Suns

Mikal Bridges et les Suns ont trouvé un accord : 90 millions de dollars sur 4 ans, la défense extérieure de Phoenix restera bétonnée

Mikal Bridges

Régalade en défense, potentiel en attaque, y’a de quoi bosser !

Source image : Youtube

C’est un des deux jeunes joueurs de Phoenix que les Suns devaient prolonger bientôt, et on se demandait lequel aurait droit à son gros chèque en premier. Entre Deandre Ayton et Mikal Bridges, c’est l’ailier qui a pu officialiser un nouveau deal avec la franchise de l’Arizona, les progrès individuels du garçon couplés au récent parcours exceptionnel des Suns lui permettant de repartir sur 4 ans à hauteur de 90 millions de dollars.

Adrian Wojnarowski au rapport, même le dimanche soir.

Reporter intouchable d’ESPN, le Woj n’a pas pu profiter de son dimanche pour chiller dans son jardin devant une série notée 3,4 sur Sens Critiques, puisqu’il fallait envoyer de la bombe sur les réseaux sociaux. En effet, c’est bien Wojnarowski qui a annoncé ce nouveau contrat liant Mikal Bridges aux Suns, et s’il y en a bien quelques uns qui ont soufflé un coup pour eux profiter de leur dimanche soir, ce sont les fans des Suns.

Titulaire indiscutable, excellent défenseur collectif et sur l’homme, capable de vivre sans le ballon, formidable coéquipier et avec un bout d’attaque à développer, Bridges a été une des nombreuses raisons fondamentales expliquant l’ascension spectaculaire de Phoenix dans le paysage NBA la saison passée. Moins mentionné que Devin Booker et Chris Paul, en toute logique, Mikal n’a pourtant pas gardé ses mains dans les poches puisqu’il a plutôt passé sa saison à… mettre les attaquants adverses dans celles-ci justement, le joueur formé à Villanova étant rapidement devenu une des références défensives sur les lignes extérieures NBA actuelles. Longueur de bras, anticipation, lecture des rotations, le package est comme on dit complet. Nombreux sont ceux à être passés par Phoenix ces derniers mois et sont repartis tête baissée, devant des stats nettement plus faibles qu’en moyenne. C’est le tarif avec Michel Ponts, il y a de bonnes chances pour que tu passes une soirée de merde lorsqu’il te colle au short. Bien au-delà de ses statistiques individuelles (13,5 points, 4,3 rebonds et 2,1 passes à 42,5% de réussite à trois-points), c’est surtout cette étiquette de winning player collée à Bridges qui a rendu cette décision évidente pour les Suns. En NCAA, l’ailier avait déjà contribué au succès des siens, les menant jusqu’au titre. En NBA, on le met dans un environnement pas très solide, et il devient un des éléments les plus stables de la franchise. Le nom de devant est plus important que celui de derrière, et c’est avec ce genre de profil qu’on fait une longue carrière. C’est donc à la fois une excellente nouvelle pour Mikal, mais aussi pour les fans puisque le contrat est totalement garanti et à un prix plus que correct.

Les Suns doivent maintenant finir le boulot, et prolonger Deandre Ayton avant que l’affaire ne dégénère. Lui aussi éligible à une extension de contrat en tant que membre de la Draft 2018 (1er choix), Ayton est un peu en rogne avec le management de Phoenix car le tarif de la prolongation n’a pas l’air si évident que cela. Le pivot veut le max, les Suns ne sont pas tout à fait sur le même discours, et c’est ce qui fait en partie que cette histoire dure plus longtemps que prévu. Il faudra cependant éviter que ces discussions ne deviennent un sujet troublant au fil de la saison, d’où l’intérêt de signer les papiers avant le 19 octobre. Prolonger Ayton serait le point d’exclamation sur une intersaison sponsorisée par Continuité United, Chris Paul et Mikal Bridges étant sous contrat longue durée avec Cameron Payne, et ce après avoir verrouillé Devin Booker précédemment. Ce n’est pas comme si la franchise de l’Arizona avait tous ses membres les plus importants dans leur vingtaine, CP3 se rapproche de la retraite et c’est maintenant qu’il faut jouer la bague. La bonne nouvelle, c’est que la saison passée a montré qu’il pouvait y avoir un chemin jusqu’au titre. La mauvaise nouvelle, c’est que t’as beau conserver tout le monde, c’est pas sûr que l’alignement des planètes soit aussi précis la saison suivante. Une chose reste sûre, on ne peut savoir si un projet a une gueule de contender si on ne conserve pas tous les membres de l’orchestre. À Phoenix de finir le boulot proprement, en indiquant à Monty Williams qu’il repart au boulot avec un effectif sérieux, complet, et déterminé à gagner sur la durée.

En attendant le dénouement du dossier Deandre Ayton, c’est Mikal Bridges qui peut s’installer durablement dans l’Arizona. Ailier typiquement adoré dans n’importe quelle équipe NBA, le garçon s’occupera de défendre les meilleurs attaquants adverses pour les 4 prochaines saisons des Suns, et ça c’est une garantie sur laquelle les fans de Phoenix peuvent compter les yeux fermés.

Source : ESPN – Adrian Wojnarowski

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top