Bulls

Lonzo Ball, un padawan de plus sorti de l’école Jrue Holiday : un an et demi à ses côtés, voyez donc où il en est

lonzo ball

Difficile de trouver un meilleur prof en même temps.

Source image : YouTube

Avant d’arriver aux Bulls et de participer au renouveau de la franchise de Chicago, Lonzo Ball évoluait à la Nouvelle-Orléans aux côtés d’un certain Jrue Holiday, considéré à juste titre comme l’un des top défenseurs NBA depuis plusieurs saisons. Et il a appris, oh oui qu’il a appris, pour le plus grand bonheur d’une équipe de Chi-Town aujourd’hui deuxième à l’Est avec un bilan de treize victoires en vingt matchs.

Parmi les questionnements qu’on pouvait avoir avant la reprise sur la nouvelle version des Bulls, il y avait ceux qui concernaient la capacité du quatuor DeMar DeRozan – Zach LaVine – Lonzo Ball – Nikola Vucevic à véritablement jouer ensemble, mais surtout ceux concernant la solidité de cette équipe de Chicago 2021-22 dans sa propre moitié de terrain. Un mois et dix jours après, les Taureaux sont tout simplement dans le… Top 5 de la NBA à l’efficacité défensive, avec 104,4 points encaissés pour 100 possessions. Ça franchement, fallait le voir venir. Et sans le moindre doute, l’arrivée de Lonzo Ball à l’été 2021 est l’une des principales raisons qui expliquent les belles perfs des Bulls dans ce secteur. Avec son copain chauve Alex Caruso, il a pris l’habitude de foutre un bordel monstre au sein des attaques adverses. Solide en un-contre-un, précieux en aide, capable de switcher efficacement, présent sur les lignes de passes (1,9 interception par match, encore cinq la nuit dernière contre Orlando) et même capable de bien contester les shoots (0,8 contre) grâce à sa grande taille pour un meneur (1m98) et sa belle envergure (2m04), Lonzo coche vraiment beaucoup de cases. Mais là où il a vraiment franchi un cap selon lui, c’est dans sa capacité à défendre les situations de pick & roll. Et pour ça, il rend hommage à Mister Jrue Holiday (via UPROXX)

« Défensivement, j’ai vraiment progressé à la Nouvelle-Orléans. J’ai beaucoup appris de Jrue Holiday, qui est le meilleur défenseur NBA selon moi. Voir ce qu’il est capable de faire chaque soir, cela m’a vraiment aidé. […] Surtout la défense en pick & roll. Il est élite pour éviter les écrans, et j’avais du mal avec ça en arrivant dans la Ligue. Je pense que j’ai vraiment progressé sur ce point. »

Champion NBA avec les Bucks il y a quelques mois, Jrue Vacances était aux Pelicans quand Lonzo Ball a débarqué en provenance de Los Angeles à l’été 2019, dans le cadre du transfert XXL d’Anthony Davis vers les Lakers. Les deux ont passé une saison ensemble en Louisiane et même si les Pels n’ont pas réussi à prendre leur envol (bilan de 30 victoires pour 42 défaites en 2019-20, seulement 21e à l’efficacité défensive cette saison-là), Ball a clairement appris de Jrue. Voilà ce qu’il a retenu à l’école Holiday.

« Le plus important, c’est de connaître le type de couverture. Bien évidemment, vous devez avoir confiance en votre intérieur pour qu’il vous donne les indications. Quand vous êtes tellement concentré sur le ballon, c’est difficile de voir d’où vient l’écran. Mais quand le big man vous aide, le plus important c’est d’aller chercher le ballon, d’être physique, et de passer au-dessus de l’écran. Ensuite, forcément, vous allez prendre un coup. Mais il faut avoir l’envie de revenir face au ballon et de continuer à jouer. »

Pour un meneur comme Lonzo Ball, difficile d’avoir un meilleur prof que Jrue Holiday, qui a encore une fois prouvé la saison dernière à quel point il pouvait être un difference-maker à travers sa défense. Nommé dans la NBA All-Defensive First Team pour la deuxième fois de sa carrière lors de sa première saison à Milwaukee, Holiday a grandement participé au parcours des Bucks vers le titre NBA. Un parcours qui inspire forcément Lonzo, aujourd’hui candidat très crédible pour se faire lui-même une place dans l’une des deux meilleures équipes défensives de la saison. Ce serait tout simplement une première pour Zo depuis son arrivée chez les grands en 2017. S’il y parvient, il pourra dire merci à Jrue.

Grâce à son impact défensif qui permet non seulement d’enchaîner les stops mais aussi de provoquer de belles opportunités en transition, Lonzo Ball est un élément crucial du succès des Bulls en ce début de saison. Et avec en plus ses qualités de playmaker et de sniper, on peut dire qu’il justifie pleinement l’investissement de Chicago – 80 millions sur quatre ans – cet été.

Source texte : UPROXX

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top