Hawks

Trae Young s’est occupé de la fameuse défense des Sixers : 25 points à la mi-temps, 35 au final, Ice Trae a décidé de climatiser tout le pays

Trae Young 6 juin 2021

Proline Pac 2000, Daikin FTXC 20B et Trae Young. Les trois sont des climatiseurs réputés mais seuls deux d’entre eux sont disponibles chez Darty.

Source image : NBA League Pass

Certains prédisaient l’enfer à Trae Young, auteur d’un premier tour de Playoffs incroyable face aux Knicks mais envoyé sur cette demi-finale dans la gueule du loup, à savoir l’une des lignes arrières les plus redoutables de la Ligue défensivement parlant. Résultat des courses ? Premier match et première démo pour Ice Trae, auteur notamment d’une première mi-temps en mode expédition punitive sur une équipe qui ne l’avait tout simplement pas pris au sérieux. Mauvaise idée les gars.

Connaissez-vous le point commun entre un Proline Pac 2000, un Daikin FTXC 20B et un Trae Young en mode Playoffs ? les trois sont des climatiseurs réputés mais seuls deux d’entre eux sont disponibles chez Darty. Oui on a eu le temps d’aller faire un tour sur leur site, pendant que les Sixers, eux, préféraient partir cueillir des pâquerettes plutôt que de serrer le meneur des Hawks de près. Un Trae Young qui commence son festoche avec une bombe du parking et un floater, soit les deux tirets écrits en gras sur son CV, mais également quatre caviars pour ses frangins sûrs Bogdan Bogdanovic, Clint Capela et John Collins. Philly est prévenu, Trae Young n’est pas venu là pour équeuter des cerises et on se dit alors que les Ben Simmons ou Matisse Thybulle vont vite se charger de son matricule, puisque Danny Green a pour sa part servi de paillasson sur les dix premières minutes du match.

La suite ? Paillasson, again, un paillasson au moins aussi désorganisé que la tonsure de Trae Young. La défense de Philly n’a toujours pas compris le concept en ce qui concerne la défense des drives de Trae, quand la cloche ne retombe pas dans le cercle elle tombe dans les mains d’un Capela volant, ça valait bien la peine d’appeler Triple H pour sonner celle du Wells Fargo Center avant le match. Bogdan Bogdanovic avait annoncé la couleur mais niveau scoring le vilain prend la suite et commence à se régaler, également, dans le périmètre et derrière la ligne à 3-points. Et une nouvelle salle dont la température baisse de moitié quand Trae Young y arpente les lattes, let’s go. Son total à la mi-temps ? 25 points et 7 passes, à 8/13 au tir dont 4/7 de loin et très loin, 1 seule balle perdue.

Nouvelle mixtape en vue, un body language de la rue parfait pour énerver tout le monde et, attention, une deuxième mi-temps qui commence de manière moins compulsive. Trae fait davantage jouer les copains, rate quelques tirs car en face Kevin trappe enfin, mais l’important est ailleurs puisque les Hawks gardent le lead de manière assez virile. Au final ? Le couvercle posé au quatrième quart malgré un coup de chaud des Sixers en toute fin de match, Bogdanovic qui ferme la boutique mais c’est bel et bien Trae Young qui aura marqué de son empreinte ce Game 1, renvoyant Philly dans ses 22 ou plutôt dans ses 35, et nous teasant une série qui serfa peut-être plus difficile à gagner pour les Sixers que ce que l’on veut bien nous vendre.

35 points et 10 passes au final pour Trae Young, et surtout une victoire à l’extérieur qui lance parfaitement la série des Hawks. C’est pas une solution qu’il va falloir trouver pour l’arrêter dans ces Playoffs, c’est un vaccin.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top