Celtics

Jayson Tatum a dansé avec les Loups : 53 points, un record en carrière et une victoire en prolongations, prends ça Kevin Costner

On vous parlait à l’instant de la folle rencontre entre les Bulls et les Hawks ? Sachez que ce Celtics-Wolves fut… encore plus incroyable. Orgie offensive de 53 minutes faites de filoches, d’échappées et de retours en grâce, mais orgie offensive, surtout, menée par un homme qui avait décidé que cette nuit serait la sienne.

La boxscore toute mignonne, c’est juste ici

Jayson Tatum. Jayson Tatum, joueur parfois clivant de par son dilettantisme passager et ses performances pas encore assez constantes, c’est un fait. Il n’empêche. Il n’empêche que quand l’homme aux contours dessinés à l’aide d’un niveau a décidé que rien ne l’empêcherait de scorer… eh bien rien ne l’empêche de scorer. C’était le cas cette nuit face à des Wolves joueurs et accrocheurs, et la performance majuscule du franchise player de Boston aura finalement été le fait majeur d’un match magnifique terminé après cinq minutes de rab, pour ne rien enlever à notre plaisir. Le pitch ? Un énorme début de match de Minnesota, malgré un Tatum investi, et on se dit alors que ces Celtics sont réellement malades et toujours aussi incapables de défendre leur panier et, surtout, de se passer la balle. Fort heureusement l’adversaire du soir est investi d’une mission de lottery et l’écart se resserre pour nous offrir petit à petit un match serré, un match lors duquel l’ailier All-Star de Boston chauffera sévèrement dans le troisième quart tandis que le duo Towns/Edwards se chargeait de faire sourire la fanbase des Wolves.

De plus en plus de sourires d’ailleurs quand ces satanés Celtics se mangeront un très malvenu 10-0 dans une fin de match devenue un money time. Kemba Walker confirme alors qu’il est devenu une espèce de Raul Neto avec un centre de gravité très bas, D’Angelo Russell gâche une attaque mais trouve une planche salvatrice sur la possession suivante et un lay-up bien clutch dans la foulée, et tout le monde se donne rendez-vous en prolongations sur une dernier tir raté de Jayson Tatum. Ah oui, détail au passage, Jayson Tatum en est à ce moment du match à… 48 points, information plutôt utile s’il en est. La prolongation ? Elles sera l’occasion pour Kemba Walker de sauver son match avec deux tirs énormes, pour Jaylen Brown de valider lui aussi un gros match avec 26 points, 5 rebonds, 3 passes, 2 steals et 2 contres, alors qu’en défense Marcus Smart s’occupait d’apporter le hustle nécessaire à la victoire en plus de son écot devenu habituel en attaque et à la création. A l’arrivée les Wolves peuvent se targuer ce matin d’avoir joué les yeux dans les yeux avec une franchise qui, quoiqu’on en dise, aspire à une belle campagne de Playoffs mais, surtout, d’avoir pu profité, enfin, de ce fameux Big Three Towns / Russell / Edwards si peu utilisé cette saison en raison des absences des deux plus « vieux » de la bande.

Jayson Tatum ? Le foufou termine la rencontre avec 53 points et 10 rebonds, explose son career high par la même occasion et offre aux Celtics l’occasion de souffler un peu au classement, alors que côté Wolves on parle sûrement ce matin de l’une des défaites les plus agréables de la saison. Tant qu’à perdre autant le faire avec brio, ce fut le cas cette nuit et, finalement, on ne croise pas non plus tous les jours un descendant de Kevin Costner.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top