Cavaliers

La poisse pour Collin Sexton : blessé au ménisque, le dragster des Cavs quitte les siens en pleine année contractuelle

Collin Sexton

Le pauvre Sexton, l’année où les Cavs sont bons en plus…

Source image : NBA League Pass

Si Jarrett Allen a apporté du réconfort aux fans des Cavs en étant nommé joueur de la semaine dans la Conférence Est ce lundi, les supporters de l’Ohio n’ont pas fait de teuf trop longtemps car ils séchaient encore leurs larmes de la moins bonne nouvelle tombée dans la même soirée : Collin Sexton qui se fait mal au ménisque, c’est la tuile pour le guard de Cleveland…

Va falloir batailler pour aller chercher Sexton dans le classement de la poisse, saison 2021-22 en NBA. L’info qui vient de tomber est dure pour lui, dure pour sa situation, dure pour les Cavs, dure sur tellement de points qu’on a été obligés de soupirer très fort en apprenant la bombe envoyée par Adrian Wojnarowski d’ESPN hier soir. La veille, donc dimanche, la fanbase de l’Ohio était en feu car Ricky Rubio avait plus ou moins racheté le Madison Square Garden, et l’heure était donc à la célébration. Une septième victoire en onze matchs pour JB Bickerstaff et ses hommes ? Dans une arène chaude comme celle des Knicks ? Confirmant l’excellent début de saison des Cavs ? Difficile de demander mieux. Cependant, l’ambiance avait un petit goût d’inquiétude en bouche, car Sexton s’était blessé dans le second quart-temps et on se demandait justement ce que les examens allaient révéler. Une petite entorse, peut-être, mais pas de quoi paniquer sur le papier.

Sur le papier, malheureusement.

Un jour plus tard, la nouvelle tombe et les grimaces s’allongent : blessure au ménisque, pas d’opération encore actée mais une absence longue-durée que l’on peut déjà confirmer. Les Cavs et leur équipe médicale sont en train d’enchaîner les tests pour savoir au mieux comment agir, ils savent cependant qu’il faudra jouer sans le Young Bull pendant quelques temps. Deux mois ? Trois mois ? Plus que ça ? On en saura davantage prochainement, mais cela reste très dur pour Sexton qui voit cette blessure arriver au pire moment. Déjà, car pour la première fois de sa jeune carrière, il évolue dans une équipe qui a l’air de vouloir être compétitive. Donc même s’il ne s’agit que d’un effet de début de saison, ces Cavs ont de la profondeur et du talent, et Collin ne pourra pas en profiter à 100%. Ensuite, car le garçon est en pleine négociation contractuelle, et ça c’est vraiment cauchemardesque. Membre de la Draft 2018 qui a récemment pris un paquet de blé sous forme de prolongations (Doncic, Trae, Shai, Porter Jr, Bridges, Carter Jr, Huerter,…), Sexton espérait lui aussi toucher son pactole mais des divergences ont eu lieu entre son camp et celui des Cavs, ce qui nous a mené à une sorte de situation à la John Collins : rendez-vous l’été prochain, et on matchera une offre si tu veux te barrer, sauf si c’est trop cher, ou bien tu prendras le deal qu’on te proposera car tout baigne. Problème, c’est que maintenant que Sexton n’est plus sur le terrain, il est aussi difficile pour lui de faire grimper sa valeur que pour les Cavs de la voir chuter. Et donc, logiquement, de lui proposer un deal moins cher payé. C’est en partie ce qui explique la difficulté de la situation, pour un garçon qui a énervé plus d’un fan mais s’est toujours donné à 4000% à Cleveland tout en développant de nombreux aspects dans son jeu.

Bien évidemment, la tuile est aussi pour les Cavs puisque cela va affecter grandement les rotations de Bickerstaff mises en place jusqu’ici. Rubio dans le cinq majeur ? Pourquoi pas, mais qui va diriger le banc ? Et si un autre garçon prend la place de Sexton chez les titulaires, est-ce que le fit sera aussi idéal avec le jeu tout en pénétration qu’apportait Collin balle en main ? Sexton et Garland semblaient idéalement combinés, car entourés de baobabs (Markkanen, Allen, Mobley) qui faisaient le sale taf tout en recevant des caviars des deux nains en attaque. Maintenant, du nain il n’y en aura qu’un, même si on s’attend évidemment à un gros impact de Rubio dans les rangées de Cleveland. Le vétéran sera le premier à vouloir maintenir le groupe dans la bonne direction, reste à voir s’il pourra enchaîner les matchs façon Curry comme ce dimanche soir.

En attendant d’en savoir plus sur le temps d’absence et une éventuelle opération, la blessure de Collin Sexton est une vraie grosse emmerde. Pour le joueur comme sa franchise. En espérant le revoir vite, et à 100%, car lui, son agent et son équipe en auront grandement besoin. Courage, jeune taureau.

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top