Grizzlies

Memphis l’emporte à Philadelphie avec autorité : 116-100, et une huitième place qui redécouvre l’air du Tennessee

Dillon Brooks Memphis Grizzlies 5 avril 2021

Un garçon qui a fait un gros boulot ce soir.

Source image : NBA League Pass

Memphis avait fort à faire avec ce déplacement du côté de Philadelphie, même sans Joel Embiid. À l’issue d’une partie bien maîtrisée et d’un troisième quart-temps de folie, ils repartent avec une victoire pleine d’autorité. 

Le boxscore maison c’est par ici.

Les Sixers avaient beau être en back-to-back, ils restaient sur un bilan de 20-4 à la maison, seul le Jazz a fait mieux. Pourtant, rien n’a fonctionné dans ce match pour la bande à Doc Rivers. JoJo en civil, c’étaient à Tobias Harris et Ben Simmons de mener la charge. Le premier a fait son match, le seul de son équipe qui pourra dire ça demain. Le second par contre n’a jamais trouvé son rythme, gêné par des fautes rapides et un Dillon Brooks qui le gardait de près. Si Harris a, un temps, gardé son équipe dans le match, il était bien trop isolé pour vraiment faire la différence. Que ce soit en attaque ou en défense, Philly n’était pas dans ses standards habituels et ils ont vite montré le drapeau blanc à leur adversaire. Un body language qui n’a d’ailleurs pas plu au faible public présent, lequel ne s’est pas privé pour conspuer son équipe. De manière assez amusante, c’est lorsqu’ils ont envoyé le bout du banc au feu qu’ils ont semblé le plus dangereux pour Memphis. Une mention encouragement pour les joueurs de la 3rd unit qui ont remis un peu d’enjeu dans la fin de match, forçant Taylor Jenkins a renvoyer rapidement les titus dissiper tout doute.

Et les Grizzlies alors ? Excellente prestation de la bande du Tennessee, appliquée en défense, létale en attaque, plantant sur demande de loin. Ils ont fait tomber la foudre dans le troisième quart-temps, scorant 45 points sur l’une des meilleures défenses du pays, le tout dans son antre. Ce qui est particulièrement satisfaisant pour Memphis c’est la diversité des menaces ce soir. Sept joueurs en double-figure, 30 passes décisives et plus globalement, des joueurs qui prennent le lead chacun leur tour. Dès qu’un mec prenait chaud, tu en avais toujours un pour le relayer et ainsi de suite. Les Sixers semblaient se dire : ah parce que lui aussi en fait, il rentre tout ? Il y a eu un petit coup de mou sur la fin mais de manière général, c’est un très gros résultat et un vrai motif de satisfaction pour le staff. Cerise sur le gâteau, la huitième place est de retour à Memphis grâce au tie-breaker sur les Spurs.

Les Grizzlies ont sorti les crocs pour s’imposer à Philadelphie et ils l’ont fait avec la manière. Grosse prestation collective et on a même pu apercevoir vite fait le français Killian Tillie avec les réservistes. Maintenant que Ja Morant et sa bande sont de retour dans le top 8, il va falloir le sécuriser et ça commence dès mardi avec un déplacement chaud bouillant sur le terrain de Miami. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top