Knicks

Julius Randle et les Knicks vont discuter extension de contrat cet été : on en connaît un qui aura des arguments à mettre sur la table

Julius Randle 17 avril 2021

Show me the money !

Source image : YouTube

Julius Randle et les Knicks, c’est la belle histoire de la saison. Habituée aux blagounettes, la franchise new-yorkaise ne fait plus rire personne aujourd’hui et l’une des grandes raisons à cela, c’est la campagne calibre All-Star de Julius, qui va arriver en position de force au moment des négociations pour son futur contrat.

C’est une phrase qu’on ne pensait pas écrire il y a encore quelques mois, mais Julius Randle est aujourd’hui l’une des plus belles affaires d’un point de vue qualité / prix en NBA. Auteur de sa meilleure saison en carrière, Randle a changé de dimension sous les ordres de son nouveau coach Tom Thibodeau, tournant à 24,1 points, 10,2 rebonds, 5,9 passes à 46,1% au tir, 42% à 3-points et 80,9% aux lancers-francs. Une superbe production qui symbolise les énormes progrès individuels de Julius et par la même occasion ceux des Knicks, actuellement dans le Top 4 de l’Est. Nommé All-Star, favori pour rafler le titre de Most Improved Player et candidat très crédible pour une place dans une All-NBA Team à la fin de la saison, Randle n’est cependant payé « que » 18,9 millions de dollars. Oui bon comme ça, ça paraît beaucoup mais dans l’univers fantastique de la Grande Ligue, ce n’est pas énorme pour un All-Star, d’autant plus que son année de contrat 2021-22 – la dernière de son deal signé avec les Knicks en 2019 – n’est que partiellement garantie pour le moment (4 millions garantis sur 19,8). Alors forcément, à un moment donné, va falloir discuter augmentation et visiblement, Randle et les Knicks vont se mettre autour d’une table dès l’été prochain. Selon Brian Windhorst d’ESPN, le All-Star et la franchise new-yorkaise sont logiquement chauds pour prolonger l’aventure, mais plusieurs paramètres importants sont à prendre en compte.

Comme l’indique Windhorst, une prolongation dès cet été limite le nombre de billets verts que peut accumuler Randle avec son prochain contrat. Comme il lui reste un an sur son deal actuel et qu’il ne sera donc pas agent libre avant 2022, son salaire ne peut augmenter que de 20% au grand maximum. Traduction, une fois ses 19,8 millions garantis en 2021-22, Julius pourra obtenir un max de 106,4 millions de dollars pour quatre ans supplémentaires, avec un salaire annuel atteignant 29,4 millions en 2025-26. Si on prend l’ensemble des cinq ans, 2021-22 inclus, on est sur un contrat de 126,2 millions, un montant pouvant atteindre quasiment les 140 millions avec des bonus selon Brian is in the kitchen Windhorst. Si Julius Randle décide d’attendre 2022 et son arrivée sur le marché de la Free Agency, avec les risques que ça comporte évidemment (blessures, saison moins bonne…), il pourra potentiellement obtenir un contrat max de quatre ans et 149,4 millions de dollars, et même 201,5 millions sur cinq ans avec les Knicks. On parle pas de dix balles de différence là quand même, reste à voir ce que va décider Julius. L’autre scénario mentionné par Windhorst, et qu’il faut prendre au sérieux, c’est celui d’une prolongation plus courte avec les Knicks, le genre de deal qui peut s’avérer être un juste-milieu pour le joueur et la franchise. Randle sécurise quelques billets, et New York garde plus de flexibilité.

Le dossier Julius Randle sera intéressant à suivre durant l’intersaison. Mais en attendant, on va surtout kiffer le retour des Knicks en Playoffs et surveiller de près les perfs du bonhomme car il pourrait bien faire encore plus de bruit ! 

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top