Celtics

Les Celtics écartent Washington et rejoignent les Playoffs : ouf de soulagement à Boston, et un Wizards – Pacers délicieux prévu pour jeudi !

Brad Stevens 19 mai 2021

Si vous jetez un coup d’œil à la bouteille de Brad Stevens, vous pourrez apercevoir Russell Westbrook à l’intérieur.

Source image : YouTube

Dans le deuxième match de cette première soirée de play-in tournament, les Celtics ont donc écarté des Wizards trop permissifs, pas assez organisés en attaque et toujours aussi mal coachés. Boston rejoint les Playoffs et affrontera les Nets au premier tour, et Washington aura droit à sa session de rattrapage dès jeudi face aux Pacers.

Très honnêtement, les choses auraient pu se passer autrement pour les Celtics. Elles auraient pu se passer beaucoup plus mal. Des Wizards brouillons mais accrocheurs, un Bradley Beal pas au top de sa forme mais un Jayson Tatum qui peine à rentrer dans son match, et un premier quart-temps pour se juger, sauvé par la très belle entame de Kemba Walker. La suite ? Pas spécialement des bonnes nouvelles pour Boston. En effet, après avoir vu un Daniel Gafford très vite en foul trouble et nous offrant donc les premières minutes du Master of ze hook Robin Lopez, c’est au tour de Marcus Smart de s’esquinter la cheville, oh merde, puis surtout à Robert Williams de mal retomber avant de ressentir une douleur à la jambe. Match terminé pour The Third, pas comme si Brad Stevens avait une palanquée de pivots en magasin, et les Wizards, eyux, tiennent, ils tiennent grâce notamment à une belle rentrée d’Ish Smith et à l’activité intéressante des intérieurs. Bradley Beal est certes maladroit mais rentre les tirs qu’il faut, en face Jayson Tatum est à 18 points mais rate lui aussi beaucoup de tirs, et à la mi-temps ce sont les hommes de la capitale qui mènent de deux petits points.

La suite ? Pfiou, demandez-donc à Jayson Tatum. 18 points à la mi-temps ? 23 dans le troisième quart-temps. De près, de loin, l’ailier All-Star monte dans les (con)tours et devient absolument injouable. Rui Hachimura fait ce qu’il peut mais collectionne les fautes parce qu’il faut souffrir pour être beau, et si Tatum fait son show… les deux stars des Wizards galèrent. Russell Westbrook fait ce qu’il sait faire de pire, à savoir forcer toutes ses décisions et refuser le drive, Bradley Beal a de grosses traces de frein dans le short et l’écart se creuse à mesure que Davis Bertans envoie de la brique de chantier. 98-86 Boston après trois quarts-temps, un Tatum beaucoup trop fort, et un dernier quart qui ne sera que l’occasion pour les C’s de confirmer leur surplus de talent. Sur la saison le débat existe mais sur ce match clairement pas, et Kemba Walker terminera le boulot de son collègue et Evan Fournier validera un bon match en défense et au playmaking en toute fin de match avant que chaque coach n’envoie au feu ses remplaçants pour un potentiel money time devenu un cruel garbage time pour les Sorciers.

Les Celtics s’imposent 118-100 grâce à 50 pions de leur franchise player, y’a pire pour débuter une campagne de Playoffs, et les Celtics affronteront donc les Nets de Kyrie, Harden et KD au premier tour. Les Wizards ? besoin de se remettre la tête à l’endroit, car ça rejoue dès jeudi soir face aux Pacers et là, il n’ay aura plus de solution de repli.

1 Comment

1 Comment

  1. Christian Levo

    20 mai 2021 à 3 h 41 min at 3 h 41 min

    Avec le recul, dans le match entre Boston et Washington, la victoire était un visiblement un cadeau empoisonné. À la clé, un duel contre la terrible équipe de New Jersey. Si tout peut arriver en une seule confrontation, il en va différemment en play off.

    Et si finalement les Wizzards étaient les grands gagnants de cette confrontation ? Certes, il leur faut encore battre les Pacers pour espérer affronter les Sixers contre qui ils feraient moins piètre figure que s’ils croisaient le fer contre les Nets au premier tour des play off.

    La mise en bouche contre Washington est sans doute une victoire de prestige des Celtics, mais à l’arrière-goût amer quand ils s’offrent en plat de résistance les Nets qui les attendent AVEC UN BALAI EN MAIN.

    Heureusement que les matches ne jouent pas sur papier mais sur le terrain.

    Les gars, à vous d’écrire l’histoire !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top