Kings

Harrison Barnes crucifie les Suns au buzzer : un game winner des Kings pour conclure la nuit, c’est la vie qu’on a choisi

Harrison Barnes 28 octobre 2021

Buddy Hield avait préparé le terrain en envoyant ficelles sur ficelles, et le Captain Harrison Barnes a fermé la boutique. Kings baaaaasket-ball !!!

Source image : NBA League Pass

Les vrais le savent désormais, un match des Kings au programme et tout peut basculer. Votre nuit, votre vie même puisque certains sont aujourd’hui tellement fans de la franchise californienne qu’ils en deviennent chauves ou alcooliques, ou les deux. Un constat évidemment étayé par aucune preuve ni statistique, et si vous voulez des statistiques d’ailleurs, c’est dans le lien ci-dessous. Transition parfaite vers le recap de ce match, lezgo.

Les stats maison de la mixtape de Buddy Hield arrosée de sauce Harrison c’est juste ici

Des finalistes NBA en recherche de sensations face à une équipe qui aura comme principale mission cette saison de ne pas batte le record honteux du nombre de saisons sans Playoffs ? Un mercredi soir ? Je sais, tu sais, nous sachons. Toute petite cote pour un match WTF donc et une cote quasi-négative quand on ajoute les Kings à l’équation, Kings dont on sait que pour eux l’impossible est aussi possible que le possible est impossible, Kings que cette phrase résume tellement années après années. Cette nuit ? Une première mi-temps compliquée, lors de laquelle les Suns semblent jouer au rythme qu’ils ont décidé, et un match dont l’issue ne fait guère de suspense. Mais ça c’était avant que Buddy Hield ne rentre dans une zone qui fait aujourd’hui de lui le sniper le plus prolifique de l’histoire de sa franchise, avant que les Kings ne profitent du coup de chaud de leur arrière pour coller un 29-15 à leurs hôtes qui se mettaient d’un coup à ne plus mettre un pied devant l’autre devant l’intensité nouvellement proposée par Sacto. Une quinzaine de points juste après la pause pour l’homme qui a le même prénom que le basset hound du maire de mon village, Buddy qui répond coup sur coup à chaque bucket planté par les Suns, et donc un match qui en devient forcément intéressant à l’orée du money time.

Richaun Holmes fait ce qu’il peut pour tenir la baraque face à un Deandre Ayton assez impérial (21 points et 21 rebonds), mais à quelques minutes du match c’est le dénommé… Devin Booker qui chauffe sous les chants de MVP et qui ramène les Suns dans le match après avoir été menés de dix points à moins de trois minutes de la sonnerie préférée de la famille Barnes. 10 points d’avance réduits en miettes en une centaine de secondes, so Kings et so Kangz, Dev Book qui sert Jae Crowder à 3-points avant de scorer au lancer et de rentrer un floater utile puis d’envoyer Mikal Bridges au alley-oop, 107 partout c’est génial, il est bientôt 7h du matin et on va voir Buddy Hield foutre les Kings en l’air en prolongations après un énième combo balle perdue / shoot raté. Sauf que… Sauf que Michel Ponts stoppe De’Aaron Fox pour arrêter le chrono, sauf que ce même De’Aaron s’occupe de la remise en jeu et trouve… Harrison Barnes qui, dans la lignée de son très bon début de saison va envoyer un bon gros steak au buzzer, rappelant quelques souvenirs identiques à Sacramento, de Tyreke Evans à Buddy Hield, de De’Aaron Fox à… Robert Horry, émoji clin d’œil.

Une victoire tellement Kings donc, avec une belle partition MAIS à deux doigts d’être gâchée MAIS sauvée in extremis par Harrison Barnes. Kings 2-2, Suns 1-3, faites place aux nouveaux cracks de l’Ouest, parce qu’on dit quand même ce qu’on veut.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top