Bucks

Axel Toupane en quête d’une bague : un Frenchy en Finales NBA c’est rare, alors ça se fête !

axel toupane

Tony Parker, Boris Diaw, Ronny Turiaf, Mickaël Pietrus, Ian Mahinmi, Nando De Colo, Axel Toupane.

Source Image : Youtube

Alors qu’il jouait en G League il y a encore quelques semaines aux Santa Cruz Warriors, Axel Toupane va donc connaître… ses premières Finales NBA, et il devient ainsi le septième français de l’histoire à atteindre ce stade de la compétition, et potentiellement le sixième à les jouer. Bon, Axel n’est pas l’élément majeur de Milwaukee, parait-il, mais ça reste un Frenchy, un Frenchy en lice pour aller chercher une bague et ça, ça se fête !

Forcément, on a tous en tête Tony Parker ou encore Boris Diaw, les plus récents et les plus concernés, mais parmi les Français qui sont passés par la Ligue, ils sont tout de même déjà sept à avoir atteint les Finales NBA. Parmi eux, on retrouve en premier lieu Joakim Noah Ian Mahinmi, champion avec les Dallas Mavericks en 2011, en compagnie de Rodrigue Beaubois, auteur d’une grosse saison cette année-là mais blessé durant les Playoffs. À noter qu’Alexis Ajinça a aussi sa bague avec Dallas, mais n’a néanmoins jamais joué les Finales, ayant quitté la franchise texane pendant la saison pour aller à Toronto. Parmi les autres tricolores finalistes, on peut compter le patron de l’Euroleague Nando de Colo, témoin privilégié (non) du shoot de Ray Allen en 2013 avec ses copains Tony et Boris, celui où il y avait marcher, puis le vénérable Ronny Turiaf, qui a lui aussi joué plusieurs Finales NBA puisque l’homme aux plus belles tresses de tout l’Hexagone avait échoué en 2008 avec les Lakers avant de remporter le titre avec Miami en 2012 (offrir une bague à Ronny, ça joue dans le débat Kobe/ LeBron du coup ?). Enfin, le deuxième Français à avoir joué les Finales NBA sans repartir avec une bague, c’est Mickaël Pietrus avec Orlando, battu par Kobe et les siens, qui décidément n’avait pas l’air d’avoir envie d’aider nos Frenchies).

Et le dernier en date, c’est donc Axel Toupane, qui va connaître ses premières NBA Finals avec l’équipe du Wisconsin après cinq ans de montagnes russes, alternant entre piges en Europe et aux States. La première expérience pour Toups dans la Grande Ligue ? C’était avec les Nuggets en 2015, après avoir passé quelques mois aux Raptors 905 en G League, anciennement D-League. Depuis, le joueur formé à Strasbourg est passé par les Bucks, les Pels, est retourné en Europe pour offrir ses services au Zalgiris Kaunas, à l’Olympiakos, à Malaga ou encore à son club formateur, avant que les Santa Cruz Warriors ne lui offrent à nouveau une possibilité de s’exprimer en G League, le projetant directement au devant de la scène de la ligue mineure. Auteur d’une saison plus que solide à Santa Cruz, tournant à 17,9 points à 54,4 % au tir, 8 rebonds, 3,3 passes, 1,7 interception de moyenne et allant jusqu’en demi-finales, le joueur de 28 ans est donc à nouveau tombé dans le radar… des Bucks, again, les Daims lui offrant un two-way contract en mars 2021. Au total, Axel Toupane n’a joué que 33 matchs en NBA, dont huit cette saison avec les Bucks, soit son deuxième plus grand total sur une saison. Vous l’aurez compris, la carrière d’Axel est un véritable parcours du combattant, et sur le terrain… ça sert ! Depuis le début de ces Playoffs, Toups est rentré sur le terrain quatre fois, jouant le peu de minutes qui traînaient dans le garbage time. Si l’on ne devrait pas beaucoup voir le numéro 66 des Bucks sur le terrain durant ces Finales, nul doute que le freak originaire de Mulhouse sera à fond derrière les siens sur le banc, et puis après tout … une place dans le roster d’une équipe finaliste, ça se mérite.

faux tweet 5 juillet 2021

Si les Milwaukee Bucks venaient à s’imposer face aux Phoenix Suns, Axel Toupane deviendrait donc le septième Français de l’histoire à repartir avec au moins une bague de champion NBA. Pour le titre de MVP des Finales il risque d’il y avoir un peu de concurrence, mais la Toups pourrait bien ramener le Larry O’Brien Trophy dans le Wisconsin, ce qui serait une belle récompense pour récompenser sa ténacité tout au long de sa carrière. Allez Axel, pour la France.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top