Jazz

Utah l’emporte à Tampa sur le fil : les Raptors avaient les crocs, Donovan Mitchell a dit Game Over

Donovan Mitchell 7 janvier 2020 2 Utah

Une fin de match de patron pour Spida.

Source image : Youtube

Utah n’était pas au top de sa forme au moment d’aller défier les Raptors sur leur terrain. 4 défaites sur leurs six derniers matchs et un Rudy Gobert qui n’hésite plus à tirer la sonnette d’alarme tant sur le niveau que sur l’implication défensive. Le déplacement à Tampa allait-il permettre une réaction de groupe ? On s’y penche de suite. 

Le boxscore maison c’est par ici.

Six défaites consécutives, un groupe qui a rarement l’occasion d’aligner deux matchs ensemble et le premier bilan de la Ligue qui débarque en ville en plus de cela. Heureusement pour Nick Nurse, il peut compter sur le précieux OG Anunoby, disponible après deux semaines d’absence. L’ailier a un impact direct sur son équipe des deux côtés du terrain et plus globalement, Toronto fait bonne impression en ce début de match. Clairement, on ne dirait pas que l’un est premier de l’Ouest et l’autre onzième de l’Est. Le match est serré, les deux équipes se rendent coup pour coup. Le cinq small ball des Raptors gêne l’impact défensif de Rudy Gobert qui doit aller chercher un Siakam ou un Boucher au large sous peine d’être sanctionné direct. Donovan Mitchell est particulièrement maladroit mais il est assez agressif pour récupérer un paquet de lancers. On notera d’ailleurs qu’il en a récupéré plus que toute l’équipe adverse : pas impossible que ce sujet soit évoqué dans les conférences de presse d’après match. On arrive donc au money time sur un score de parité ou presque.

Le Jazz est le premier à prendre les devants avec un petit 12-0 pour prendre une dizaine de points d’avance mais Powell puis Anunoby envoient deux bombes du parking pour calmer tout ce beau monde. Le jeu du chat et de la souris peut reprendre de plus belle. Toronto a ensuite sa chance avec Lowry d’abord à la passe pour Powell puis lui-même à 3 points. Ils ont cinq points d’avance à 1m30 du coup de sifflet final. On l’évoquait juste avant, Spida n’est pas dans un bon jour au shoot mais il prend ses responsabilités au bon moment. Il claque un petit 8-0 personnel, sans l’aide de personne, d’abord sur la ligne puis avec un and one avant de claquer un nouveau gros shoot. Il pose ses parties sur la table comme un BOSS, un vrai bon signal envoyé à ses collègues. Il faut finir le match ? Mes épaules sont assez larges. Le jeu des lancers offrira un dernier spot à Toronto pour égaliser mais le shoot de Siakam fera gamelle, laissant un goût amer alors qu’ils jouaient les yeux dans les yeux avec le leader. Utah se rassure un peu avec cette victoire même si la manière n’y est pas forcément. La défense a rendu une meilleure copie que contre Washington, c’est déjà ça, mais on n’est pas sur de l’assurance tous risque. Et dans cinq jours, ce sont les Nets qui débarquent à Salt Lake City…

Utah s’est arraché pour aller gagner sur le terrain de Tampa mais les hommes du Nord (ou du Sud peu importe) se sont bien battus et ne sont pas passés loin d’une grosse perf contre le meilleur bilan de la Ligue. C’est une septième défaite consécutive qui est actée mais avec le retour d’OG Anunoby et la possibilité d’enfin travailler avec un groupe complet, on ne doute pas que Toronto va vite refaire parler en bien. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top