Thunder

Jaylen Hoard, c’est signé avec le Thunder : Exhibit 10 pour le Frenchie, la route est sinueuse mais le jeu en vaut la chandelle

Jaylen Hoard

Biaisé.

Source image : YouTube/Harold_Miller Frankie Vision

Pour un autre moyen de dire « j’ai bien commencé la journée » en français, il y a « j’ai Jaylen Hoard ». À peine sorti du pieu que le second frenchie du Thunder troque Morphée pour le business. Simple couteau de rotation en fin de saison dernière, il vient de décrocher le droit à une deuxième chance afin de faire plus amplement ses preuves dans l’Oklahoma. On débrief.

Plaçons cette breaking sur l’échelle de la hype. Pour les mesures références, un Giannis qui reçoit le ballon à deux mètres du cercle invoque le 10 tandis qu’un bras-roulé d’Ish Smith après avoir pris un rebond offensif car le ballon a rebondi sur le nez de Bismack Biyombo fige l’extremum inférieur. Que diable penser d’un second contrat exhibit 10 pour Jaylen Hoard ? Sans en être une excellente, c’est une bonne nouvelle car l’ancien pensionnaire de Wake Forest a montré de chouettes choses par séquences jusqu’à aujourd’hui faire douter le front office du Thunder. La saison dernière, il dispute 19 rencontres et envoie des moyennes de 6,1 points et 3,4 rebonds en 16,8 minutes de jeu. Loin d’être craignos, ces quelques chiffres furent bien différemment répartis selon les matchs. Irrégulier ? Un peu, puisque les perfs à deux unités furent trop nombreuses pour ne pas mettre en évidence de franches qualités : 10 points et 6 rebonds sur les Pistons, 12 points et 5 rebonds face à Cleveland, 16 puntos, 5 rebonds et 2 interceptions face à Sacramento. L’objectif de Jaylen sera donc d’aller décrocher un second two-way contract qui lui sécuriserait davantage un spot aux côtés des Shai Gilgeous-Alexander et autre Luguentz Dort., plutôt que ce vieil exhibit 10 qui ne garantit qu’une place au camp d’entraînement.

Pour tous les postes 3 du Thunder, rien n’est réellement acquis. Que ce soit Kenrich Williams, Isaiah Roby ou encore Darius Bazley – même si ce dernier a davantage montré et que son futur s’inscrit sans l’ombre d’un doute en NBA – les minutes ne sont pas figées dans le temps et tout peut encore rapidement bouger. Quelles sont donc les chances pour Jaylen Hoard de faire son trou ? Petit rappel, l’exhibit 10 permet à la franchise de signer le joueur concerné sous two-way contract en amont de la saison régulière, à condition qu’il vienne à montrer de belles choses lors du camp d’entraînement. L’avantage de ce contrat est que si le frenchie manque son coup, donnant trop peu au board de l’Oklahoma pour légitimer une évolution contractuelle, alors il peut toujours enfiler le maillot de l’équipe de G League affiliée à la franchise (le Blue d’Oklahoma City auquel il est habitué, dans le cas présent). Des garçons comme Yuta Watanabe, Chris Boucher, Theo Pinson ou encore Jordan McLaughlin sont passés par là avant de se faire assassiner par Anthony Edwards continuer l’aventure plus sereinement au sein d’un roster NBA. En souhaitant un parcours similaire à l’ailier tricolore, c’est avec grand plaisir que nous prendrons le ferry pour s’en aller casser des jeunes jambes dans l’Oklahoma : un écran un peu brut et c’est réglé, parce qu’entre Français l’on s’entraide.

Parce qu’Olivier Sarr semble avoir loupé la marche Memphis Grizzlies, il serait trop bête que les deux frenchies de Wake Forest échouent avant de passer la grande porte. Mais monté sur ressorts, Jaylen Hoard a plus d’un a plusieurs atouts qui pourraient faire pencher la balance, en espérant que le Thunder prenne la meilleure décision possible, à savoir aligner un cinq majeur Théo Maledon – Shai Gilgeous-Alexander – Jaylen Hoard – Poku – Luguentz Dort (ce dernier est un peu court sur pattes mais tellement valeureux).

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top