Nets

Kevin Durant a siffloté face aux Wolves : 31 points à 11/15, en 27 minutes, la machine se met en route tranquillement

Kevin Durant 14 avril 2021

Fin du téléchargement prévu pour les Playoffs.

Source image : YouTube

Pour son troisième match depuis son retour de blessure, Kevin Durant a donc poursuivi tranquillement sa mise en route dans un match qui n’a jamais représenté le moindre danger pour les Nets, parfait pour préchauffer comme dirait l’autre. Et si l’on ne sait toujours pas qui est ce fameux « autre », on sait en tout cas que Kevinou n’a rien perdu de son talent et de sa facilité offensive. Comme si on en avait douté une minute.

Les stats de la ballade du mardi, c’est juste ici

27 minutes à trottiner et on en parle plus. Prévu initialement la veille et finalement repoussé à hier 22h en raison des évènements ayant eu lieu ce week-end dans le Minnesota, ce Nets-Wolves aura finalement eu d’intérêt que la nouvelle sortie du MVP 2014, avec tout le respect que l’on porte à Anthony Edwards ou Timothe Luwawu bien sûr. Pas de Kyrie Irving, de James Harden ou de LaMarcus Aldridge côté Brooklyn, pas de Karl-Anthony Towns pour les Loups, ce dernier étant resté avec sa famille pour vivre avec elle une date bien difficile émotionnellement, et d’émotion il n’y aura en tout cas pas eu dans ce match entre deux franchises aux aspirations contraires en cette saison 2020-21. Le seul intérêt disions-nous ? Assister à une étape de plus de la remise en route de KD, lui qui était cette fois-ci un peu seul au monde pour driver l’attaque des Nets, n’en déplaise au fabuleux Chris Chiozza.

Au bout du compte ? Une démo de facilité pour le Snake. Rien de révolutionnaire hein, mais du KD dans le texte, à savoir la trentaine atteinte sans une once de transpiration, le tout dans un match rapidement géré par son équipe histoire de s’éviter des sueurs inutiles. Huit points rapidement inscrits, pour faire comprendre à Jaden McDaniels l’océan qui sépare un freak en formation d’un attaquant all-time, puis la désormais habituelle série de buckets incontrables, nous rappelant au demeurant que le garçon est un ailier de plus de 2m10 qui court comme un lapin et qui snipe comme Jude Law dans Stalingrad. Josh Okogie n’y pourra rien non plus, personne n’y pourra rien d’ailleurs comme personne n’y peut rien depuis quatorze ans, et au final la fiche de KD est plus que propre (31 points à 11/15 au tir, 4/6 de la serpenterie et 5/6 aux lancers, 4 rebonds, 4 passes). Une promenade que Kev terminera avec un dernier caviar pour DeAndre Jordan après en avoir lâché quelques uns au petit Claxton, parce qu’un bon chef aime la bonne bouffe mais apprécie aussi régaler ses convives.

On préchauffe tranquillement, le plus beau dans tout ça étant que les Nets peuvent se permettre de se passer de trois de leurs quatre meilleures armes offensives sans pour autant être inquiétés une seule seconde dans un match de basket. A voir comment tout ce petit monde saura s’entendre une fois les Playoffs venus, et si on ne sait toujours pas qui est ce fameux « autre », il dirait probablement que vous pouvez d’ores et déjà avoir les miquettes.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top