Nets

Kyrie Irving intègre le cercle des 50-40-90 : l’élite du shooting accueille un nouveau membre, welcome to the club Uncle Drew !

kyrie irving

26,9 points de moyenne, 50,6% au tir, 40,2% à 3-points, 92,2% aux lancers-francs. C’est propre.

Source image : NBA League Pass

Quand une saison régulière se termine, on regarde évidemment avant tout les classements et les oppositions en vue des Playoffs, mais c’est aussi l’occasion de faire un point sur les statistiques individuelles des joueurs. Et au bout de cette saison 2020-21, le fameux club des 50-40-90 accueille un nouveau membre : Kyrie Irving, auteur d’une dernière perf’ à 17 points à 7/11 au tir et 3/3 du parking hier.

26,9 points de moyenne, 50,6% au tir, 40,2% à 3-points, 92,2% aux lancers-francs. Les chiffres de Kyrie Irving cette saison font tout simplement tourner la tête. Une saison qui représente sans doute la meilleure campagne d’Uncle Drew en carrière sur le plan offensif. Bien évidemment, on connaît tous l’immense talent de Kyrie dès qu’il possède un ballon dans les mains, cela fait des années qui fait des misères aux défenses adverses avec ses moves qui brisent des chevilles et ses finitions de folie. Mais c’est la première fois qu’il atteint la barre des 50-40-90 dans la même saison, une barre qui symbolise l’excellence en matière d’efficacité offensive et de shooting. Car s’il avait déjà terminé plusieurs campagnes à 40% à 3-points, s’il avait déjà atteint les 90% aux lancers-francs par le passé, il n’avait encore jamais terminé un exercice avec une réussite au tir de 50%. C’est désormais chose faite, et cette année en 50-40-90 permet à Kyrie de rejoindre huit autres joueurs NBA dans l’histoire : Larry Bird (il a réussi cet exploit deux fois), Mark Price, Reggie Miller, Steve Nash (à quatre reprises), Dirk Nowitzki, son copain des Nets Kevin Durant, Stephen Curry et enfin Malcolm Brogdon, qui était le dernier à le faire en 2018-19. Lourd lourd lourd.

Tout au long de la saison, Kyrie Irving a proposé de véritables mixtapes en enchaînant les grosses performances offensives. Tourner en 50-40-90 est déjà un sacré exploit, le faire en marquant presque 27 points par match avec un volume de tirs quand même important (20 tirs en moyenne dont sept à 3-points), c’est encore plus fort. Et quand on voit le degré de difficulté de certains de ses shoots, on se dit qu’on a là tout simplement l’un des meilleurs attaquants all-time. On peut dire beaucoup de choses sur Kyrie mais s’il y a bien une chose qu’on ne peut pas contester, c’est le talent offensif du bonhomme ainsi que ses fondamentaux. On voit que le mec a été inspiré par Kobe Bryant. Il ne possède quasiment aucune faiblesse au scoring et avec la balle en main. Défendre en un-contre-un face à Uncle Drew est un véritable calvaire, le contrer quand il arrive près du cercle est quasiment impossible, et en plus il possède un pur shoot extérieur qui fait souvent ficelle. Alors oui, quand vous évoluez aux côtés d’autres monstres offensifs comme Kevin Durant et/ou James Harden, ça aide niveau efficacité. Et l’arrivée d’un playmaker comme Ramesse a permis à Irving de vraiment se concentrer sur le scoring. Mais cela n’enlève rien à son exploit, alors on applaudit bien fort.

Si Kyrie Irving ne semble pas trop penser au basket en ce moment, c’est un accomplissement qui devrait quand même lui faire plaisir, avant d’aller chercher peut-être le plus grand accomplissement possible en NBA, à savoir la bague de champion.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top