Bulls

Trae Young et les Hawks gâchent le career high de Zach LaVine : 50 pions dans le vent, le prix à payer quand ton équipe ne défend pas

Il se passe tou-jours quelque chose entre les Bulls et les Hawks. Un espèce de Nadal-Federer en somme, ou plutôt un Mahut-Isner, un genre de PSG-OM mais du milieu des années 2000. Cette nuit encore le duel entre les deux franchises a tenu toutes ses promesses, et au final rien en sert de courir car il vaut mieux partir à point.

Dinguerie de boxscore disponible juste ici

Souvenez-vous de ce 2 mars 2019, nuit magique à la Catherine Lara, nuit magique terminée avec les croissants aux alentours de 11h du matin. Souvenez-vous également de ce 12 décembre de la même année, lors duquel Zach LaVine avait une nouvelle fois fait de la confiote de faucon en prenant une nouvelle fois la mesure de son adversaire préféré après Aaron Gordon. On se dit alors qu’il ne pouvait en être autrement, on se dit alors que ce Bulls-Hawks de 2/3 de saison ne pouvait que nous offrir un nouveau scénario haletant, avec cette fois-ci les Playoffs en filigrane. Bingo, Domingo et Jeannie Longo, on vous le donne en mille c’est à une nouvelle bien folle nuit que l’on a assisté, une nuit en deux temps, à la mi-temps de laquelle les rêves les plus fous étaient permis puisque le fameux Zach L terminait alors les deux premiers quarts avec la bagatelle de… 39 points. Hein ? Quoi ? Si si. 39 points en première mi-temps pour le Zakos, un quasi sans-faute au tir, Nikola Vucevic qui s’occupe des condiments et les Hawks évidemment dans les cordes (66-53 Bulls) devant cette extermination volatile en règle. La chasse au record est ouverte, l’arrière de Chicago a déjà validé la troisième plus grosse marque à la mi-temps depuis trente ans derrière Kobe Bryant et Klay Thompson mais on s’attend évidemment à d’autres folies dès lors que la table est mise.

La deuxième mi-temps reprend sur le même rythme avec cinq points rapidement inscrits par le double vainqueur du Slam Dunk Contest et tout frais All-Star, mais cette deuxième mi-temps sera plutôt – ô malheur pour les Bulls – le théâtre d’une double explosion. Tout d’abord un petit meneur à la coiffure aussi désorganisée que son tir est létal, Trae Young pour ne pas le nommer, un Trae Young auteur de 16 points au troisième quart pendant que Zach LaVine laissait à Vucevic ou Coby White le soin d’alimenter la marque pour les Taureaux. 33-18 Hawks sur la période, en plus d’une course au record assez folle le match a également gagné en intérêt, et au dernier quart un certain… Danilo Gallinari, incroyable sniper malgré un tout aussi incroyable strabisme, un Danilo qui va lui aussi profiter des largesses défensives des Bulls alors que de l’autre côté du terrain Clint Capela s’occupait de déranger une bonne moitié des attaques de Chicago. Suffisant pour voir les Hawks s’échapper, et histoire que la soirée ne soit pas loupée pour tout le monde Zach LaVine finira par aller chercher les fifty dans le garbage time alors que son adversaire hirsute se fendait pour sa part d’un 42/8/9 plus solide car victorieux.

50 points pour Zach LaVine dont 39 à la pause, 25 pour Nikola Vucevic, mais en face Trae Young a également fait chauffer la machine et les Hawks restent en tout état de fait une meilleure équipe de basket que les Bulls, point. On aura en tout cas passé une drôle de soirée entre la machine à café et la calculette, entre écarquillements des yeux et feuilletage de livre des records. On vous l’a dit, Bulls-Hawks… il se passe toujours queleque chose.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top