Los Angeles Clippers

Les Clippers ont fait le taf à la maison : victoire solide au Game 3, face à des Suns maladroits, parce que cette équipe ne meurt jamais

C’était quasiment la dernière chance pour les Clippers d’exister dans cette série, et il allait falloir le faire face à des Suns incroyables d’efficacité, invaincus depuis quasiment… un mois, et qui récupéraient cette nuit leur Monsieur Propre Chris Paul. Une tâche qui paraissait non pas impossible mais au moins périlleuse, et si vous avez suivi un peu les Playoffs des Clippers cette saison vous le savez : rien ne motive plus ces mecs là qu’une mission de ce genre.

Ne les enterrez jamais. Ja-mais. Même blessés, criblés de balles et d’hématomes, cette équipe a décidé cette année de se la jouer Uma Thurman dans Kill Bill et de faire exploser son cercueil à la force des poings. Menés 2-0 dans cette Finale de Conférence et donc dos au mur pour leur retour à la maison, il fallait donc jeter toutes ses forces dans la bataille mais le faire intelligemment, face à une équipe qui semble avoir les réponses à absolument tous les problèmes qu’on leur pose.

Le premier problème de Phoenix sur ce Game 3 ? L’omniprésence en attaque… d’Ivica Zubac, invité surprise depuis deux matchs car bénéficiant du besoin des Clippers de proposer un peu de viande à Deandre Ayton. Un Zubac qui domine et qui lance parfaitement les Clippers en compagnie d’un duo Paul George / Reggie Jackson bien réveillé, mais des Suns qui répondent en exposant… Zubac, en défense, et à chaque panier marqué par le pivot croate c’est en fait le n°1 de la Draft 2018 qui lui en colle deux autres immédiatement sur le museau. La chance des Clippers ? Le manque de repères apparent d’un Devin Booker au nez enflé et masqué depuis son smack avec Patrick Beverley lors du Game 2. C’est ta chance, le cadeau de ta naissance chantait Goldman, et les hommes de Tyronn Lue vont ensuite surfer tranquillement sur les faiblesses de leur adversaire pour rester dans le match et même bien souvent, le dominer avec sérieux. Huit points d’avance après un quart-temps, des Suns qui entrent mieux dans le deuxième et qui reviennent très vite à quatre sur un tir à 3-points de The Mask, spoiler… ce sera le seul de sa soirée. Devin Booker maladroit, Chris Paul omniprésent mais également en galère avec son tir, Jae Crowder qui multiplie les fautes et Cameron Payne qui se twiste la cheville en fin de premier quart ? Chers Suns, bienvenue dans ce que l’on appelle un jour sans. Malgré tout, Chris Paul reçoit l’aide précieuse de Cameron Johnson et Mikal Bridges au deuxième quart et à la mi-temps ce sont bel et bien les Suns qui sont devant malgré le réveil en douceur de Paul George et des shooteurs californiens.

En parlant de réveil ? Celui de Terance Mann tombe à pic et le gamin va alors enchainer huit points de suite, porter son total du quart-temps à dix, et rapidement les Clippers font le premier vrai écart du match puisque le trio Mann / PG / Jackson permet aux Clipps de prendre quinze points d’avance, avant que Devin Booker hausse les épaules pour ramener tout le monde en dessous de la dizaine. Match de trainard pour Phoenix, du genre de ceux que l’on n’est pas censé gagner, Paul George paye son buzzer à la fin du troisième round, du milieu de terrain tout de même, et donne onze points d’avance à son équipe (80-69), mais attention car on l’a dit plus haut : ces Suns ont la particularité avantageuse… de ne pas avoir trop de défauts. Entreprise Kennard bonjour, c’est bien ici pour mettre des têtes sous l’eau ? Oui ? Ok, cinq points de suite pour le Kennardeur et +14 Clippers, une affaire qui commence à sentir plutôt bon pour les locaux. 14 et même 18 points d’avance après deux lancers de PG (c’est plus facile sans la pression hein), les Suns sont à deux doigts de capituler… non on déconne, les Suns envoient un 12-0 de champions et recollent aussi vite qu’ils ont été décollés. Reggie Jackson se charge ensuite de faire souffler les Clippers, Patrick Beverley continue pour sa part de souffler dans les bronches de Devin Booker, et cette fois-ci c’est bon, L.A. se dirige vers une victoire méritée, une victoire qui relance cette magnifique et inattendue série.

Victoire 106-92 au final, grâce à un trio Paul George / Ivica Zubac / Reggie Jackson sérieux en attaque, grâce à un coup de chaud salavateur de Terance Mann au retour des vestiaires, et grâce, aussi, à un 10/40 bien vilain du duo Chris Paul / Devin Booker. Le premier auraut peut-être du mettre un masque il y a quinze jours, le seconde ets visiblement gêné par le sien, mais l’essentiel est ailleurs, à savoir une série qui retrouve un peu de piquant avant le Game 4 demain soir, toujours à Los Angeles. Ces Suns sont terribles, peut-être, mais attention, car ces Clippers-là… ne meurent jamais.

stats Suns Clippers 25 juin 2021

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top