Kings

Sacramento s’impose dans le clash californien : Kings plus fort que le King, elle est bien bonne celle-là

LeBron James

Oups.

source image : NBA League Pass

Un papier pourtant prédestiné à sa majesté qui finira dans l’armoirie de Sacramento. Un peu la même sensation que lorsque tu planifies un barbecue estival pour finalement manger des salsifis devant la Jeep Élite à cause de la flotte. Si LeBron James a manqué son rendez-vous, Tyrese Haliburton s’est fait une joie de le remplacer. Débrief.

La jolie boxscore maison, c’est par ici

Salles enfumées, tifosi en effervescence, joueurs tremblotants et revolvers sous le manteau : toutes les conditions d’un derby réussi. Le Staples Center est clairsemé de quelques spectateurs, la seule animation est une PayPal Cam qui scan les têtes et offre des coupons de réduction en fonction du « niveau de beauté » détecté, les tifosi angelinos sont en réalité des bides à bière décorés avec des produits dérivés qu’ils ont achetés grâce aux coupons de la PayPal Cam, aucun esprit sensé n’est sous pression à l’approche de cette rencontre et le type le plus violent sur le parquet s’appelle Kentavious. Une jolie manière de résumer à quel point ce derby californien n’est attendu que par les vrais ultras. Bien que cet affrontement coïncide avec le retour de LeBron James, on imagine aisément les Kings lâcher l’opposition et permettre au barbu de réussir son comeback en échange d’un minibar pour le tank. Eh oui, la bande à Buddy est douzième de la Conférence Ouest et souffre d’une concurrence qualitative. Contrairement aux Lakers, les Kings n’espèrent plus – sauf miracle – écourter leurs vacances d’été au profit du basket-ball. Encore moins lorsque De’Aaron Fox et Harrison Barnes font la tronche à l’infirmerie. M’enfin, l’entame nous fait mentir et Chimezie Metu inscrit les deux premiers points de la partie. Peut-on dire que Chimezie met tout ? Oui, puisque sur l’action suivante le jeune ailier-fort plante un premier tir primé. S’ensuit le début du show Haliburton où le petit Tyrese envoie Richaun Holmes – aka Richard Mailsons – sur orbite. La défense d’Andre Drummond sur pick-and-roll est si énigmatique que l’on en vient à se demander ce qu’il donnerait contre Chris Horton. Ancien des Lakers, Damian Jones se fait un malin plaisir à tenter le poster sur n’importe quel joueur qui porte – ou qui a porté – le maillot pourpre dans sa carrière. À quelques minutes de l’entracte, Chimezie Metu chute lourdement et se tord de douleur (zone des lombaires) : affaire à suivre (Los Angeles Lakers 56 – 55 Sacramento Kings).

En cette sortie de vestiaire, une petite pensée pour tous les créas basket-ball avec cette magnifique paire de Tyrese Haliburton. On en profite également pour distribuer une mention honorable à la performance de Ben McLemore qui splash du parking (4/7). En contraste, Buddy Hield envoie un vieux 1/11 au tir et apparaît comme le seul élément douteux de Sacramento. Symbiose totale avec la forme physique d’Elisabeth II, le King compte davantage sur la raquette Anthony Davis – Andre Drummond pour se partager la marque. Dans le dernier quart-temps, Sac Town cale une échappée belle dans les dents hollywoodiennes : Tyrese Haliburton est all-around, Richaun Holmes remporte son duel contre la crème des raquettes et Terence Davis pointe le bout de son nez. Puis, envoyer Cory Joseph à l’autre bout du pays n’était pas une si mauvaise idée, surtout lorsque Delon Wright apporte autant en sortie de banc (11 points, 6 rebonds et 7 assists). La messe est dite : Sacramento win. Les Kings gênent Los Angeles dans la course à l’avantage du terrain et deviennent officiellement l’équipe la plus aléatoire de l’histoire de la NBA. Ces gars-là peuvent taper les Warriors 2016-17 en sept matchs, puis manger 40 pions de Killian Hayes sans aucune transition entre les deux perfs. Un big up à Tyrese Haliburton et ses 24 points, 4 rebonds, 10 assists, 2 interceptions et 1 contre à 57% au tir dont 50% de loin (4/8) : le Prince a fumé son roi.

Regarder un match des Kings revient à mater un docu sur la conception de l’irrégularité dans nos sociétés. Sans son chef de meute – De’Aaron Fox – Sacramento s’est imposé devant le big three des Lakers. On retiendra la prestation d’un effectif, et la débauche de Buddy Hield.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top