Celtics

Jaylen Brown aura tout essayé face aux Knicks : 46 points en 46 minutes, pas mal pour un mec qui ne devait pas jouer

On attendait un paquet de mecs pour cette première grosse nuit de la saison, mais alors lui… on ne l’attendait pas spécialement. Non pas qu’on ne le croie pas capable de lâcher quelques dingueries attention, il l’a d’ailleurs déjà fait, mais surtout que Jaylen Brown n’était juste pas certain de jouer ce Round One, la faute à cinq lettres qui nous gâchent la vie depuis bientôt deux ans et à une quarantaine à peine terminée. Mais ce soir Jean-Lin était bien présent au Madison, et il a bien failli repartir avec la caisse.

Et il n’aura pas fallu longtemps pour comprendre quel joueur d’Ime Udoka avait décidé de porter son équipe ce soir. Un premier quart-temps de rêve, conclu avec… 20 pions au compteur, tu sais ce fameux milestone que tu n’as jamais dépassé en Départementale et en un match entier, foutue défense de zone. Jaylen Brown ? Lui a très vite compris que les Knicks allaient mettre le feu au bison et qu’il fallait un pompier de service, alors il a shooté, shooté et encore shooté jusqu’à ce que ça ne rentre plus. Pour votre gouverne l’arrière de Boston doit encore être en train de shooter à l’heure où vous nous lisez, et si au final New York s’est imposé au bout d’un match sensationnel le pauvre garçon n’y est pas pour grand chose.

46 points à 16/30 au tir dont 8/14 du parking, 6/8 aux lancers, 9 rebonds, 6 passes et 3 steals en 46 minutes, jamais un joueur des C’s n’avait scoré autant sur un season opener, et un career high qui, logiquement, devrait prendre une ou deux bourrasques cette saison tant JB semble avoir les crocs, et donc cette sempiternelle question qui reviendra très vite au cœur du FC Débats : mais kiki c’est le franchise player des Celtics ? Bah ouais, nous on a beau vous dire que Jayson Tatum fait – peut-être – partie d’une catégorie de joueurs encore plus folle, on a beau vous dire que les C’s sont peut-être l’équipe de deux leaders plutôt qu’un seul, il n’empêche que pendant que le père Marron se goinfrait de buckets jusqu’à plus faim, son compère Tatum préférait vomir un affreux 7/30 au tir option 2/15 de chez le coiffeur. La nuance entre les deux snipers s’était transformée cette nuit en Océan Atlantique, et si la vérité d’un soir n’est évidemment pas celle d’une saison ou de deux carrières, on vous parie trois croziflettes qu’on verra fleurir aujourd’hui sur les réseaux l’habituelle question qui fâche.

Défenseur ultra-solide mais rapidement devenu un attaquant élite, parmi les tous meilleurs de la Ligue, Jaylen Brown aura donc mis deux petites heures pour mettre les points sur les i que son nom ne contient pourtant pas. Une soirée record, une soirée pour « rien », mais une soirée qui ne sera certainement pas la dernière du genre. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top