Hawks

Les Hawks ne sont pas là pour rigoler : victoire au Game 1 face à des Sixers endormis, Philly est déjà sous pression

Bogdanovic Hawks 6 juin 2021

Bogdanovic et les Hawks remportent une victoire ultra précieuse sur le terrain des Sixers.

Source image : NBA League Pass

Les Sixers recevaient les Hawks pour l’autre affiche des demi-finales à l’Est. Annoncé ultra-favori par tous les observateurs, Philadelphie se devait de montrer les muscles dès le Game 1. Ont-ils su calmer Trae Young et sa bande ? On vous raconte tout ça juste en-dessous. 

Pour la jolie box score maison c’est par ici.

Première bonne nouvelle de la soirée pour les hôtes et pour le spectacle : Joel Embiid est finalement en tenue pour ce premier match de la série. JoJo ne tarde pas à montrer qu’il est particulièrement en jambes mais les Hawks ne sont visiblement pas redescendus de leur nuage depuis le dernier show au Garden. Ils jouent sans pression, font tourner la balle intelligemment et sanctionnent la moindre erreur des Sixers. C’est vraiment très propre. En face, c’est clairement la soupe à la grimace avec des pertes de balle illimitées et une défense bien loin des standards de la saison régulière. Danny Green a été envoyé en mission pour calmer Trae Young mais il prend l’eau de tous les côtés face à la malice et l’adresse infernale du dégarni. (déjà 25 points et 7 passes à la pause !) Le leader de l’Est bafouille son basket et l’écart ne fait que grimper. Le retour des titus de Philly fait du bien mais à la pause, on sent un match à sens unique. (74-54) Doc Rivers tente enfin quelques ajustements pour calmer le prodige d’Atlanta, lequel se fait trapper presque systématiquement sur chaque possession. La stratégie fonctionne mais malgré plusieurs runs, l’écart reste autour des quinze points, les faucons tiennent bon. Le money time s’annonce électrique et les locaux enflamment ENFIN un peu la salle avec une intensité retrouvée et une défense clairement d’un autre niveau par rapport au début de match. Le comeback est lancé et tout le monde se met à y croire quand Joel Embiid permet de recoller à 3 points mais Bogdan Bogdanovic puis John Collins climatisent la salle tour à tour pour donner +7 à 16 secondes du terme. Game Over ? Non, Philly plante six points en… six secondes et il faudra que Bogdanovic aille sur la ligne pour finir un boulot qui a finalement été bien difficile à terminer.

C’est un petit upset auquel on a assisté ce soir et Atlanta a clairement annoncé la couleur : ils ne sont pas venus là pour faire de la figuration. Une première mi-temps excellente, un peu de mal à enchaîner ensuite mais des nerfs d’acier pour gagner le match alors qu’il commençait à faire très chaud sur le parquet. De bonnes choses à conserver pour la suite des événements. Côté Sixers, on ne pourra que regretter d’avoir jouer un quart-temps sur quatre avec l’envie et l’intensité d’un match de cette importance. Quand on voit l’écart final, on se dit qu’il y avait vraiment moyen de faire mieux, surtout que Embiid a été dominant en jouant sur une jambe. La stratégie de trapper Young en seconde mi-temps a clairement payé et on ne serait pas surpris de revoir ces prises à deux un peu plus tôt dans la rencontre, à moins que Doc Rivers ne se décide enfin à envoyer Ben Simmons en mode garde du corps. Tous les moyens seront bons pour arracher ce Game 2 qui s’annonce déjà capital.

Les Hawks ont été sérieux de bout en bout et c’est donc logiquement qu’ils arrachent ce Game 1 au Wells Fargo Center. Les hommes de Nate McMillan récupèrent déjà l’avantage du terrain et mettent une belle pression sur des Sixers qui se devront de réagir dès le prochain match, sous peine de se mettre en grand danger. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top