Blazers

Portland frappe le premier face aux Nuggets : victoire à Denver dans le Game 1, Damian Lillard avait bien réglé sa montre

En voilà une série qu’elle d’annonce intéressante, sauf peut-être pour les aficionados de la défense. Deux équipes qui se valent malgré un classement qui parle en la faveur des Nuggets, et une match-up qui couronnera sans doute les attaquants qui auront été les plus fous. Premier aperçu cette nuit avec un duo Nikola Jokic / Michael Porter Jr. dépassé par celui formé par Damian Lillard et… un Carmelo Anthony old-school. Ca promet les amis, ça promet.

la boxscore de ce premier All-Star Game c’est juste ici

Si vous aimez flâner chaque année devant le All-Star Game, vous devriez trouver chaussure à votre pied avec cette série opposant les Blazers aux Nuggets. Deux squads offensifs incroyables, des Nuggets capables de défendre contrairement au groupe de Terry Stotts, mais clairement une série qui verra triompher l’équipe qui atteindra le plus souvent les 130 points. Cette nuit ? Pas de surprise, les filets n’ont pas traîné pour trembler. Nikola Jokic aura été le premier à se mettre en avant avec un premier quart-temps de MVP, logique puisqu’il va l’être, avant que les Blazers ne s’en remettent à un drôle de loustic pour rester dans le match. Ce loustic ? Il aura 37 ans vendredi, il porte à merveille le bandeau et il s’appelle Carmelo Anthony. Un deuxième quart old-school pour l’ancien… Nugget, comme un poisson dans l’eau sir les terres de ses premiers exploits, et auteurs de 15 points avant la pause, dont une majorité validés derrière la ligne dans la plus grande tradition anthonienne. A la mi-temps les Nuggets sont néanmoins devant de deux petits points, Michael Porter Jr. assiste alors à merveille son pivot glouton, et on part donc pour un deuxième acte au couteau entre deux attaques de feu, comme prévu.

Mais les Playoffs sont souvent une histoire de momentum, et au petit jeu du je suis là au bon moment et au bon endroit c’est ce satané Damian Lillard qui va alors tirer son épingle du jeu. La montre est bien réglée merci pour elle, les paniers tombent comme la pluie en Bretagne, Jusuf Nurkic hustle tout ça, Anfernee Simmons et C.J. McCollum épaulent leur leader et Portland préchauffe, alors que les Nuggets… surchauffent. Moins de solutions en attaque dans les Rocheuses, un jeu un poil stéréotypé et tout juste sauvé par le génie de Jokic, et des Blazers qui collent un 38-25 à leur hôte sur la troisième période. Money time de cochon incoming se dit-on, l’écart ne dépasse jamais les cinq ou six points, mais à l’orée de la toute fin de match Damian Lillard se chargera pour la 1 500ème fois de sa carrière de mettre le couvercle sur un match dont il avait décidé qu’il lui appartenait. On aime beaucoup Facundo Campazzo hein, mais les lions ne jouent qu’un temps avec les agneaux même quand ils sont Argentins et collants. Fin de match de patron de Dame DOLLA, 34 pions et 13 passes au final pour lui, alors que les 59 points cumulés par MPJ et NJ seront finalement vains.

Résultat des courses une victoire 123-109 pour Portland, un avantage du terrain qui change déjà de mains dans les deux séries commencées à l’Ouest, et pour ce Nuggets – Blazers la promesse d’une série loin d’avoir livré toutes ses vérités. Ne pas savoir ce que le lendemain nous réserve, quelle vie mes amis, quelle vie.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top