Sixers

Les Sixers ont souffert mais l’essentiel est bien là : 104-99 face aux Hawks, et rendez-vous dimanche pour un énorme Game 7

Embiid Sixers 19 juin 2021

Embiid se la joue cool mais ça n’a pas été une partie de plaisir, loin de là.

Source image : NBA League Pass

Sous grosse pression avant un déplacement sur le terrain des Hawks, les Sixers n’avaient tout simplement pas le choix : c’était la victoire ou les vacances. Au terme d’un match indécis jusqu’au bout, ils repartent finalement à Philadelphie pour un Game 7 qui s’annonce bouillant. 

La box score maison c’est par ici. 

On était curieux de voir la réaction de Philly après deux remontadas subies, au bord de l’élimination et avec un match délicat à gérer sur le terrain d’un adversaire bien plus tenace que prévu. Le début de la partie ne nous rassure absolument pas sur les intentions des hommes de la Cité de l’amour fraternel. Ben Simmons et Tobias Harris se retrouvent rapidement en foul trouble, Joel Embiid est dans le dur et c’est donc le duo Curry…/Maxey qui prend le lead. De l’autre côté, Trae Young est déjà injouable mais il ne trouve pas grand monde pour le seconder, Bogdanovic, Collins et Gallinari étant à côté de leurs pompes. La montée en puissance de Harris permet de ramener Philadelphie dans le match alors que le retour sur le terrain du dégarni coïncidait avec un 10-0 local. Même en étant crades, les Sixers sont à portée de leurs hôtes à la pause. Changement de physionomie au retour des vestiaires avec Philly qui monte d’un cran en défense (enfin) et un Seth Curry qui fait tomber la foudre du parking. Le momentum change de camp et c’est désormais aux faucons de courir derrière le score, une position qu’ils connaissent par cœur dans cette série. Ice-Trae continue son numéro, Gallo entre enfin dans son match tandis que John Collins réchauffe l’ambiance en écrasant un énorme alley-oop sur la tête de Jojo. (faute ?) Pourtant, les Sixers ne craquent pas, même pas face au Hack-a-Simmons, lequel est régulièrement envoyé chauffer le banc pour laisser place au brillant Tyrese Maxey, excellent de sang-froid jusque dans les derniers instants. Philadelphie remporte là une victoire dans la douleur mais une victoire capitale alors qu’ils avaient bien mal débuté la rencontre. Rendez-vous dimanche pour un méga Game 7 au Wells Fargo Center.

Que retenir de ce match sinon ? Qu’Atlanta a manqué une belle occasion de finir le boulot à la maison et que ça rappelle étrangement un scénario à la Dallas. Te voilà obligé d’aller gagner à l’extérieur et il faudra espérer une meilleure production de la part des lieutenants. Pour ne rien arranger, Bogdan Bogdanovic n’a même pas fini la rencontre après avoir reçu un coup au genou. Pas les meilleures conditions au moment de retourner sur le terrain du leader de l’Est. Les Sixers, justement, peuvent souffler un grand coup après le match de ce soir. C’était pas hyper brillant, ils peuvent jeter la première mi-temps à la poubelle mais au final ça gagne et c’est tout ce qu’on retient en Playoffs. Soirée contrastée pour les leaders mais encore des belles surprises avec Maxey, (l’un des meilleurs aujourd’hui) Curry et un banc qui a fait la différence en première mi-temps. Rien n’est garanti sur ce dernier match à la maison et les deux défaites déjà concédées devraient suffire à le rappeler mais au moins tu t’offres une vraie chance d’aller chercher cette Finale de Conférence que tu n’as plus vue depuis…2001 et un certain Allen Iverson.

Les Sixers sont allés récupérer la victoire avec les tripes et ils rentrent désormais à la maison pour un Game 7 qui s’annonce DINGUE. Trae Young, Joel Embiid, une salle chauffée à blanc pour un match en must win, vous savez où nous trouver dimanche soir. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top