Hawks

Les Hawks s’en sortent face aux Spurs dans le thriller de la nuit : 134-129, deux prolongations, un café, l’addition

Trae Young

Enorme match du trio Trae Young / Bogdanovic / Capela face au trio White / DeMar / DeRozan.

Source image : YouTube

Magnifique match d’attaque cette nuit entre les Spurs et les Hawks, une rencontre aux allures de All-Game sans All-Star et puisqu’on en parle, DeMar DeRozan et Trae Young notamment ont démontré cette nuit qu’ils auraient peut-être bien eu leur place cette année parmi les étoiles. Sur ce match ? Trae Young était un chouïa mieux accompagné, Trae Young au bon moment s’est réveillé, alors Trae Young a fini par gagner.

Par ici la grosse grosse boxscore

Ce match, les Hawks auraient pu le gagner beaucoup plus tôt. Menés en tout début de match, la première accélération est ainsi la bonne grâce à… Onyeka Okongwu, tranchant dès son entrée en jeu et auteur de trois paniers consécutifs pour donner une dizaine de points d’avance aux pioupious. Dans la foulée un gros passage de Derrick White ramènera les Spurs dans les clous mais Atlanta garde les commandes et ne les lâchera plus jusqu’à… deux secondes du buzzer, on est d’accord qu’on vient de résumer quarante minutes en deux lignes. Entre temps ? Lou Williams a fait ses premiers pas pour les Hawks, Bogdan Bogdanovic a plutôt été du genre adroit, Clint Capela a tabassé la raquette des Spurs et Trae Young s’est contenté d’observer tout ça. Côté Spurs ? Derrick White a retrouvé son modjo et DeMar DeRozan invente une fois de plus des variantes au mot parfait. C’est d’ailleurs, évidemment, lui qui égalisera à moins de trois secondes du terme pour envoyer tout le monde en overtime.

La fin de match ? Du grand n’importe quoi mais plutôt agréable à l’œil nu. Trae Young passe en mode Damian Lillard, DMDR la joue plutôt Jordan, les Spurs finissent toujours par recoller à chaque accélération du meneur hirsute, Rudy Gay y va à son tour d’un énorme three, et tout le monde part en deuxième prolongation parce qu’après tout on a le temps et c’est plaisant. Trae Young piège tout le monde sur ses départs en dribble, parait qu’il est plutôt adroit alors il rentre également ses tirs, et c’est cette fois-ci… Danilo Gallinari qui répondra à un nouveau gros tir de Rudy Gay avec un 3-points dans le corner synonyme de coup de glaive final à l’adversaire. Un ultime marcher de Derrick White viendra finalement clore l’affaire et offrir une victoire importante aux Hawks après deux revers consécutifs face aux Suns et aux Nuggets, alors que les Spurs n’ont finalement pas grand chose à se reprocher si ce n’est l’incapacité, par exemple, à freiner le premier intérieur doué solide venu.

28 points chacun pour le trio Trae Young / Bogdanovic / Capela, 37 pour un DeMar DeRozan un peu trop seul, et un match qui nous aura mine de rien accompagné pendant quasiment quatre heures. Franchement ? On ne va pas s’en plaindre car c’était plutôt cool.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top