Wizards

Russell Westbrook continue son festival : 25 points, 14 rebonds, 14 passes et une nouvelle victime… l’invincibilité du Jazz à domicile

Russell Westbrook 13 décembre 2020

Le Westbrook 2021 est un grand cru, rien à rajouter.

Source image : YouTube

C’est l’histoire d’une franchise qui réalise la plus belle saison régulière de son histoire, qui domine la Conférence Ouest de la tête et des épaules, notamment grâce à une série incroyable de 22 succès de rang à domicile depuis une défaite de Saint-Sylvestre face à Phoenix. Mais à cette histoire s’en substitue une autre, celle d’un homme sur une autre planète actuellement, ou plutôt de retour sur la planète où il se sent le mieux : celle dont il est le seul habitant.

Cette franchise c’est le Jazz, inarrêtable machine drivée par un incroyable Donovan Mitchell notamment. Cet homme ? C’est Russell Westbrook, imperturbable dans la tempête de Washington et sur une lancée complètement folle cette saison et même inhumaine depuis une dizaine de matchs.

Statpadding, manque de QI basket, leadership contestable ? Stooooop it. Le Russell Westbrook 2020-21 est incroyable, point, à la ligne. Avec ou sans Bradley Beal à ses côtés, les soirs de victoires ou de défaites peu importe, le MVP 2017 a passé la surmultipliée depuis trois mois et à ses chiffres incroyables s’est même greffée depuis quelques semaines une adresse au tir qu’on ne lui connaissait pas, preuve d’un poignet capable de faire très mal mais preuve aussi de choix devenus meilleurs cette saison, grâce notamment à son collègue du backcourt qui transforme bien souvent ce qu’il touche en or et plus précisément en panier. Alors, oui, les Wizards gagnent peu, les Wizards en sont même à se demander en plein mois d’avril s’il ne serait pas de bon ton de regarder vers la Lottery plutôt que vers les Playoffs. Tout n’est pas rose dans la capitale, loin de là, mais Russell Westbrook, lui, affiche un fuchsia éclatant et personne ne peut contredire ce coloris à moins d’être daltonien.

Cette nuit ? Il aura encore fallu s’employer, face à un Jazz invaincu depuis 22 matchs à la maison, un Jazz un moment dans les cordes mais revenu souffler sur les bronches des Wizards en fin de match grâce à une nouvelle performance de mammouth de Donovan Mitchell (42 points) mais aussi à un coup de chaud presque salvateur de Bojan Bogdanovic (33 points). Au bout du compte et aux côtés d’un Bradley Beal de retour en forme (34 points), une nouvelle masterclass d’intensité et de chiffres made in RW : 25 points, 14 rebonds, 14 passes, et, surtout finalement, 8/15 au tir et trois ballons perdus seulement, preuve de la capacité du garçon à jouer juste quand les fils ne se touchent pas.

Un énième triple-double pour celui qui sera bientôt le leader all-time de la catégorie, une nouvelle saison en TD de moyenne qui se profile, et si les résultats collectifs ne viennent toujours pas pour l’un des joueurs les plus talentueux de sa génération… ce n’est sans doute pas la faute de ce dernier tant l’exercice en cours est diablement réussi pour lui. Merci pour tout Brodie, on voudrait que tu ne t’arrête jamais.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top