mais qui se prend un espèce de boost incroyable avec le rookie dans ses rangs. Des Cavs qui pointent d’ailleurs ce matin à un bilan de 10 victoires et 10 défaites et à la neuvième place à l’Est, une place que l’on pourrait presque qualifier de trop basse par rapport aux aptitudes montrées depuis le début de saison, quand on sait également que Collin Sexton (out toute la saison) mais aussi Jarrett Allen, Lauri Markkanen, Kevin Love et Evan Mobley ont tous raté des caisses de matchs pour de s petits bobos ou des machins trucs COVID.

Pour résumer très brièvement ? Si vous êtes fans des Cavs vous êtes bizarre pouvez arborer aujourd’hui un joli sourire, car l’avenir dans l’Ohio est plutôt s ans nuage, notamment tant que le duo Garland / Mobley sera dans les parages. Nuage, parages, on vous laisse avec une rime car vous l’avez bien mérité.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top