Wizards

Washington finit en trombe : les Clippers au tapis, grâce à un Russell Westbrook aussi énorme dans le jeu que nul aux lancers

Russell Westbrook 30 décembre 2020

Qu’il semble loin le début de saison pourlingue des Wizards.

Source image : YouTube

Pour leur dernier match de la première partie de saison, les Wizards finissent donc par une victoire prestigieuse face aux Clippers, grâce notamment à un Russell Westbrook qui a été partout et a soûlé tout Los Angeles de son énergie contagieuse. 

Quoi de mieux que de partir en vacance sur une victoire ? Les Wizards finissent donc la première partie de la campagne 2020/2021 sur une grosse win et espèreront repartir sur les mêmes bases dès la reprise post All-Star Game. Il y a une place en Playoffs à aller chercher et c’est un euphémisme de dire que chaque match est une finale désormais. Désormais douzièmes à l’Est, les Sorciers ne sont plus qu’à deux victoires de la huitième place et si on les croyaient très vite condamnés à couler dans les profondeurs de leur conférence, sept victoires sur les dix derniers matchs leur ont permis de recoller pas à pas sur le troupeau qui va se battre pour accrocher les places 6-10. Cette nuit ? Une victoire décrochée, une nouvelle fois, au finish, et on a même cru que les Wizards allaient nous refaire le coup du match face aux Celtics en choquant salement dans le money time. Mais pas cette fois. Pas cette fois, puisque même s’ils se sont fait très peur, Washington n’a pas laissé l’occasion aux Clippers de les tuer au buzzer. Russell Westbrook a ainsi réalisé l’action du match en arrachant du bout de ses doigts la balle sur un raté au lancer de Rui Hachimura, ballon qui tombera finalement dans les mains d’un Bradley Beal qui le gardera jusqu’au buzzer final. Une action so Westbrookienne. Le MVP 2017  a été partout ce soir et il finit la rencontre en quasi 4×5 avec 27 points, 9 rebonds, 11 passes décisives et 4 interceptions, à 9/19 au tir, et l’ancien Rocket a par ailleurs inscrit neuf points dans le dernier quart pour permettre à son équipe de faire un petit trou en fin de match. Seul gros bémol du match du Brodie ? Les lancers-francs… Comme face aux Celtics dimanche dernier, les hommes de Scott Brooks vont rater plusieurs lancers en fin de match qui auraient pu leur coûter la victoire, mais ça c’est si les Clippers savaient boxer au rebond. En tête de fil de ces soucis d’adresse on retrouve donc RW, qui finira sa soirée avec un affreux 7/15 depuis la ligne, des stats dignes des plus grands pivots éboueurs de l’histoire de cette Ligue. Cette saison Russell Westbrook est étrangement en totale dispute avec ses lancers et après avoir tourné à 82% sur ses neuf premières saisons en carrière il ne rentre cette saison que… 59% de ses tirs de réparation. Une régression assez folle surtout pour un joueur de ce calibre, pourtant connu pour être un gros bosseur, et on a surtout la vilaine impression qu’il n’est pas en capacité de régler ce problème, plutôt très embêtant pour un joueur qui vit près du cercle et qui récolte ainsi beaucoup de fautes. 

Un peu en difficulté au tir, Bradley Beal finit pour sa part avec 33 points et il conclut cette première partie de saison avec 1059 points marqués, meilleure marque de la Ligue. Les Clippers ont eux manqué d’altruisme en fin de match et sans Paul George, qui n’a pas joué à cause de vertiges, les hommes de Tyronn Lue ont manqué d’un deuxième scoreur derrière Kawhi Leonard. C’est même Patrick Beverley (!) qui a essayé de se charger de ce rôle puisque le meneur le moins apprécié de la Ligue a lâché sa deuxième meilleur perf au scoring de la saison avec 17 points à 6/10 au tir. Les Clippers ont finalement manqué de jus et un gros tir du parking de Kawhi pour revenir à un point à 15 secondes de la fin n’aura finalement pas suffi. Un break qui arrive au meilleur des moments pour les Clippers qui finissent cette première partie de campagne sur une dynamique chelou, le road trip à l’Est ne s’étant pas trop bien passé avec quatre défaites en cinq rencontres. Il faudra se relancer dès la reprise car les Suns leur sont passés devant et les Blazers ne sont plus très loin derrière, et dans une Conférence Ouest où tout va très vite il ne faudrait pas commencer à lâcher des matchs largement prenables sous peine de devoir jouer le premier tour des Playoffs… sans l’avantage du terrain. 

Russell Westbrook et Bradley Beal ont donc combiné 60 points pour venir à bout des Clippers grâce à un quatrième quart-temps très bien géré. Victoire encourageante pour une équipe qui se rapproche des places qualificatives au play-in et qui risque de monter en puissance au fil de la saison. Tiens, bizarrement, on n’entend plus trop les rumeurs sur un départ de Bealou…

La boxscore toute mignonne, c’est par là !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top