Jeux Olympiques

La Select Team de Team USA décimée : entre blessures, COVID et peur d’affronter les grands, tout est bon pour rentrer chez soi

Gregg popovich Team USA

Espérons que l’équipe A reste en bonne santé…

Source image : YouTube

À deux semaines de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques, Team USA continue sa préparation. Basés à Las Vegas, les Américains peuvent compter sur la Select Team, une sorte d’équipe B (ou plutôt F), majoritairement composée de jeunes cracks, qui sert de sparring-partner. Malheureusement, pas moins de cinq joueurs de cette équipe ont eu quelques soucis…

Alors que le training camp de préparation aux Jeux Olympiques vient de commencer, Team USA compte déjà plusieurs soucis de santé dans ses rangs. Fort heureusement pour Gregg Popovich, aucun joueur de l’équipe A n’est concerné. Il s’agit de la Select Team qui n’est plus qu’un Select… Group au vu du nombre de joueurs touchés. Selon les infos d’ESPN, trois d’entre eux ont dû quitter le camp sur le champ pour rentrer dans le fameux « protocole COVID-19 », qui était en place toute la saison en NBA. Immanuel Quickley, le feu-follet des New York Knicks, mais aussi Miles Bridges et P.J. Washington, coéquipiers aux Hornets, ont ainsi quitté le complexe d’UNLV hier. Un coup dur pour le staff américain, dont Erik Spoelstra, qui s’occupe de cette équipe. Ces trois abandons viennent s’ajouter à d’autres bobos pour la Select Team. D’abord, la blessure d’Anthony Edwards. Le numéro 1 de la Draft 2020 a aussi dû quitter le camp, mercredi, après s’être tordu la cheville. D’après ESPNAnt-Man se serait fait mal en plein entraînement après avoir marché sur le pied de Draymond Green. Quand il n’est pas « malencontreusement » dans les parties de Steven Adams, le pied du Warrior est sous le pauvre Anthony Edwards… Heureusement que ce bon vieux Draymond est plus à l’aise avec ses mains.

Les Minnesota Timberwolves peuvent cependant être rassurés, la blessure de leur jeune pépite ne semble pas bien grave, mais elle prive le rookie de training camp avec Team USA. Et puisque les mauvaises nouvelles s’enchaînent du côté de Las Vegas, un autre jeune joueur de la Select Team s’est fait mal, hier. Il s’agit du pivot des Detroit Pistons, Isaiah Stewart, qui s’est tordu la cheville lors d’un scrimmage. Il a rejoint l’infirmerie pour recevoir des traitements, à voir s’il devra lui aussi quitter le camp d’entraînement. Cette fois-ci, on ne peut pas dire que c’est la faute de Draymond puisque nous n’avons pas plus de détails sur la blessure du jeune intérieur. Malgré cette hécatombe dans ses rangs, Team USA continue de s’entraîner en attendant son premier test, face au Nigeria, dès demain. On aura ensuite droit à d’autres belles affiches, puisque les Américains rencontreront deux fois les Boomers d’Australie, mais aussi l’Argentine et le champion du monde espagnol.

Ces petits pépins pourront-ils déstabiliser ne serait-ce qu’un tout petit peu Team USA ? On a du mal à y croire, car même si ce training camp ne se passe pas vraiment comme prévu, on sait que les États-Unis sont très revanchards après le fiasco de la dernière Coupe du Monde. Une mauvaise nouvelle pour leur bourreau de 2019, Équipe de France, qui affrontera les States dès le premier match des Jeux Olympiques. Ça promet. 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top