Warriors

Enorme victoire des Warriors face aux Suns : money time parfait, bravo au leader incontesté des Dubs, le fameux Andrew Wiggins

Attention chérie ça va mouiller.

Source image : YouTube

Match superbe en fin de nuit entre les Suns et les Warriors, une opposition plus équilibrée que prévue et surtout dont le final aura mis en exergue la capacité des Warriors à trouver des ressources en cas de panne sèche de Stephen Curry. Ca promet pour les Playoffs, enfin pour le play-in, enfin bref, ça promet.

La boxscore du Wiggins Game c’est juste ici

Ils sont plutôt rares ces soirs où, enfermés dans une défense aux aguets et bien trop prévenue, Stephen Curry n’y arrive pas. Environ dix paniers primés par match depuis mille ans, alors voilà, ça arrive, parfois ce foutu ballon ne rentre pas, surtout avec six doigts dans les yeux pendant 40 minutes. 7/22 ce soir pour le Chef, quelques arabesques à la Jessica Fletcher mais surtout un bien vilain 1/11 du parking, message subliminal aux copains : il faut prendre le relai. Message reçu cinq sur cinq puisque comme de par hasard cette soirée sans pour Cucu sera synonyme de soirée faste pour… Andrew Wiggins, si si, celui-là même, lequel passera au final la barre des 30 pions pour la troisième fois de la saison en montant même jusqu’à 38, à 17/24 au tir s’il vous plait. Un Wiggins affuté donc, un Jordan Poole en mode Poole Party, un Draymond Green solide en attaque en début de match, un Kent Bazemore toujours pas aussi fort que Bradley Beal mais lui aussi bien présent, un Juan Toscano-Anderson sur tous les fronts, bref une vraie équipe de basket et il fallait bien ça pour rester dans les clous face à la deuxième franchise de l’Ouest.

Rester dans les clous quand les Suns appuyèrent sur le champignon au troisième quart grâce notamment au talent de Devin Booker et Chris Paul, les deux voyous du jour commençant à enchainer les mixtapes commençant par cross et terminant par ficelles. Un match plaisant, du genre de ceux dont tu sais qu’ils se finiront au bout de la nuit, et comme on connait un peu les bails… c’est évidemment ce qu’il se passera au final. Run des Suns comme pour rappeler qui est le patron, mais énorme run des Dubs au dernier quart pour rappeler qui est… Andrew Wiggins. Puis l’image de ce match, Curry encerclé par tout l’Arizona mais qui finit par trouver la passe pour son sauveur du jour et… BINGO, 36, 37 et 38èmes points du n°1 de la Draft 2014, et victoire bienvenue des Dubs puisque dans le même temps Memphis rappelait que Dallas n’était pas un univers impitoyable.

curry prise à 12

Un Stephen Curry qui passe à côté mais un Steph Curry maladroit est aussi un Steph Curry qui met à l’aise ses partenaires. Big up à Andrew Wiggins dont on ne parle pas assez de la saison, hop maintenant c’est fait, et les Warriors confirment… qu’il ne fera pas bon les taper au play-in. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top