Jazz

Zoom sur les débuts de Zaire Wade en G League : les minutes ne sont pas légion, il va falloir s’accrocher

Zaire Wade Salt Lake City Stars

Débuts discrets en G League pour Zaire Wade.

Source image : Youtube / ABC4 Utah

Sans offre en provenance de NCAA, Zaire Wade avait fait le choix de rejoindre les Salt Lake City Stars, l’équipe affiliée au Jazz en G League. Après trois semaines de compétition, où en est le fils de la légende du Heat ?

On l’avait laissé sur une fin de parcours compliquée au lycée, entre une mauvaise expérience à la Sierra Canyon High School (on pourrait presque parler de drama) et une vilaine blessure qui a gâché sa dernière année à la Brewster Academy, et revoilà Zaire Wade. Ayant opté pour la case G League, le fils de Dwyane avait réussi à se faire drafter grâce à papa par les Salt Lake City Stars en 10ème position. À l’instar d’un Jalen Green ou d’un Jonathan Kuminga (passés par la Team Ignite), Zaire allait donc faire le grand saut entre lycée et monde pro, un bon moyen de continuer à apprendre tout en restant dans les radars des franchises NBA. Le bilan après trois semaines de compétition ? Un peu mitigé mais pas forcément dramatique pour autant. Après un premier match prometteur où il aura scoré 10 points en sortie de banc (en 22 minutes), le natif de Chicago a progressivement vu son temps de jeu baisser, la faute à une concurrence féroce et surtout plus expérimentée. Avec Jared Butler, MaCio Teague et Carsen Edwards, la rotation sur le backcourt est un peu bouchée et Wade doit se contenter des miettes. Fort logiquement, la feuille de stats est bien mince : 6 matchs, 13 minutes en moyenne pour 2,5 points à 35% au tir et 29% du parking.

Malgré quelques promesses aperçues au lycée, on se doutait que la transition avec le monde pro allait demander un peu de temps pour Zaire. On part sur un autre niveau, avec une dimension physique qui n’a rien à voir avec tout ce qu’il a connu. Plus jeune joueur de l’effectif, Wade est aussi en compétition avec des gars qui ont déjà connu la NBA ou qui sortent de plusieurs années à la fac. Autant dire qu’il n’arrivait pas en terrain conquis. L’important pour lui est d’apprendre au max, d’essayer de bonifier ses quelques minutes et de se tenir prêt en cas d’opportunité (blessures, rappel d’un des arrières en équipe 1). Même s’il est loin du niveau affiché par son paternel, Junior a déjà démontré des facilités d’un point de vue athlétique (il descend pas de n’importe qui non plus) mais aussi dans la vision du jeu et le handle. Reste à voir s’il saura montrer ses qualités au plus haut niveau afin de s’acheter un prénom.

Zaire Wade a fait ses débuts en G League et il va devoir trimer pour gagner du temps de jeu. Entre la concurrence et un autre niveau de compétition, l’apprentissage s’annonce long pour l’ancien copain de Bronny James.  

Source texte : G League, Twitter / @ZaireWade21

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top