Pelicans

Zion Williamson a salement dominé les Sixers : juste un match de saison régulière hein, mais juste une mixtape de plus pour le monstre

Zion Williamson 10 avril 2021

37 points, 15 rebonds et 8 passes pour la bestiole, à 15/28 au tir pour arroser le tout avec un bon rouge qui ne tâche pas

Source image : YouTube

Si vous aimez le catch et le basket, ce match était fait pour vous. Dans le coin gauche Zion Williamson, ses 800 kilos de muscles et ses attaques éclairs, dans le coin droit Joel Embiid, candidat MVP à peine de retour mais désireux de mettre la pression à un certain Nikola Jokic qui, lui, ne ralentit jamais. Au final ? KO technique pour le premier nommé, avec une nouvelle démo de l’homme dont les biceps sont plus volumineux que tes cuisses.

La boxscore du duel entre King-Kong et Godzilla, c’est juste ici

Il y a des soirs comme ça, des soirs où rien ne va. Ce soir était l’un d’entre eux pour les Sixers, leader dépossédé de son trône par des Nets qui, koikil, seront encore leaders de leur conférence demain matin, peu importe le résultat de leur match ce soir face aux Lakers. Face à des Pelicans qui enregistraient le retour de Brandon Ingram après dix jours passés à l’infirmerie, Philly se devait de mettre la pression à la concurrence, tout en profitant si possible d’une adversité moyenne pour remettre un Joel Embiid encore convalescent sur de bons rails. Oups, raté. Une première mi-temps équilibrée, un Jojo qui fait le minimum et qui se prend de plein fouet les prises à mille des grands Pelicans, mais on se dit alors qu’une équipe lançant Eric Bledsoe et Naji Marshall dans un starting five ne pourra pas lutter 48 minutes face à un candidat au titre. Caramba, encore raté. Caramba et même Carambar, comme une blague Carambar, comme une blague mettant en scène l’un des deux meilleurs pivots au monde face à Steven Adams sans réussir à le dominer. Il y a des soirs comme ça où rien ne va, et pendant que Joel Embiid galére de tout son être pour se dépêtrer de ses match-ups, un autre phénomène se met tranquillement en route. Ce phénomène n’est pas Brandon Ingram, auteur cette nuit d’une fiche à 5/21 au tir face à Ben Simmons, mais bien évidemment Zion Williamson. Zion, apercevant la brèche d’un Embiid pas dans son assiette et donc la possibilité d’enfiler le costume de meilleur homme du match, prend alors les choses en main et va défoncer tout ce qui bouge dans les quinze dernières minutes, accueillant avec plaisir la bonne nouvelle : aucune réaction des Sixers, dans un mauvais soir on l’a dit.

37 points, 15 rebonds et 8 passes au final pour la bestiole, 15/28 au tir pour arroser le tout avec un bon rouge qui ne tâche pas, et une victoire bienvenue pour des Pels toujours en lice pour le play-in tournament puisqu’ils stationnent ce matin à la onzième place à l’Ouest, à une petite victoire de Warriors défaits dans l’ultra money time cette nuit face aux Wizards d’un Bradley Beal réveillé juste à l’heure. Un coup dans l’eau pour les hommes de Doc Rivers, loin d’être catastrophique cependant dans le marathon que représente une saison régulière, mais dans le même temps une victoire de NOLA… qui vaudra peut-être très cher au moment de faire les comptes dans un gros mois.

Masterpiece de plus à mettre à l’actif de la bête Zion Williamson et un jour sans pour Philly, tout simplement. A bon entendeur, ce soir c’est le Thunder qui sera en travers de la route des Sixers, ce même Thunder qui bat des records de nullité depuis cinq matchs en donnant du temps de jeu à ses gamins tout en prenant d’normes branlées tous les soirs. Parfait pour se remettre dans le droit chemin ça non ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top