Bucks

Les Bucks terminent le Heat 120-103 : le sweep est validé, la revanche aussi, Milwaukee peut passer à la suite

Allez, next.

Source image : NBA League Pass

On attendait une série serrée. On attendait une série qui dure. Mais seulement une semaine après le très gros Game 1 à Milwaukee, le Heat peut déjà commander ses billets pour Cancun. Dos au mur après trois défaites, Jimmy Butler et ses copains n’ont pas pu résister à des Bucks tout simplement au-dessus. Allez, coup de balai.

La petite box score maison, c’est par ici

Finalement, le Heat n’a jamais réussi à se remettre de sa défaite cruelle dans les dernières secondes du Game 1. Humiliés dans la deuxième manche, surclassés dans la troisième, les derniers finalistes NBA ont encore une fois été dominés par une équipe de Milwaukee (privée de Donte DiVincenzo) décidément trop solide pour les hommes d’Erik Spoelstra. Pourtant, pendant une mi-temps, on y a cru pour Miami. L’entame de match fut réussie, avec un Heat qui donne le ton des deux côtés du terrain. Du rythme en attaque, de l’activité en défense, et un petit écart qui se crée dès les premières minutes en faveur des Floridiens. C’est cette version de Miami qu’on aime, avec en bon leader un Jimmy Butler présent qui fait jouer ses copains, un Trevor Ariza dont le shoot n’est plus porté disparu, un Bam Adebayo plus tranchant, sans oublier un duo de jeunots Kendrick Nunn – Tyler Herro qui fait du bien en sortie de banc. On a même le papy Andre Iguodala qui parvient à turn back the clock. Bref, un Heat sérieux dans l’ensemble malgré quelques turnovers évitables, un Heat qui limite bien les Bucks, en particulier Giannis Antetokounmpo et Khris Middleton. Le plus gros highlight concernant Giannis en première mi-temps, c’est quand le public du Heat se met à compter les secondes sur la ligne des lancers-francs en référence à sa violation du Game 1. C’est dire. Milwaukee connaît notamment quelques difficultés face à la défense de zone balancée par Coach Spo, avec plusieurs pertes de balle qui donnent des opportunités en transition à Miami. Le tableau d’affichage, il indique +7 à la pause en faveur du Heat après un second quart à 38 points marqués. Non, les Floridiens ne veulent pas encore partir en vacances.

Et puis tout a changé. Ou plutôt, on a retrouvé le scénario des deux derniers matchs, avec des Bucks qui déroulent et un Heat qui passe au travers. Le troisième quart-temps est un véritable cauchemar pour la bande à Jimmy Butler. Ce dernier n’impacte pratiquement plus le match, les maladresses et les fautes se multiplient côté Heat tandis que les Bucks ne font pas de cadeau. De +7 Miami, on passe à +11 Milwaukee en l’espace de sept minutes. Ouch. Khris Middleton chauffe sérieusement dans le troisième quart, Bryn Forbes enclenche le mode Game 2 en enchaînant les banderilles à un rythme record, Bobby Portis apporte aussi sa contribution et les Bucks surclassent le Heat au rebond (+16 au final, avec 15 rebonds offensifs au total). Pas de cadeau on a dit. Sonné, le Heat arrive à recoller un peu à la fin du troisième quart mais l’élimination devient assez vite inévitable. Dans les douze dernières minutes, Milwaukee fait le taf en plantant les shoots qu’il faut et en étant solide dans sa moitié de terrain. Giannis Antetokounmpo, auteur de son premier triple-double en carrière en Playoffs (20 points, 12 rebonds, 15 passes), laisse un peu de côté la création pour enfoncer le clou au scoring en compagnie de Brook Lopez, meilleur marqueur du match avec 25 points. Le speech de daron d’Udonis Haslem ne changera rien, la petite altercation Goran Dragic – Khris Middleton n’aidera pas non plus à galvaniser Miami, tandis que le triple-double de Jimmy Butler (12 points, 10 rebonds, 10 passes) est plus anecdotique qu’autre chose. 120-103 score final pour Milwaukee, pas grand-chose à redire.

Les Bucks étaient prêts à retrouver le Heat en Playoffs malgré le traumatisme de l’an dernier. Ce traumatisme, ils viennent de le surmonter de la plus belle des manières. Un sweep net et sans bavure, avec désormais une bonne semaine de repos en guise de récompense avant d’affronter probablement les Nets en demi-finale de Conférence Est. Grosse grosse série en perspective…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top