Bulls

Les Bulls à fond la caisse : Zach LaVine et Nikola Vucevic déjà bouillants, les nouveaux bien présents, ma foi tout ça est excitant

Zach LaVine 16 octobre 2021

Quatre matchs, quatre victoires, mais surtout un basket léché et des recrues qui semblent s’être très vite acclimatées. Ca promet ?

Dernier match de pré-saison cette nuit pour les Bulls et nouvelle victoire, la quatrième en quatre matchs, cette fois-ci face à une équipe de Memphis au complet et qui nous paraissait elle-aussi bien avancée à l’aube de la reprise. Résultat des courses un gros matchs entre deux franchises ambitieuses, et des Bulls qui finiront par l’emporter histoire de joindre l’utile à l’agréable. L’agréable ? Un jeu fluide comme de la crème fraîche du même nom, et des leaders qui assurent et qui assument.

Les stats du match c’est juste ici

Ils font assurément partie des franchises excitantes en ce début de saison et pour cause, aux deux All-Stars Zach LaVine et Nikola Vucevic les Bulls ont ajouté cet été du sang neuf déboulé dans l’Illinois pour faire retrouver à la mythique franchise des Playoffs qu’elle n’a plus connu depuis 2017, et accessoirement une gloire que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre. Ce sang neuf ? DeMar DeRozan, Lonzo Ball ou Alex Caruso pour ne citer qu’eux, pour donner au final un roster en apparence compétitif, épicé de quelques jeunes dont on suivra avec attention les progrès (Patrick Williams en premier lieu mais aussi Coby White ou Troy Brown Jr., voire le rookie maison Ayo Dosunmu). Le tout sous les ordres du gros point d’interrogation à Chicago, hashtag Billy Donovan, mais sur cette pré-saison en tout cas et même si cette phrase ne prévaut de rien du tout, les Bulls ont été solides et ça promet.

Cette nuit ? Une nouvelle victoire, la quatrième en quatre matchs, et des cadres toujours aussi joueurs et intéressants. Un gros match de Zach LaVine (31 points à 9/18 au tir dont 4/4 du parking), dans la lignée de ce qu’il nous propose depuis plus d’un an, un Nikola Vucevic également bien dans ses pantoufles (23 points à 11/14 au tir et 8 rebonds), un Lonzo mal à l’aise avec son tir mais présent en défense, un DeMar DeRozan dont le minimum syndical est déjà énorme (19 pions), un Caruso en mode CaruShow et même le retour du Kid Patrick Williams qui semble en avoir fini avec ses soucis de cheville puisqu’il a rechaussé les sneakers alors qu’on l’annonçait pourtant out pour quelques semaines de plus. Face à des Grizzlies eux aussi au complet et forts notamment d’un Jaren Jackson Jr. qui monte en régime, les Bulls ont donc envoyé un quatrième message en autant de rencontres, malgré une fin de match logiquement décousue par des rotations plus expérimentales qu’autre chose, et la bande à Billy va donc pouvoir entrer dans sa saison avec la confiance d’un groupe qui semble capable d’envoyer du beau basket. Est-ce que ces quatre wins annoncent quelque chose de fort pour cette année ? Absolument pas. Est-ce que, pour autant, la hype commence à grandir à Chi-Town ? Y’a un peu de ça, car jusqu’à preuve du contraire l’effectif en place a largement de quoi jouer les trouble-fêtes dans les places UEFA de l’Est et il semble déjà s’éclater sur le parquet.

La suite c’est un premier match à Detroit mercredi soir pour débuter cette nouvelle saison, avant de recevoir les Pelicans, de nouveau les Pistons, puis de voyager du côté de Toronto. On se fait un premier point plein d’excitation dans dix jours quand les Bulls seront à… 4-0 ? Chiche.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top